<Glazblog/>

Monday 10 February 2014

Réponse à Nicolas Rousselet

Cet article, une interview de Nicolas Rousselet (le fils de son père André), intitulé « On a parmi les meilleurs taxis du monde ! », me reste en travers de la gorge... Il est tellement à l'encontre de mon expérience avec les taxis parisiens que je ne peux pas ne pas répondre.

Les VTC ne sont pas faits pour se substituer aux taxis, mais c'est ce qui va se passer si la loi de 2009 n'est pas respectée. Ils font du taxi sans payer la licence grâce à l'électronique

Non. Les VTC ne peuvent racoler. Ils ne peuvent prendre un autre client après avoir dépose quelqu'un quelque part sans réservation. Les VTC existent depuis des décennies aux USA et au Canada. On commence seulement à leur mettre des bâtons dans les roues parce que les taxis ne fournissent plus un service à la hauteur et sont dépassés par les VTC qu'ils ont eux-mêmes favorisé en n'évoluant pas.

Je demande simplement que les charges des VTC et des taxis soient alignées et que la loi soit respectée

Et si on demandait que la situtation dominante du groupe G7 qui contrôle 10 000 des 18 000 taxis parisiens soit cassée et le Groupe démantelé ?
Partout, on fixe des règles pour réglementer les VTC. A Bruxelles, la course est de 90 euros minimum. Elle est de 75 dollars canadiens (50 euros) à Vancouver, en Colombie-Britannique.

C'est malheureusement exact. Mais « First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win ». Les taxis vont devoir faire des efforts énormes pour contrer les VTC et c'est bien.

70 % de l'activité des taxis relève de la course sur réservation

Et bien, basculez ces commandes sur vos propres VTC qui n'auront pas de licence à payer. Les taxis seront plus disponibles pour le racolage, ce qui contentera les parisiens et les incitera peut-être à tenter de chercher un taxi aux heures de pointe. C'est mission impossible à l'heure actuelle. Soyez pro-actifs ou la « disruptive innovation » vous tuera. Sans regret.

A condition, encore, que tout le monde paye les mêmes charges. C'est l'image de la France qui est en jeu : quand le touriste débarque à l'aéroport de Roissy, il est assailli par des VTC, des mototaxis.

Non ce n'est pas vrai. Il n'y a quasiment que des VTC attendant spécifiquement quelqu'un mais le racolage est rare et la police esy active contre cela, je le vois à chacun de mes passages à Roissy. Il arrive que de temps en temps je croise UN gars qui propose "Taxi, monsieur ?" mais cela arrive moins souvent qu'un taxi refusant de me prendre à cause de ma destination, refusant la carte bancaire, dont le taxi pue ou qui roule comme un pied, qui est odieux, voire qui tente un parcours nettement plus long parce que je suis en train de parler en anglais avec un étranger.

Moi, je dis qu'on a parmi les meilleurs taxis du monde !

J'en éclaterais bien de rire si ce n'était aussi tragique. Nos taxis parisiens sont à chier. Ils sont malpolis, mal équipés en terminaux bancaires, peu serviables, souvent arnaqueurs et n'ont souvent pas le respect de leur client.

Sur 100 millions de courses tous les ans, il y a forcément des mécontents. Au moins, cela leur permet de raconter des histoires dans les dîners en ville…

Le problème, c'est évidemment le ratio... Oui, il ya forcément des mécontents. Mais à Paris, il y a en a de tas. Il n'y a pas qu'à Paris. Les taxis londoniens pris à Heathrow arnaquent notoirement leurs clients non anglophones et cela fait des décennies que ça dure. Les taxis ont créé leur concurrence par leur mauvaise qualité de service, c'est tout.

Et à New York, les particuliers n'ont pas de voiture.

La plupart des jeunes parisiens que je connais n'ont pas de voiture non plus, ce qui n'était pas le cas quand j'avais leur âge.

En plus, les VTC sont plus chers que les taxis…

Certainement pas. Je ne prend plus que des VTC entre mon domicile et les aéroports. J'économise entre 15 et 30 euros PAR COURSE. Le VTC arrive chez moi à l'heure, à la minute près. Il est super-poli, conduit à la perfection, m'envoie une facture par mail, je connais le prix de la course à l'avance et l'intégralité du processus est nickel.

Marrant hein, Rousselet oublie de parler par exemple du Über qui a été massacré par des chauffeurs de taxi. Une attitude responsable, digne, pas dangereuse.

J'évite les taxis parisiens autant que je le peux. Disons que sur dix trajets en taxi, 7 sont des mauvaises expériences, deux sont normales et une est très agréable et je suis un client content. Prenons un parallèle simple : quand vous êtes très content dans un restaurant, vous êtes tenté de laisser un pourboire. Je ne laisse quasiment jamais un pourliche à un taxi, il y a presque toujours quelque chose qui me déplait fortement.

Nicolas Rousselet, vous voulez que les taxis fassent la nique aux VTC ?

  1. rendez obligatoire la présence d'un terminal carte bancaire dans TOUS les taxis
  2. rendez obligatoire l'acceptation de la carte bancaire par TOUS les taxis, quelque soit la course
  3. sévissez durement contre les arnaques à la course envers les touristes étrangers - et parfois même les parisiens - qui sont légions
  4. apprenez la politesse, le sens de l'accueil - et la propreté du véhicule - aux taxis
  5. arrêtez de brandir des mesures protectionnistes. Le capitalisme débridé qui a besoin du protectionnisme d'Etat, c'est un peu fort et cela passe mal auprès des clients

Saturday 8 February 2014

NKM et ses projets pour la station Arsenal

Je vais jouer encore l'emmerdeur, mais une chose m'étonne très fort dans les très beaux projets de NKM concernant les stations fermées du métropolitain parisien. En particulier la station Arsenal...

La station Arsenal a été fermée pendant la seconde guerre mondiale et jamais réouverte. NKM propose de la transformer en piscine ou en nightclub. Les images soutenant ces projets sont superbes.

Mais, car il y a un mais, Arsenal est une station fermée d'une seule ligne, la ligne 5. Il n'y a donc qu'une seule voie avec quais dans cette station. Bref, si on transforme la station en autre chose, où passe donc la ligne 5 ?!? Aujourd'hui cette ligne traverse la station fermée sans s'y arrêter. J'aimerais bien être contredit, avec par exemple une affirmation qu'il existe DEUX voies avec quais mais je n'ai jamais entendu parler de cela, alors que j'ai habité toute mon enfance à proximité et que j'avais longuement questionné mes parents sur les stations Arsenal et Saint-Martin (de mémoire, la situation est différente à Saint-Martin).

Bref, si j'ai raison, ces projets sont peut-être beaux, mais ils sont surtout impossibles à réaliser pour la station Arsenal... Ahem.

Thursday 6 February 2014

Next Game Frontier, The conference dedicated to Web Gaming

Last October, I was attending the famous Paris Web conference in Paris, France. In the main lobby of the venue, two Microsoftees (David Catuhe and David Rousset) were demo'ing a game based on their own framework Open Source babylon.js. Yes, Microsoftee and an Open Source JS framework over WebGL... I was looking at their booth, the people queuing to try the game and started explaining them there are conferences about Gaming, there are conferences about Web technologies in general and html5 in particular but there are no conference dedicated to Gaming based on Web technologies...

To my surprise, the two Davids reacted very positively to my proposal and we started immediately discussing a plan for such a conference.

Next Game Frontier LogoPeople, I am immensely happy to announce the First Edition of the Next Game Frontier conference, the conference dedicated to Web Gaming, co-organized this year by Microsoft and Samsung Electronics.

Web site: Next Game Frontier

Location: Microsoft France campus, Issy-les-moulineaux, France

Date: 13th of March 2014

Next Game Frontier on Lanyrd

Free registration but number of seats limited so register ASAP!

Schedule:

9:00 - 9:30 Breakfast

9:30 - 9:45 Opening Keynote (D. Glazman, D. Catuhe & D. Rousset)
9:45 - 10:45 Microsoft session - Create a 3D game with WebGL and Babylon.js (D. Catuhe & D. Rousset)

10:45 - 11:00 Break

11:00 - 12:00 Mozilla session - Le Web en tant que plateforme pour les jeux, de WebGL à AsmJS (T. Nitot)

12:00 - 13:15 Lunch

13:15 - 14:15 Create 3D assets for the mobile world & the Web, the point of view of a 3D designer (M. Rousseau)
14:15 - 15:15 Samsung session - Enhancing HTML5 gaming using WebCL (Samsung) & Turbulenz (Partner)

15:15 - 15:30 Break

15:30 - 16:30 Three.js (J. Etienne from http://learningthreejs.com)
16:30 - 17:30 Minko.io (Jean-Marc Le Roux from http://aerys.in)

17:30 - 18:30 Roundtable - Open discussions about Web Gaming - Microsoft, Mozilla, Samsung, Ubisoft moderated by a journalist

Save the date, and register now but please, don't register if you don't plan to come. Thanks!

Friday 31 January 2014

CSS Regions

If there is one and only article you should read about CSS Regions, that's this one. And the conclusion is quite clear and I agree with it:

CSS Regions give us the ability to do a lot of things that are otherwise not possible without them

Friday 24 January 2014

Mais zut à la fin...

En marge de la rencontre des deux François (l'un Président de la République Française et l'autre Calotte Chantante au Vatican), un catho censé représenter les cathos de France s'est lâché ce matin à la radio, je crois que c'était sur France Info mais je ne suis plus certain. À l'entendre, les catholiques n'ont pas le droit de s'exprimer dans la rue et ils se sentent rejetés à cause de leurs opinions.

Je vais passer délicatement, sans trop m'énerver, sur le « droit d'expression ». Les cathos ont battu le pavé pendant des semaines en acceptant toutes les franges les plus répugnantes de leur extrémistes voire des chemises bien bronzées, tenant des propos appelant parfois à l'insurrection violente. Alors la seule chose que j'ai vraiment envie de répondre sur ce point précis, oui je l'avoue, cela va les conforter dans leur croyance qu'on les muselle, c'est « ta gueule, connard ». C'est certes grossier, mais cela a au moins le mérite de représenter très exactement ma pensée, et surtout ça défoule c'est très agréable.

Quant à leur opinion rejetée, oui. Elle est rejetée. Écoutée, même entendue, mais rejetée et bien rejetée. L'église catholique a rejeté pendant 2000 ans toute opinion déviant de la sienne jusqu'à brûler des gens en place publique et continue encore aujourd'hui au 21ème siècle à nous les brouter menu-menu. Ils ne sont pas tous seuls. Cela fait entre 1300 et 2000 ans que les religions monothéistes nous pompent l'air avec des dogmes sociétaux héritées de l'Antiquité, alors merde. Il est temps de faire avancer la société, avec ou sans eux. Qu'ils restent donc confits dans leur esprit rétrograde.

Monday 20 January 2014

Marseille

Une chose m'étonne beaucoup dans les « règlements de compte » récurrents qui émaillent l'année marseillaise... Ça shoote tous azimuths, on zigouille des types qui à leur sortie de prison, qui dans leur voiture alors qu'il s'apprêtait visiblement à commettre une action criminelle, etc. Et bien entendu, on ne retrouve jamais aucun indice probant. Je commence sérieusement à me demander s'il n'y a pas à Marseille un commando de « vengeurs » qui font du « nettoyage » en-dehors des lois de la république. J'ai une très étrange impression à la lecture des conditions de tous ces règlements de compte, très très étrange. J'espère me tromper.

Wednesday 8 January 2014

Même pas drôle

J'ai lu ici ou là que non la « quenelle » n'est pas un geste connoté. Utilisé même par Coluche il y a plus de trente ans, il aurait uniquement la signification originelle d'un doigt ou bras d'honneur.

Évidemment, le sieur Dieudonné M'bala M'bala a fait évoluer ce geste et son action est politique. On a clairement quitté le registre de l'insulte pour aller plus loin, trop loin. Certains font ce geste en parfaite connaissance de cause et je les conspue. Certains sont tellement cons qu'ils font ce geste sans savoir ce qu'il représente (Tony Parker par exemple... Si, si... Vous avez vraiment cru que seul Anelka s'était livré à une telle preuve d'hydrocéphalie ?) et pour cela, je les conspue aussi, la connerie et l'ignorance étant impardonnables.

Il est inutile de pénaliser la « quenelle ». Cela shiftera vers un autre geste et il faudra tout recommencer. Il faut juste lui répondre avec à-propos, et si les circonstances jettent un doute sur un antisémitisme potentiel associé au geste réalisé, l'arsenal juridique existant doit largement suffire.

Confronté à une quenelle, je ne répondrai donc pas par un bras d'honneur, geste pris en photo juste ci-dessous à seule fin d'information :

bras d'honneur

Non, cela serait trop. Je vais donc faire un bras d'honneur à l'envers, geste qui me coûte à réaliser car ce n'est plus mon bras directeur (essayez, vous verrez). Attention regardez bien, ce n'est pas du tout pareil :

bras d'honneur à l'envers

Face à un Dieudonné, il est utile de rappeler la réponse de Benjamin Disraeli à un député : « Yes, I am a Jew, and when the ancestors of the right honorable gentleman were brutal savages in an unknown island, mine were priests in the temple of Solomon ». Pour le reste, c'est bien trop de publicité faite à une ordure. Pendant ce temps, le Sénat a refusé de lever l'immunité parlementaire de Serge Dassault et ça, c'est vraiment un scandale qui mérite qu'on en parle.

Monday 23 December 2013

Espagne et avortement

L'Espagne est devenue folle - ou plutôt le gouvernement espagnol est devenu fou. Non seulement cette nouvelle loi sur l'avortement a été proposée par un collège composé uniquement d'hommes, non seulement elle aboutit à un retour en arrière à ce qui prévalait sous Franco, mais en plus la peine encourue pour un avortement illégal est nettement supérieure à celle encourue pour un viol. Mais quels sont les tarés rétrogrades et obscurantistes qui ont osé faire ça...

Quand Aznar a décidé d'envoyer les troupes espagnoles en Irak, j'étais en Espagne. Il y avait des manifestations dans le plus petit village du pays, partout, souvent avec des pourcentages de participation absolument hallucinants. Genre 50% de la population d'Almeria dans les rues quoi. Les espagnols ayant le sang encore plus chaud que les français et détestant être pris pour des cons (rappelons-nous comment Aznar a été ejecté manu militari pour avoir essayé de profiter des attentats de Madrid en accusant l'ETA...), je m'attends au pire en Espagne. Rajoy est soit complètement con, soit complètement acheté par la très riche Eglise catholique espagnole (qui s'est engraissé la couenne à ras-bord pendant la période franquiste), soit suicidaire. Soit les trois. Dans tous les cas, c'est du grand nimportawak et le silence officiel des autres pays de l'UE est un scandale sans nom.

Tous ceux qui nous parlent des Droits de l'Homme en Europe et de l'immense réussite de l'interdiction de la peine de mort en UE feraient bien d'ajouter la contraception et l'avortement à la liste des libertés fondamentales sans la garantie desquelles on ne peut être Membre de l'Union Européenne. Cela ferait les pieds à l'Irlande et l'Espagne et cela serait Une_Bonne_Chose.

Wednesday 11 December 2013

NKM, Paris et la qualité de l'air

J'aime bien ma chère khâmarade NKM. Si, si, sérieusement. Bon, je ne suis pas toujours d'accord avec elle, mais il y a chez elle à la fois un animal politique et un animal totalement non-politique et ce mélange des genres est parfois très sympathique. Mais pas toujours. Aujourd'hui par exemple, elle vient de nous pondre un communiqué de presse « Mesures d’urgence pour la qualité de l’air à Paris » qui fait très Sarkozy-pondant-une-loi-après-chaque-évènement-quotidien...

NKM propose donc deux mesures d'urgence pour lutter contre la dégradation, cette semaine, de la qualité de l'air à Paris. Bon, certes, Paris est polluée mais m'enfin on n'est pas à Pekin ou Shangai hein... Commentons donc ces deux mesures :

  • Cesser immédiatement toute acquisition de nouveaux véhicules diesel, et limiter au maximum l‘utilisation des véhicules diesel par la mairie

    Voui, voui. Bon. Combien de véhicules dans Paris par jour, combien de la mairie et services municipaux. Sur ces véhicules municipaux, combien de neufs répondant aux dernières normes environnementales, combien de vieux et sales. Comment va être financée l'augmentation de la valeur du parc si on passe progressivement à l'électrique. Quels sont les soucis liés à l'autonomie des véhicules électriques. Dans le cas de véhicules au gaz, à l'essence ou hybrides, quel est le surcoût lié au changement de carburant. Comment tout cela sera-t-il financé. Et surtout comment cette « mesure d'urgence » espère-t-elle une seule seconde impacter sérieusement « en urgence » la qualité de l'air parisienne ?

  • Mettre en œuvre une ZAPA (zone d'action prioritaire pour l'air), à laquelle se refuse l’exécutif, pour interdire l’entrée dans Paris aux poids lourds et aux cars de tourisme les plus polluants

    Pourquoi pas... Mais quel est l'impact projeté sur le commerce, les livraisons, l'industrie ? Quel est l'impact sur le tourisme et où propose-t-on de garer ou faire patienter les cars de tourisme interdits dans Paris intra-muros ? Quelle est la banlieue défavorisée qui va accepter les particules fines dont les bobos parisiens ne veulent plus ? Comment va-t-on transporter les touristes concernés entre les portes de Paris et leurs destinations ? Et leurs bagages ? Quel sera l'impact, la surcharge, sur les transports en commun ? Les stations concernées sont-elles adaptées au passage de centaines de touristes armés de grosses valises ? Quel est l'impact d'image sur notre ville ?

Bon, tout cela m'a l'air de participer d'une maladie bien connue, la cystite du communiqué de presse. Étoffées, étudiées, détaillées, planifiées, ces mesurettes feraient peut-être un peu de sens. Mais en l'état, c'est surtout de l’esbroufe sans beaucoup d'intérêt, désolé.

Nota bene: j'espère que le type qui gèrera cette « ZAPA » s'appellera Franck :-)

Monday 18 November 2013

Gestion de crise par Julien Nicolaï, UMP

  1. Être un n-ième couteau de l'UMP mais avoir des rêves de gloire, se réveiller le matin du 18 novembre 2013 en ne se sentant plus pisser, découvrir qu'un type vient de blesser grièvement par arme à feu quelqu'un au siège du journal Libération, et twitter une ignoble connerie profonde sur un compte mentionnant «Responsable UMP de la ville de Chaville».
  2. Voir dans les secondes qui suivent des réactions évidemment outrées
  3. Commencer à publier des tweets disant que (je cite) le tweet de départ a été mal compris, qu'il a même été détourné !!!
  4. Voir la twittosphère exploser, encore une fois évidemment...
  5. Protéger son compte twitter pour que plus personne sauf les followers ne puissent lire les conneries. Surtout ne pas poster d'excuses. Ne rien reconnaître. Une fois qu'on a la tête dans la merde, on ne doit plus sentir l'odeur.

La gestion de crise, cher Monsieur Julien Nicolai de l'UMP de Chaville, ça commence par éviter de raconter absolument n'importe quelle connerie débile au seul prétexte de vouloir exister politiquement, c'est aussi d'arrêter de croire que l'existence politique ne passe que par la communication. Si vous cherchez un coach en gestion de crise, j'ai une experte internationale à vous recommander. La « responsabilité », cela doit passer par ça aussi, même à l'UMP. À bon lecteur...

Thursday 14 November 2013

Libertarien mon cul !

Quand je vois un article de Pierre Chappaz apparaître sur son blog « Libertarien », je m'inquiète avant même de l'avoir lu tellement c'est en général du grand n'importe quoi. Le dernier opus, « Retour au pays? » n'échappe pas à la règle. Nota bene pour Pierre Chappaz qui ne manquera probablement pas de lire ces lignes à un moment ou un autre : en typographie française, il y a un espace entre "pays" et le point d'interrogation... Et encore, je vous évite le quart de cadratin (insécable puisque c'est du cadratin n'est-ce pas), voilà voilà.

Pierre Chappaz oublie juste de mentionner que la fraude fiscale aurait comblé - et continuerait à combler - en grande partie sinon totalement le déficit de la France. Je ne parle pas ici des évadés fiscaux, qui sont des animaux qui ne feront pas pleurer ; en effet quand on a les moyens de se barrer en Suisse ou ailleurs pour protéger ses avoirs, c'est qu'on a aussi les moyens de payer ses impôts en France et qu'on ne veut en général pas, une preuve de civisme exemplaire. Je ne suis en général pas trop affolé par ceux qui se tirent en criant « ça vaaaa paaaaaas » puis donnent des leçons depuis leur retraite dorée. La leçon numéro un étant évidemment qu'ils rentrent si et seulement si leurs conditions ultra-favorables sont acceptées. On passera évidemment sur le fait qu'elles ne sont favorables qu'à eux, les petites gens elles ne devant pas râler si leurs conditions déjà mauvaises se dégradent franchement au bénéfice de ceux qui sont déjà plein de thunes, tellement plein de thunes que la plupart des français n'arriveront pas au centième de leur patrimoine en une vie de labeur...

Qu'on ne se trompe pas, ce qui précède n'est pas un discours de gauche. C'est un discours de ras-le-bol. J'en ai ras la casquette de ceux qui n'essayent rien **ICI** et nous expliquent comment faire depuis **LÀ-BAS**. Dans tout ce qu'il a proposé, « supprimer l’ISF, diminuer l’impôt sur les plus-values et les bénéfices des entreprises, ainsi que les charges sociales. Pour financer, il faudrait s’attaquer à l’armée des fonctionnaires inutiles, aux parasites qui abusent de l’assistanat, ou encore aux élus et ministres en surnombre. », il n'y a que trois choses de valables:

  • supprimer l'ISF. Oui, absolument. Mais pas parce que ça fait fuir du monde. Juste parce que c'est con, que ça coûte quasiment plus cher que ça ne rapporte vu la complexité du dispositif et surtout ses effets ultra-pervers sur par exemple des agriculteurs au SMIC.
  • s'attaquer à l'armée des fonctionnaires inutiles. Oui mais non. Ce n'est pas aux fonctionnaires qu'il faut s'attaquer mais à la structure qui les embauche, le mille-feuille institutionnel qu'est notre pays et qui amène par exemple aux livres de Zoe Shepard. En clair et en décodé, c'est à nos élites qui ont créé ce mille-feuille qu'il faut s'en prendre.
  • diminuer les charges sociales. Oui, il a raison. Mais s'il a bien vu les symptomes, il a tort sur le diagnostic. Les charges sociales sont élevées à cause de tous ceux qui se sucrent sur les entreprises et particuliers, organismes privés recevant un pourcentage des charges prélevées, de la Sécu qui ne peut être qu'éternellement déficitaire tant que le Ministère de la Santé sera à la botte des laboratoires médicaux (ne me dites surtout pas que c'est une surprise pour vous hein...). On peut diminuer les charges sociales sans diminuer la qualité des remboursements pour les usagers, aucun problème. Évidemment, je conseille fortement à celui ou celle qui s'attaquera à ça de porter un gilet pare-balles et s'entourer de quelques gardes du corps. Je suis très sérieux...

Le reste, c'est du pur délire ulta-libéral sans aucun intérêt constructif. On ferait bien mieux de réformer ou même supprimer les droits de succession - ce qui est je le rappelle le cas en Corse. Cela aurait exactement le même effet que toutes les mesures stupides préconisées par Chappaz pour favoriser les retours et cela s'appliquerait à tous les français, quelque soit leur niveau de vie. Et une absence de droits de succession ne ferait pas que ramener les exilés, elle attirerait les étrangers.

Quant à la France qui s'en sortirait si ses « élites » rentraient, je me retiens de pleurer de rire. Chappaz n'a rien compris. La France crève non pas parce ses élites sont à l'étranger mais parce que ses élites, dans l'héxagone ou en dehors, n'en sont plus. Et ce n'est pas probablement pas en des libertariens qui rentreraient au pays que les Français pourraient avoir de nouveau foi. On a surtout besoin de quelqu'un déjà sur place, avec une vraie vision stratégique de moyen et long terme, capable de l'exécuter, de s'entourer de personnes capables de l'exécuter et se fichant de ne pas être réélu à cause de ça. Une perle rare donc. Je ne crois pas du tout non plus à l'injection de capitaux dans l'économie réelle que ces "rentrants" effectueraient.

Pierre Chappaz n'est resté en France que 18 mois, le pauvre, assommé par le discours anti-riche du roitelet du Fouquet's. Mais quelle horreur ! Insoutenable ! Comment ose-t'on traiter de la sorte quelqu'un qui a bâti sa célébrité sur une vente en 1999 et a investi plus ou (voire souvent) moins heureusement depuis ? Sacrebleu !

Allez, je vais faire une pause, laisser tomber mon code ce soir, et me demander pourquoi Bernard Charlès n'a pas encore déménagé a Genève ou Singapour avec sa superbe entreprise Dassault Systèmes sous le bras.

Un mot : pathétique...

Thursday 7 November 2013

Beauty of the Web

One of the questions I'm often asked is « Did Tim Berners-Lee expect porn and terrorists on the Web when he designed it? ». Honestly, I don't know and I don't care since all technologies always have good and bad sides. And in our case, the good sides are so huge they make me proud to be a small part of that technology...

Yesterday, some friends of Molly Holzschlag started for her a fund on GoFundMe. Molly needs money to pay her chemo-therapy and given the state of social health in the US when you're not a white-collar in a large company, that's not an easy task.

The fund was started roughly at 0am my time. When I discovered it, some 14 hours later, it had $2,300 out of a $25,000 target. I donated to the fund, and tweeted immediately about it. Some other people tweeted about it too at the same time. Right after that, the donations started pouring in at fast pace. $3,000, $10,000, and wow $25,000 21 hours after the launch of the fund!

We're now a day later and the people who started the fund increased the goal to $50,000 because of the overwhelming response. The fund has already collected almost $45,000, 80% over the initial goal!

I'm happy for Molly, I'm insanely proud and happy the Web allowed that, this is the best incentive I could ever find for my daily job. YAY!

Thursday 31 October 2013

Lettre ouverte à Mediamétrie

Très chère - voire trop chère - Mediamétrie, permettez-moi d'exprimer ici mon courroux. Mon courroux même pas coucou comme ne dirait pas Pierre Desproges. En très gros, en trop gros, j'en ai ras la casquette de vos téléopérateurs et téléopératrices qui m'appellent chez moi pile au milieu du dîner pour me demander je ne sais quoi en votre nom.

Qu'ils sachent parfaitement qu'ils me dérangent et ne me demandent pas s'ils me dérangent passe encore, la politesse étant une vertu qui se fait rare de nos jours, surtout quand on est payé au lance-pierre dans un centre d'appels situé dans un pays en voie de développement et que sa productivitié est comptée en nombre d'appels passés par heure.

Qu'ils ne me laissent pas placer un mot quand je tente de leur expliquer que je ne suis pas intéressé par leur proposition commence à me prendre la tête.

Que je sois obligé de leur raccrocher au nez après un dernier "Je vous répête ne pas être intéressé, bonsoir madame" me les brise menu-menu.

Mais qu'en plus ils me rappellent dans la foulée pour me dire "C'est encore Mediamétrie, mais pourquoi ne voulez-vous pas participer ?", là c'est le bouquet.

Je vous prie donc de chercher mon nom dans l'annuaire à Saint-Germain en Laye et supprimer mon numéro de téléphone de vos listes d'appels. Je l'ai déjà demandé plusieurs fois et visiblement mes droits les plus élémentaires en la matière ne sont pas respectés. À défaut, je ferai un signalement à la CNIL.

Je vous prie d'agréer, très chère MediaMétrie, trop chère Mediamétrie, l'expression de mon énervement le plus épidermique.

Sunday 27 October 2013

Pas un prof, même pas un enseignant

Je viens de retrouver, sur le Web évidemment, mon prof de Dessin du collège de la 6ème à la 3ème. Collège Grenier s/l'Eau à Paris. On dirait aujourd'hui Arts Plastiques je suppose. Cet homme est toujours vivant, appelons-le JD. Il nous regardait de très haut, lui le vrai artiste qui s'abaissait à devoir enseigner à des chiards. Il faut dire que quand il est tombé sur moi, il est tombé sur un gamin pas comme les autres : j'avais plusieurs années de moins que tout le monde et je n'avais que très peu dessiné. Après les premiers travaux dirigés en classe, dès le mois de septembre de la 6ème, le verdict est tombé, péremptoire, cassant, définitif : « Glazman, vous n'arriverez jamais à rien dans cette matière ». Pendant quatre très longues années, JD s'est consciencieusement appliqué à ne jamais rien m'apprendre ni à jamais me faire progresser. Je dis bien jamais. Il passait derrière moi de temps en temps et maugréait un « ahlala ». Il n'a consacré son temps de classe qu'à ceux qui avaient déjà un petit talent ou une petite réussite. Les autres, les gribouilleurs, n'étaient pas au niveau d'un artiste de son talent. Alors qu'un enseignant digne de ce nom aurait tenté de donner un niveau minimal à sa classe, lui s'emmerdait à enseigner à des mioches, c'était visible comme le nez au milieu de la figure.

Trente-quatre ans plus tard je suis toujours une bille en dessin, en grande partie à cause de JD qui non seulement ne m'a rien appris mais m'a surtout totalement découragé. Pourquoi me faire chier à savoir dessiner ou peindre en me faisant quasiment insulter alors que je torchais les devoirs de maths et physique deux fois plus vite que les autres. Quand mes enfants me parlent de leurs notes en Arts Plastiques aujourd'hui, je cache difficilement un sourire devant mon désintérêt total.

Au même moment, mon prof de sport de ces quatre mêmes années de collège, qui nous demandait de l'appeler M. Serge (son prénom) à cause de l'imprononçabilité totale de son patronyme que nous n'avons jamais connu, n'a jamais laissé tomber le poussin que j'étais quand les autres étaient minimes. Il m'a appris à nager, à grimper, à courir, m'a encouragé sur le 1500m que j'aimais.

Parents, si votre enfant a un prof du genre de mon prof de dessin, quelque soit la matière, agissez. Un enseignant qui ne s'occupe que des talents et pas des autres n'est pas un enseignant ; le fautif c'est lui/elle, pas votre enfant.

Sunday 29 September 2013

Castle

  • in S06E02, Castle helps investigating the case because he has only a day to live and that way helps so well solving the case he becomes again an assistant to Beckett's team, praised by the federal agents even if he should not be involved ; smart way to have him work again with Kate I think, and good job on the script.
  • at some point in the future, captain "Iron" Gates leaves the 12th precinct or is killed and Beckett is offered the role of captain there, accepts and goes back to NYC, reuniting with Esposito and Ryan and of course Castle.

Tuesday 24 September 2013

META Seal of Recognition

META Seal of RecognitionI am extremely happy and proud to let you know BlueGriffon received last thursday in Berlin, Germany, the « META Seal of Recognition » Award from the Multilingual Europe Technology Alliance for being the very first editor to implement the three main data categories of the W3C Internationalization Tag Set 2.0 (ITS 2.0) :-)

That implementation was done under a contract from DFKI and funding from the European Commission (project LT-Web), 7th Framework Programme (FP7), grant agreement n° 287815. The code is Open Source and will be available with forthcoming version 1.8 of BlueGriffon.

Here is the press release about it:

At the fourth annual META-FORUM conference in Berlin on September 19/20, it was announced that Disruptive Innovations was awarded the META Seal of Recognition for BlueGriffon. The META Seal of Recognition recognises excellence in software, products, and services which actively contribute to the European Multilingual Information Society. The META Technology Council, a panel of 30 experts drawn from the European Language Technology landscape, recognises the contribution BlueGriffon makes to the European Multilingual Information Society.

META, the Multilingual Europe Technology Alliance brings together researchers, commercial technology providers, private and corporate language technology users, language professionals and other information society stakeholders. META is preparing the necessary ambitious joint effort towards furthering language technologies as a means towards realising the vision of a Europe united as one single digital market and information space.

The META Seal of Recognition is awarded annually to select products and services which actively contribute to the initiative’s goals. This year is the third time the META Seal of Recognition has been awarded at a special ceremony as part of META-FORUM 2013 held in Berlin, Germany.

For more information see http://www.meta-net.eu/meta-seal

Monday 23 September 2013

Le ridicule ne tue pas et c'est parfois dommage

Verbatim, entendu récemment dans une réunion internationale :

  • (gars 1) Where are you from?
  • (2) Germany.
  • (1) And you?
  • (3) Spain.
  • (1) And you?
  • (4) Corsica.
  • (1) You mean France, right?
  • (4) No, I mean Corsica.

Friday 6 September 2013

La Vérité pour Tous

Voici un résumé sur la manif pour tous de mai 2013. Cette discussion a réellement eu lieu.

  • (moi) franchement, ça se radicalise un peu trop non ?
  • (quelqu'un) mais non, c'est le gouvernement qui nous traite de citoyens de seconde zone et ne nous écoute pas
  • il vous écoute mais vous êtes minoritaires et c'est ça la démocratie
  • ce gouvernement est fasciste et Hollande est un dictateur
  • certains de vos discours sont de plus en plus haîneux...
  • absolument pas, nous aimons tout le monde, il y a même des homosexuels parmi nous, c'est en fait nous qu'on attaque et qu'on maltraite, qu'on veut réduire au silence
  • m'enfin la manif pour tous agrège également tout ce qu'il y a de plus réactionnaire, extrême-droite, catho-facho en France, non ?
  • pas du tout, c'est très marginal, puisqu'on vous dit qu'on aime tout le monde et que c'est nous qu'on déteste...

Le résumé de septembre 2013 est un peu différent. Le plus consternant dans tout ça étant sans aucun doute la naïveté confondante, absolument confondante, de Xavier Bongibault qui ne comprend toujours pas vraiment...

Tuesday 3 September 2013

Joining Samsung Open Source Group

The 13th of October, Disruptive Innovations will be ten years old. A few days after the last Netscape layoff in July 2003, I decided to benefit from the open source nature of Mozilla, launch my own company and start working on a new standalone editor, an application that eventually became Nvu and lead to BlueGriffon. At the end of 2008, the financial crisis hit us hard and in less than two weeks, most of our customers and prospects just vanished, after five years full of work and projects. I ended up working alone, something I became increasingly fed up with. A while ago, I posted on LinkedIn a message expressing that will/need to join a larger team and move on a bit.

I must say that message on LinkedIn has been incredibly successful, something I did not expect (at least not up to that level...). I got several super-interesting offers and I am then immensely glad and excited to report I have accepted a full-time position as Web Technologies Lead in the recently formed Open Source Group of Samsung. My involvement in W3C standardization activities will not change and may even increase in the near future, but will be performed under Samsung's wings.

As of Disruptive Innovations, the company and the products are still around, no worries, and the BlueGriffon product line will continue to improve and be updated.

A new part of my tech and professional life starts today, wish me luck!

Wednesday 31 July 2013

Un drôle d'état

J'ai de plus en plus le sentiment que notre République vit un drôle de moment, presqu'une rupture. Non plus un État mais un état. Et le problème est que c'est plutôt un état de déliquescence. Laissez-moi vous expliquer :

L'UMP est l'ombre de ce qu'elle a été. Une ruine. Le silence d'un grand cacique comme Alain Juppé en dit plus long que tous les discours. La guerre des Chefs a laissé des traces indélébiles sur sa structure, faible et instable. Son Grand Leader a totalement foiré sa campagne de réélection, en tentant sans succès de gagner des électeurs sur sa droite, en en perdant par là même sur son centre et ses électeurs historiques et sans gagner une seule voix vers sa gauche. Ses finances sont en coma dépassé, alors que tout le monde savait lors de la campagne présidentielle que son candidat brûlait l'argent à un rythme bien trop soutenu, alors que le candidat de gauche avait du avant même la fin de campagne appuyer sur le frein assez fort pour ne pas dépasser les limites de financement ouvrant droit à remboursement. Mais où sont donc passés les Juppé, les Karoutchi ? Où est donc le nouveau Pasqua qui prendra un branque en main et en sous-marin total en refera un candidat gagnant ? Où est le nouveau Madelin ? Les piliers du parti sont le plus souvent silencieux ou inaudibles, tandis que les roquets que les français avaient de plus en plus de mal à laisser aboyer pour ne rien dire continuent à faire la seule chose qu'ils savent faire : aboyer pour ne rien dire. La différence entre 2011 et 2013 est que la presse et les français leur répondent désormais « coucouche panier » alors que c'était eux avant qui disaient « coucouche panier » à la presse et surtout aux français. La relève n'est pas prête, aucun nouveau leader ne séduit vraiment et n’apparaît comme « naturel ». Les réponses du parti au gouvernement et à la majorité se limitent le plus souvent à « cela, c'est pas bien » au lieu de « ceci, ça serait mieux ». Le vide intersidéral, la désintégration totale. Sur cette ruine, le danger guette. Buisson et ses émules - et ils sont nombreux et implantés façon noyautage - ont lâché des nouveaux petits loups décomplexés, proches des extrêmes et dévorant d'ambition. Ils tirent lentement mais sûrement ce qu'il reste du parti encore plus vers la droite, vers une stratégie à la Marine Le Pen. Ils feraient bien de se rappeler qu'historiquement, l'UMP et ses prédécesseurs n'ont jamais aimé les tentatives de prise de pouvoir par les quadras, ceux-ci finissant en général littéralement cloués au pilori, voire en taule...

Le FN est à la croisée des chemins. Il n'a pas (encore ?) changé de nom pour s'appeler Bleu Marine mais l'envie est là et elle est significative de l'état du FN. Malgré ses victoires locales, le FN reste « Le Pen SA » et nul n'a de visibilité dans le parti s'il ou elle ne s'appelle pas Le Pen ou n'est marié à une Le Pen. Un parti qui a les prétentions du FN ne peut pas marcher comme cela. Quant aux propositions du FN, elles ne font comme d'habitude qu'écorner en brun la surface des problèmes quotidiens sans jamais proposer quoi que ce soit de viable ou même d'intelligent sur le plan économique. Le FN reste un parti profondément anti-parlementariste qui a décidé de temporairement cacher le coup de poing. Seuls les cons sont dupes. Les cons étant légions, le FN fait des scores... Mais ne nous trompons pas : si les jeunes loups Buissonistes sont à l'UMP, c'est qu'ils considérent que le FN ne sera jamais une alternative.  Le FN va continuer a piquer des voix à cause de la déconfiture de l'UMP et de la déception engendrée par le PS, mais globalement le FN est au maximum de ses capacités et à son niveau de Peter. Au-delà, son incompétence politique et économique va devenir bloquante.

Le Centre navigue à vue et loue une cabine téléphonique pour ses réunions plénières. L'ex-homme providentiel François Bayrou en est réduit à devoir s'afficher aux États Généraux du Christianisme de Lyon avec des seconds ou tierces couteaux politiques pour que l'on parle de lui dans la presse. Une descente aux enfers hallucinante pour le troisième homme de 2007. Hervé Morin a disparu dans la cuisine qu'il nous présentait en vidéo, après avoir soutenu Nicolas Sarkozy sur qui il avait tant tapé comme un dingue pendant deux ans. Borloo fait comme d'habitude du Borloo, c'est-à-dire n'importe quoi du moment qu'il existe et qu'il est chef de quelque chose. L'UDI, non mais franchement l'UDI...

Je suis tenté de dire un mot, une phrase, au moins une ligne des soi-disant Chrétiens-Démocrates et en particulier de Christine Boutin mais finalement c'est impossible puisqu'elle vient de saborder son propre parti en le quittant à la plus grande stupéfaction - au plus grand choc peut-on carrément dire - des ses membres et militants. Tout le monde ils sont partis, personne ils sont plus là. Parlons donc de Boutin... Elle raconte absolument n'importe quoi depuis des années, enterrant sous des tombereaux de paroles et de tweets tous plus cons les uns que les autres les quelques bonnes idées politiques qu'elle a pu exprimer, de temps à autre, parfois. Je n'oublie pas sa consternante déclaration de 2006 suggérant que Bush pourrait être à l'origine des attentats du 11 Septembre ou la « bombe atomique » qu'elle devait faire exploser sur Sarkozy.

Les écologistes, c'est encore pire. Je dois leur reconnaître une constance touchante : depuis Brice Lalonde en 1981 ou la moumoute Waechterienne de 1988 et malgré tous leurs succès ou insuccès locaux, ils s'écroulent presque toujours lors de l'élection présidentielle, raflent un peu lors des législatives qui suivent, et font chier tout le monde après. La dernière élection présidentielle fut de ce point de vue paroxystique : après avoir jeté des œufs sur le seul candidat qui aurait pu leur éviter le désastre (Hulot) mais qui n'est pas un politique, les écologistes investissent quelqu'un détesté par tous les politiciens de tous bords confondus. Sa campagne démarre en trombe, avec des déclarations totalement désastreuses dès les premiers jours, et les écolos font comme d'habitude un score non pas mauvais mais minable. La queue entre les jambes, ils reviennent lécher les pieds des socialistes pour les législatives, socialistes en position de force qui ont la délicatesse ne pas complètement les envoyer se faire voir. Les discussions, qui furent parait-il houleuses, leur accordent une vingtaine de circonscriptions gagnables et une quarantaine plus difficiles. Résultat : 18 députés, soit 3,11% de l'Assemblée Nationale à rapporter aux 2,31% de leur candidate à la présidentielle. Depuis cette date, on se demande franchement si les écologistes, qui ont rejoint le gouvernement, font partie de la majorité. Ils tapent sur tout ce qui bouge, surtout si c'est socialiste, en réclamant une représentativité qui correspondrait plus à 20% qu'aux 3,11% précités. Jean-Vincent Placé, l'écolo le plus visible quand Cécile Duflot ne pleure pas dans l'hémicycle, est pathétique tellement il est tonton flingueur. Alors qu'ils disent avoir tant à apporter, je n'entends rien, désespérément rien de crédible, de tangible, de sérieux chez les écologistes français. De ce point de vue, Cohn-Bendit a parfaitement raison : ils sont à côté de la plaque.

Il me faut malheureusement parler également du Front de Gauche... Aaaaah, le Front de Gauche. L'instrument de la vengeance personnelle de Mélenchon. Mélenchon est un type extrêmement brillant. Remarquablement intelligent, hyper-cultivé, pas la langue dans sa poche, le type a du talent et pas que du talent de communication. Au PS on l'avait bien compris et on l'a placardisé d'urgence avant qu'il ne prenne trop de place et gêne les éléphants. Mélenchon s'en est donc allé et a constitué une alliance assez bizarre avec le PC. Je ne comprendrai jamais ce que Martine Billard est allée faire dans une telle galère... Depuis la campagne pour l'élection de 2012, Mélenchon a mangé du Topset et applique avec une force dingue une stratégie totalement destructrice. Il la croit destructrice pour le PS, elle ne l'est que pour le Front de Gauche. Il mène sa vendetta, quoi... Seul point notable de succès pour le FG et son composant le PCF : le score des présidentielles assure une santé financière assez indécente en comparaison des années de vaches maigres passées...

L'extrême-gauche est atomisée depuis que Besancenot a passé la main et qu'avant cela Laguiller s'était grillée en refusant d'appeler à voter Chirac contre Le Pen en 2002. Personne n'a vraiment oublié. Le NPA et Lutte Ouvrière me font pratiquement regretter le Parti de la Loi Naturelle et son célèbre dirigeant Benoît Frappé (si, si..) : au moins eux, avec leur vol yogique, ils rassemblaient la France entière. Certes, dans l'éclat de rire, mais tout de même...

Puisqu'on vient d'évoquer le PS, passons donc enfin au PS et de là évidemment au Gouvernement et à la Présidence. Il me faut revenir à la primaire PS pour les présidentielles. Elle fait suite à l'affaire DSK de New York qui aurait parfaitement pu faire exploser le PS en plein vol. Martine Aubry, qu'on aime ou pas, foire sa primaire mais réussit au moins une chose : le parti est uni derrière son candidat, personne ne moufte, elle a shooté dans tous les mollets qui dépassaient et se range comme un seul homme derrière le vainqueur des primaires après sa propre défaite. Même Tata Ségo se comporte plus que dignement pendant cette campagne. Fabius et ses sbires ont ravalé la « fraise des bois », le « monsieur petites blagues » et même le « Guimauve le Conquérant ». François Hollande mène bien sa campagne sans faire quelque chose de grandiose et remporte comme vous le savez l'élection autant parce qu'il n'a pas été mauvais que parce que Sarkozy a été très mauvais et que la France n'en peut plus de lui. Après la victoire, les mains libres offertes par la self-poubellisation des écologistes et le gain des législatives ouvraient un boulevard énorme au PS et au gouvernement. On a donc commencé par nommer le brillant Harlem Désir à la tête du PS... Un ectoplasme de la magnitude de Catherine Ashton ! Quand je pense que Montebourg appelait Hollande « flanby », avec Harlem Désir on peut passer directement à « faisselle » : ça n'a pas beaucoup de saveur, faut le retourner pour le démouler, et ça nage dans le petit lait ! C'est simple, personne n'entend quoi que ce soit venir du PS depuis l'élection présidentielle. On entend des membres du PS mais plus le PS. Éteint, aux abonnés absents.

Le Gouvernement, ce n'est pas beaucoup mieux... Des couacs en série qui ont fini par le débarquement de Batho du bateau (pas pu résister, désolé). Bon, Batho n'avait absolument pas mérité cela, le message était pour Montebourg et tout le monde le sait parfaitement. Si on a moins de vrais branquignols dans ce gouvernement que dans les gouvernements Sarkozy, ça manque de cohésion et passablement de compétences. Tout le monde a le sentiment que le boulevard ouvert par les élections n'a pas été utilisé sauf pour le Mariage Pour Tous. Que les réformes de fond ne sont pas venues. Le sentiment est légitime. Où est la réforme fiscale fondamentale dont nous avons besoin depuis 30 ans ? Où est le grand plan d'émergence de nouvelles industries qui est la seule possibilité non-structurelle de nous sortir de la crise ? Même si je suis un bon observateur des politiques et que je sais parfaitement que l'action du gouvernement ne se résume pas à quelques coups, tout cela reste en surface, égratigne les problèmes sans les prendre vraiment à bras-le-corps. Ça ne fait pas fouillis, ça c'était sous Sarkozy, ça fait lent malgré quelques indéniables améliorations par rapport au quinquennat précédent.

Finissons par la Présidence Hollande. Soyons clairs, la première année est méchamment foirée. On est assez loin des attentes, des aspirations à un changement de braquet. Il fallait utiliser les deux larges victoires de 2012 pour mettre immédiatement le turbo, lancer les grandes réformes de fond dans la foulée, dès l'été 2012 et foncer. C'est trop tard. L'affaire du tweet de la compagne du Président est un boulet qui se payera cher, la pauvre Tata Ségo n'avait vraiment pas mérité ça. Quant à l'affaire Cahuzac, elle n'a pas fini de pourrir le mandat du Président. Depuis le premier jour, François Hollande est toujours sous la pluie, un micro-climat s'est installé rue du Faubourg Saint-Honoré et ne le lâche pas. Il aurait grand intérêt à changer de gouvernement mais avec qui ? Le PS, dans son insondable silence, n'a personne à proposer en remplacement ou presque. Sauf miracle, c'est-à-dire une sortie structurelle de crise avant 2017 qui ferait oublier leurs rancœurs aux électeurs, il faut se préparer à une nouvelle alternance en 2017.

- page 2 of 281 -