<Glazblog/>

Pour un Parti Geek #2

Un commentateur sur mon billet précédent m'a laissé un lien vers http://parti-pirate.fr/. Je ne pense pas que ce site, et le groupe informel qui est derrière, soit la solution. Je vous livre ce qui suit en vrac, c'est écrit au fil de l'eau, sans relecture, entre le bain et le dîner des enfants. Merci d'éviter le trollage dans les commentaires.

  • une organisation informelle et donc quasi-invisible de la presse n'a aucune - je répète - aucune chance de pouvoir peser longuement et tous azimuths ; elle peut agir ponctuellement, sur un projet précis, mais pas plus. Une vraie structure est nécessaire. Je considère qu'une association 1901 simple ne suffit plus, vu l'autisme en la matière des autorités françaises successives.
  • je n'aime pas mais alors pas du tout le nom de "pirate". Je suis un geek, pas un bandit maritime...
  • un parti geek ne doit être ni de gauche ni de droite, il doit être geek. Il doit peser sur la vie politique hexagonale pour éviter tout ce qui est contreproductif dans les propositions technologiques du gouvernement. Un parti geek doit être force de proposition, avec des idées novatrices, constructives. Un parti geek ne peut exister QU'en étant un vrai parti, c'est-à-dire en présentant des candidats à des élections, quelque soit le résultat.
  • il n'y a pas besoin d'avoir des pages noires, avec des images donnant l'impression que Sarkozy fait un salut fasciste. Il n'y a pas beson d'écrire "Edvige Salope" pour agir. Pourquoi pas un tux en alpha-transparence pendant qu'on y est.
  • un parti geek ne doit pas être là que pour lutter pour HADOPI ou LOPSI. Il doit aussi faire percoler la technologie numérique dans la société. Il doit aider à créer de la valeur. J'ai toujours dit que la création de logiciel est une des très rares activités industrielles qui ne demande presque rien pour être démarrée : une table, une chaise, une bécane et la connectivité ; bref des clopinettes. Autant en profiter. Il faut lutter contre la taxe sur la copie privée. Il faut lutter contre la taxe sur les disques durs et mémoires, contre les ventes liées matériel-OS. Il faut travailler et dénoncer les flicages et contrôles, amener les opérateurs télécoms à changer leur pratiques, faire évoluer les usages, protéger les citoyens. Il faut favoriser l'open-source et le libre. Il faut arrêter de baser l'informatique nationale sur les services et non sur l'innovation. J'en passe et des meilleures.

Je suis de plus en plus persuadé que ce "parti" quelque soit son nom devient absolument nécessaire. On vient d'accorder aux restaurateurs et bars une baisse de la TVA de 19.6% à 5.5% pratiquement sans aucune contrepartie sérieuse, et sans engagement de baisse des prix sur l'ensemble de leurs cartes, parce qu'ils sont très structurés, ont des activités de lobby efficaces, pèsent politiquement. Bref, on vient de leur faire cadeau de 14.1% de TVA sur le dos des citoyens (et qu'on ne me dise pas qu'ils vont embaucher en masse, je poufferais). Les geeks, qui sont probablement les seuls capables de réellement s'alarmer en face d'HADOPI ou LOPSI ou de comprendre que nos législations anti-technologies pèsent de plus en plus sur la création de valeur numérique en France, doivent monter au créneau pour tous ceux qui ne le peuvent pas parce qu'ils n'ont pas les compétences techniques pour comprendre les enjeux. Le nom de "parti geek" me plait parce qu'il est parfaitement adapté. je l'ai déjà écrit dans ce blog, chez les geeks, on marche à la confiance réciproque. Si seulement le reste du monde marchait comme ça aussi...

Comments

1. On Tuesday 28 April 2009, 19:52 by Sylvain D

Maintenant que c'est clair, j'adhère.

(On tient un slogan)

2. On Tuesday 28 April 2009, 20:05 by eric

99,9% d'accord.

Je ne comprends pas pourquoi tu dis qu'il ne doit pas être de droite ou de gauche. Pour exister il devra conclure des alliances. Ces alliances seront la pierre d'achoppement s'il n'a pas pris un bord ou un autre (cf l'écologie).

et oui au "parti geek".

et oui à une subvention des smartphone pour promouvoir l'économie du logiciel ! ;-)

3. On Tuesday 28 April 2009, 20:07 by Mr Peer

Faut juste trouver très très vite un autre nom, parce que le mot "geek" est déjà malmené depuis un petit moment, le parti risque de se retrouver avec une tonne d'adhérents uniquement fan de l'iphone. D'un autre côté, même si on se limitait à la définition d'origine, je ne suis pas sûr que les déguisements de Princesse Leia ou que les discours en Klingon soient appropriés ;)

4. On Tuesday 28 April 2009, 20:13 by Christophe

J'adhère aussi. J'attendais / espérais ce post. Je trouve que c'est une super idée qui se justifie tout a fait.

Je disais a ma femme l'autre jour : "Il y a bien un parti Chasse et Pêche et Écologie, alors pourquoi pas un parti Geek". Être spécialisé ne nous empêche pas d'être pertinent.

Pour ma part, bien qu'attache au mot geek, comme c'est un mot anglais et peu compris en dehors d'un certain cercle de personne, je lui préfère le nom de parti du numérique. Je pense aussi que le nom rassemble plus - après ça sonne moins bien je te l'accorde.

5. On Tuesday 28 April 2009, 20:13 by Daniel Glazman

@Mr Peer: au contraire, je pense que le nom est vraiment bon, et "geek" n'est malmené que parce que ceux qui ne savent pas ce que ça veut dire.

6. On Tuesday 28 April 2009, 20:23 by Christpohe

Comme ca si on fait alliance avec le PS, on devriendra le PSG et on aura des super resultats...

7. On Tuesday 28 April 2009, 20:27 by aboli bibelot

Ah oui grande idée ! Je signe !

Ca me manquait. J'ai déjà suivi une filière scientifique au lycée, une prépa scientifique, une fac d'informatique et des années en entreprise à développer, dans un milieu à 90% masculin, partageant le goût des jeux de rôles, les blagues sur Star Wars et les LOLCatz, à fréquenter des cadres moyens et supérieurs à la conscience politique nulle quand il s'agit de parler d'autre chose que d'Internet, alors oui, un parti de geeks c'est l'idéal pour porter un projet de société.

Parce qu'il y aurait quoi au parti des geeks ? Loïc Le Meur et RMS ? Tous ces bloggueurs influents qui roucoulent quand ils sont invités à dîner par un sous-sous-secrétaire d'état félon et roucoulent de même quelques mois plus tard quand, le félon ayant préféré passer au ministère des rafles et du drapeau, sa remplaçante invite les mêmes à dîner tout en faisant semblant que la loi Hadopi ne la concerne pas ?

Ah oui, faut m'envoyer le bulletin d'adhésion.

8. On Tuesday 28 April 2009, 20:34 by glandium

"un parti geek ne doit être ni de gauche ni de droite"
"(...) en présentant des candidats à des élections, quelque soit le résultat."

Va falloir expliquer comment on peut présenter des candidats à des élections sans programme politique. Parce que qui dit programme politique, dit orientation politique.

9. On Tuesday 28 April 2009, 20:40 by Nicolas

@Eric: ni de droite ni de gauche, c'est la seule façon d'être indépendants et d'avoir vraiment des idées qui dépassent les sectarismes classiques des partis politiques.

10. On Tuesday 28 April 2009, 20:44 by Daniel Glazman

@abolibibelot: je dois avoir le tort de préférer la candeur gentille de LLM et la haute technicité de RMS (même si je n'aime pas la GPL) aux inepsies technologiques pondues par nos dirigeants... Quant à la conscience politique, chacun fait ce qu'il peut.
Quant au "félon" et sa remplaçante, Besson a eu le grand mérite de pondre un plan d'orientation qui va clairement dans le bon sens, et sa remplaçante fait de son mieux avec le peu de moyens qui lui est alloué. HADOPI, dommage qu'elle ne puisse pas donner son opinion mais vous verrez, les députés UMP sceptiques sur ce projet le voteront quand même eux aussi comme un seul homme. Il faut donc penser autrement. Différemment dirait Apple :-)

11. On Tuesday 28 April 2009, 20:45 by Daniel Glazman

@glandium: [troll] parce que tu trouves que les grands partis actuels ont un programme politique au-delà de au-jour-le-jour ? [/troll]

12. On Tuesday 28 April 2009, 20:50 by Christophe

@glandium, @Eric: pas besoin d'etre de droite ou de gauche pour avoir un programme politique.

Je pense qu'il y a des questions ou le parti Geek se positionnerait:
- plutôt a Gauche: liberté individuel (ex: Hadopi),
- plutôt liberal: favorise l'innovation de l'industrie du logiciel (liberaliser Syntec), contre la taxe sur les disques durs et mémoires, contre les ventes liées
- plutôt communiste: brevet logiciel / open source
- plutôt démocrate: contre les machines a voter

13. On Tuesday 28 April 2009, 21:05 by aboli bibelot

@Daniel: oui mais un RMS et un LLM ont des conceptions politiques aux antipodes l'une de l'autre.

Je ne vois pas ce qu'on en commun (en dehors de la technicité, et encore) des open sourceux français - plutôt libertaires et plutôt de gauche, pour simplifier à l'extrême - et des slashdotteurs plutôt objectivistes fans d'Ayn Rand. Le fait de souhaiter la Net Neutrality ou l'absence de taxe sur les supports de copie ça n'est pas un programme, en tout cas c'est loin d'être suffisant pour être un programme. Le reste, comme le dit glandium, ce sont des choix de société, des choix idéologiques pour dire un gros mot, et là je ne vois aucune chance d'un accord.

Il se trouve que dans un mois il y a des élections européennes. Que les rares lueurs d'espoir en matière de législation viennent du travail de députés européens qui, en plus d'affirmer l'importance de l'accès à Internet, de recommander l'Open Source et de lutter contre les brevets logiciels s'attachent aussi à des sujets moins catégoriels. Du coup, si vous voulez vraiment changer quelque chose, envoyez des députés européens moins débiles que les autres. Je ne vais citer de nom, mais comparez les programmes des différents partis pour les européennes, sur les sujets qui vous portent à coeur, comparez aussi leur activité et leur présence à Bruxelles et votez.

14. On Tuesday 28 April 2009, 21:27 by Cqoicebordel

Au delà du parti geek, je pense qu'il y a une enorme demande actuellement pour un parti politique qui fasse avancer les choses, et qui ne soit pas coupé du monde réel.
Un parti pouvant prendre les meilleurs idées des autres partis, en dépassant les clivages, et étant au delà du seul domaine informatique/numérique.

15. On Tuesday 28 April 2009, 22:24 by Thierry Régagnon

Les geeks ont besoin de se rassembler si ils espèrent pouvoir se faire entendre. Comme le dis Daniel, une simple "lutte" sur Internet contre les projets qui nous dérangent est ridicule et n'amènera à rien.

Je rejoins aussi l'avis d'Elie Sloim, formulé sur Twitter, plus qu'un parti geek, c'est un parti numérique qui fait défaut.

C'est intéressant tout ça. Je suis curieux de voir sur quoi cela peut déboucher.

16. On Tuesday 28 April 2009, 22:38 by eric

le geek c'est le premier qui se "vautre" dans cet espace culturel et social qu'est le "net".

A ce titre il doit expliquer, montrer et défendre ce que cet espace a :
- de création de richesse
- d'émancipateur (accès à la culture, à l'expression, rapprochement des gens)

C'est un nouveau continent à conquérir, sans population autochtone, et avec des millions de migrants. Il n'y a pas d'internaute de naissance.

1/ internet pour tous
a/ par l'éducation à la net -literacy,
b/par un système solidaire. TVA à 5,5 pour l'accès au triple play, et Taxe sur l'internet ajouté de 10% pour financer un accès internet par foyer (sous condition de revenu).

2/ internet libre
a/ promotion du libre
b/ protection active de la vie privée (la CNIL fait beaucoup plus que 150 enquêtes par an)
c/ création d'un droit aux démarches administratives par internet (on sait le faire pour le fisc, on doit le faire pour tout).

3/ internet profitable:
-système de micropaiement:
a/ uri de transaction+iban géré par le navigateur pour ouvrir le site de ma banque: je fais un virement
b/ instantanéité de la notification des virements
- droit à la netittude de sa société. Devant le coût "industriel" ridicule pour démarrer une net-société, il ne faut pas que les frais de comptable, expert comptable, cac, ursaff gniagniagnia les excèdent de plusieurs ordre de grandeurs => pour une linéarisation des frais juridique et sociaux jusqu'à un revenu bien supérieur à 40k€ (seuil actuel d'autoentrepreneur de mémoire).

voila rapidement les premiers points qui me passent par la tête.

17. On Tuesday 28 April 2009, 23:48 by Gliss

Parti geek, parti numérique, moi je vois les idéologies défendues comme celles d'un parti "libre"

Le terme geek est plutot péjoratif dans la population lambda, la méritocratie qui nous changerait de la démagogie ambiante, c'est pour moi beaucoup plus lié à la philosophie libre qu'au coté geek.

my 2c

18. On Tuesday 28 April 2009, 23:53 by Nikonoel

Moi aussi, je vote plus pour le parti numérique que pour le parti geek. Utiliser un anglicisme, cela veut dire se couper automatiquement de la majorité des électeurs francais qui ne savent même pas ce qu\'est un geek.
Disons que 'parti geek' pour l'appellation officieuse me va, à condition d'avoir une appellation plus officielle de 'parti numérique'. Ni de gauche, ni de droite, je suis assez d\'accord sur ce point.

19. On Wednesday 29 April 2009, 09:07 by OlivierG

+1 pour le parti numérique. Si geek doit rester, alors autant l'appeler le Grand Parti Geek, au moins ça en jete ;)
Ce parti ne serait ni de droite ni de gauche mais devra avoir le bon goût de déplaire à tous:
- à la gauche parce qu'il faudra bien parler des aspects économiques, télétravail, auto-entreprise, etc.
- à la droite parce qu'il faudra dire des grots mots comme liberté d'expression, droits fondamentaux, et bien d'autres.

En tout cas geek ou numérique, je signe...

20. On Wednesday 29 April 2009, 10:46 by adonai

Oui enfin au final, tu veux juste créer un lobby, quoi.

Parce qu'un parti politique qui ne serait compétent que sur une partie des sujets dont il aurait à s'occuper...

21. On Wednesday 29 April 2009, 11:04 by Olivier G.

On réserve la cantine et on se fait un barcamp parti geek ?

On commence à 13h37 ?

22. On Wednesday 29 April 2009, 11:05 by Olivier G.

@adonai : c'est plus un think tank qu'un lobby je pense...

Pour le barcamp, il faudra inviter nos députés anti hadopi/dadvsi.

23. On Wednesday 29 April 2009, 11:09 by Flyounet

Je sais que mon commentaire ne sera pas très constructif :

Ce n'est pas 14.1% de TVA que l'état a offert aux restaurateurs/bars, mais 14.1 points de TVA.
14.1% de TVA offerts sur les 19.6% ne représenteraient que 2.7636 points de TVA... Elle ne serait alors que de 16,8364%

Pour rire : parti-geek.fr existe depuis hier soir 19 heures et quelques.

24. On Wednesday 29 April 2009, 11:20 by Éric D.

Malheureusement je pense aussi qu'un "non positionnement politique" ne peut être une solution si tu vises un parti Daniel. Les verts l'ont bien compris et ne se contentent pas de l'écologie.

Ca ne veut pas dire forcément prendre position sur cette horrible et fictive division droite/gauche, mais avoir aussi des positionnement ce qui n'a pas trait aux technologies.

Je ne voterai pas pour une liste ou un candidat qui ne va s'occuper en France que des questions de NTIC. C'est important, mais noyé au milieu de plein d'autres choses tout aussi importantes, de la question du logement à la question de la défense en passant par l'économie. Un élu qui ne sait penser que sur un sujet très précis à l'exclusion de tout les autres m'est inutile.

Pire, il risque d'avoir une opinion et d'agir sur les autres sujets, mais avec des actions et des positions non concertées, avec lesquelles je ne suis pas forcément en accord. Je préfère avoir un élu en qui je crois pour tout sauf pour les NTIC qu'un élu en qui je n'ai confiance que pour les NTIC.

Et si les scores aux élections sont ridicules, ça ne va pas aider à être pris au sérieux, au contraire, ça va faciliter le travail des détracteurs.

Alors ?
Si c'est un parti, il faut un positionnement politique, sur toute la politique, pas uniquement les questions geeks.
Sinon c'est un lobby, un think thank, un groupement, ou que sais-je. Ce n'en sera pas forcément moins efficace.

25. On Wednesday 29 April 2009, 11:34 by Grégo

Si le but de ce parti est de glaner des voix, je rejoins les quelques autres avis contre le mot "geek". Le terme n'est pas forcément très fédérateur en dehors de la communauté justement geek.

En tous cas, quelque soit son nom, j'en serai.

26. On Wednesday 29 April 2009, 12:01 by Kokoni

C'est une excellente idée, j'en serai aussi.
Mais faut se donner des limites à ne pas franchir afin d'éviter de tomber dans les travers des autres parties.
Ne me demandez pas quelles limites, je suis encore entrain d'y réfléchir...

27. On Wednesday 29 April 2009, 12:24 by achille

En plus cela deviendrait la première organisation/representation des "trimards de la toile".Même si cela dépasse les contours d'internet.

Pour moi le mot geek est tout a fait opportun, je vois cette affaire plus comme un groupe de réflexion et force de proposition une sorte de fédération. Pour le reste chacun individuelement et ce dans chaque parti peut se lancer en politique.

AMHA

De toute façon j'en suis !

28. On Wednesday 29 April 2009, 13:53 by arhgi

Je serais plutôt pour un parti numérique ou un parti pour la créativité numérique (bon j'ai aussi pensé au parti NTIC mais j'ai eu peur de me faire sortir ;-)

Quand au fait de ne pas avoir de programme politique complet, je ne vois pas le problème. Le but est d'avoir un poids politique avec un lobby fédéré plutôt que de gouverner le monde. Et quand on voit les petits partis dont certains présentent même des candidats à la présidentielle, ne me dites pas qu'ils ont tous un programme politique complet (à part les 7-8 plus connus).

29. On Wednesday 29 April 2009, 14:04 by Frank Taillandier

+1 avec Eric D.

Je le verrais plus comme un regroupement de la profession que comme un vrai parti politique. Le tout est d'être reconnu et être écouté sur les questions liées à l'économie numérique.

30. On Wednesday 29 April 2009, 16:07 by slaborde

J'ajoute mon eau au moulin sur le nom, puisque je pense que c'est un peu prêcher des convaincus que de dire ici qu'un parti geek serait une bonne chose... :)

Le nom, donc... Je me range du côté de ceux qui pensent que geek est inadapté. Ceci pour plusieurs raisons :
- Geek n'est pas un mot français.
- Geek est malheureusement un mot un peu péjoratif. Même si la plupart d'entre nous fait la différence entre un geek, un nerd et même un nolife, il n'en reste pas moins que pour 90% des gens (je suis optimiste là), un geek est un nolife barbu, un peu enveloppé, avec des lunettes et pas vraiment capable de parler d'autre chose que de geekeries. C'est le même problème avec les hackers et la confusion entre eux et les crackers/pirates/etc. Vous pourrez expliquer autour de vous : "les hackers, c'est des gens biens", vous passerez pour un original (au mieux).
- il serait difficile d'être pris au sérieux avec un nom pareil.

Je pense que le monde politique actuel manque en fait cruellement d'ingénieurs ! Finalement, nous sommes dirigés par des gens extrêmement formatés et presque aucun d'entre eux n'a de compétences techniques au sens large, du coup même en se faisant conseiller par des gens compétents, au final ils ne sont pas capables (ou très rarement) de faire la part des choses. Ceci ne vaut pas que pour l'informatique mais pour l'industrie en général.

Si on regarde l'histoire française récente, le dernier programme industriel d'envergure à l'échelle nationale a été le plan nucléaire de Valery Giscard d'Estaing, qui quoiqu'on en dise permet à la France de bénéficier d'une quasi-indépendance énergétique tout en produisant peu de CO2 et d'avoir des acteurs majeurs dans ce domaine comme EDF (désolé Daniel), Areva ou Alstom Power. Je conclurai simplement en disant que ce n'est pas tout à fait un hasard si c'est précisément VGE qui est le dernier président à avoir eu une vrai politique industrielle, après tout, il était ingénieur, polytechnicien, qui plus est...

31. On Wednesday 29 April 2009, 16:08 by slaborde

Au fait, du coup, je préfèrerai un nom du style
Parti pour le développement industriel et numérique ou un truc comme ça.

Et, oui, j'adhère sans hésiter :)

32. On Wednesday 29 April 2009, 23:22 by nicolas

Je ne sais pas si je pourrais faire partie d'un parti geek qui m'aurait comme membre ?

33. On Thursday 30 April 2009, 10:02 by Bob Marcel

Il y a quand même un truc qui me gene c'est qu'un candidat geek une fois élu sera forcément obligé de prendre position sur des sujets de société sortant totalement de la sphère technologique : délinquance, logement, éducation.... Et il est ors de question pour moi de voter pour un candidat dont je ne connais pas l'opinion sur tout les sujets. C'est pour ça que je ne voterais jamais pour les écolos par exemple sauf dans le cadre d'une alliance.
Mon opinion est qu'un vrai parti politique doit aborder tout les sujets de société sinon c'est un syndicat ou un lobby ou une ONG. Je n'ai rien contre, certains sont très utiles qui défendent les consommateurs ou les droits de toute nature (logement, libertés, égalité homme/femme...)

34. On Friday 1 May 2009, 22:32 by Paul

Ça ressemble fortement à l'APRIL ce que tu décris là Daniel.

35. On Sunday 3 May 2009, 00:14 by lp

Ce que tu décris ressemble plus à un lobby et/ou think-tank qu'à un parti.

Parce que bon on ne peut pas sérieusement appeler parti un machin dont le projet de société serait "Hadopi c'est mal et le logiciel libre c'est cool".

Pour ma part, je propose la création d'un "mouvement des informaticiens conscients" qui n'adulent pas le seigneur des anneaux, trouvent le guide du routard galactique chiant, préfèrent dire conforme plutôt que respectueux, n'écoutent pas de rocknroll, et pensent qu'avant de hurler "Albanel est conne" comme tout le monde pour le plaisir on devrait savoir ce qu'est une DRAC, juste pour l'équilibre.

36. On Sunday 3 May 2009, 23:38 by Jean

La vie en société ne se résume pas au numérique, aussi serais-je plutôt à 100 % sur la même longueur d'onde que Ip. À noter qu'en plus d'informer le guique de base de ce qu'est une DRAC il faudrait aussi lui enseigner un peu de Droit d'Auteur, la différence avec le Copyright, et tutti quanti. Ça peut être utile. Quant à la redevance pour copie privée — et non la taxe, encore une différence à apprendre —, elle ne me semble pas pouvoir tracasser les guiques qui pour moi sont plutôt des professionnels. Or il se trouve que les disques durs internes et systèmes de sauvegardes pros (RAID, NAS, en réseau, etc.) ne sont pas assujettis à cette redevance.

37. On Sunday 10 May 2009, 22:38 by Christophe

Alors autant le dire tout de suite un parti politique qui comprendrait les mots "geek" ou "pirate" dans sa dénomination ou même dans ses status est voué inévitablement à l'échec voir même au ridicule, sauf évidemment si c'est dans le but de faire parler de soi pour passer dans les rubriques rigolotes des émissions dîtes de divertissement, là ce sera le succés assuré, enfin dans le meilleur des cas.

Pour la majorité des médias ces termes (geek et pirate) ont une connotation essentiellement négative : un(e) refoulé(e) sexuel(le) qui passe son temps devant son ordinateur, qui vit en dehors des réalités du quotidien et un voleur, un pilleur qui s'approprie sans vergogne du bien d'autrui.

Un tel parti n'aura jamais l'adhésion (au sens propre comme au figuré) d'un public assez large pour être pris au sérieux par ces mêmes médias.

En résumé je suis prêt à m'investir dans un cyber parti ou parti numérique peu importe qui pourrait avec beaucoup de volonté rassembler des millions d'internautes et devenir une force politique avec laquelle il faudrait compter.

Mais il faut d'abord se faire connaître et les élections européennes pourraient être une bonne opportunité, le moyen le plus simple est d'abord évidemment par le net puis ensuite par d'autres moyens, comme la distribution de tracts par exemple, pour appeler au boycott des listes des partis politiques qui soutiennent la loi hadopi.

Ce serait déjà à mon avis un bon début.

Bien sur je souhaite m'inscrire.

38. On Sunday 10 May 2009, 22:43 by Christophe02

Encore moi.

Désolé j'ai vu qu'il y avait déjà un autre christophe qui à posté.

Ce ne serait pas mieux de créer un forum semi-privé pour discuter de ce futur parti ?

39. On Sunday 10 May 2009, 22:54 by Christophe02

Pour le nom du parti j'ai quelques idées :

Le Cyber Parti de France, CBF.
Le Parti des Internautes, PDI.
Le Mouvement des Internautes de France, MIF.

lol

40. On Sunday 10 May 2009, 23:34 by Jean

Le Parti Cybernétique Français : PCF. Avec un tel sigle, ça va faire un tabac… OK. Je sors… À ciao, bonsoir…

41. On Sunday 10 May 2009, 23:58 by Christophe02

Bah apparemment c'est mort, plus de messages depuis le 3 mai, dommage parce que que moi j'y crois vraiment.