<Glazblog/>

Friday 3 July 2015

Il y a des coups de pieds au cul qui se perdent chez Orange

Orange vient de se faire remarquer en poussant une mise à jour absolument lamentable des Livebox résidentielles. Elle a visiblement eu lieu cette nuit sur ma Livebox Play fibre. Que l'on en juge :

  • Le mot de passe de ma Livebox, que j'avais évidemment changé du mot de passe par défaut « admin » vers quelque chose de plus raisonnable a été changé d'office. Il reprend les 8 premiers caractères de la clé WiFi. Si je ne conteste pas ce changement chez les usagers qui, par ignorance ou flemme, avaient conservé le couple admin/admin, il est ridicule et honteux pour les usagers qui avaient changé le mot de passe par défaut.
  • Alors que je n'ai reçu aucune mise à jour de mes Conditions de Service, Orange s'est arrogé le droit d'ouvrir sur ma Livebox un WiFi partagé sous le SSID "orange". Je l'ai évidemment immédiatement désactivé. J'ai d'ailleurs découvert à cette occasion deux autres fonctionnalités activées par défaut : "paiement en ligne avec Internet+" et "paiement en ligne avec Contact+". Ceci est un scandale ! De tels changements ne doivent JAMAIS être gérés en opt-out mais uniquement en opt-in avec une alerte unique au premier contact à la console d'administration et/ou un mail à l'administrateur du service (en général le client sur son mail préférentiel). Mais non, cela a été fait à la hussarde, sans avertissement ni interrogation. NON, je ne souhaite pas que mon accès fibre devienne le hotspot du quartier et que cela perturbe mon dernier hg clone ou mon upload de 400 Go de compilations diverses et variées. Zut à la fin.

Je ne sais pas quel est le décideur chez Orange qui a décidé d'une telle méthode de MàJ mais c'est lamentable et il y a des coups de pied au cul qui se perdent. Pour ceux que cela intéresse, vous trouverez ci-dessous une copie d'écran (cliquable) de la page permettant de désactiver tout ça. Il est à noter que les livebox professionnelles - j'en ai une au bureau - ne semblent pas touchées pour l'instant.

Je me demande désormais quelles modifications intempestives et surtout non désirables cette mise à jour a induites. Je regrette infiniment ma Freebox sur laquelle ce genre de comportement stupide, irrespectueux de l'usager et techniquement complètement crétin, était tout de même plus rare. Je ne parle même pas de la liste des fonctionnalités de la Freebox, sans commune mesure avec cette crasse de Livebox sur laquelle un an de location du lecteur de disque coûte plus cher que le plus cher des lecteurs à la Fnac (et je ne l'ai évidemment pas).

Orange, vous êtes vraiment parfois nuls.

Copie d'écran Orange

Wednesday 6 May 2015

Emile Josselin, membre du cabinet d'Axelle Lemaire

Hier soir, la ministre Axelle Lemaire a fait un excellent speech dans un anglais comme toujours parfait aux célébrations du 20ème anniversaire du W3C à l'Hôtel de Ville de Paris. J'étais au bout de la salle, avec Tariq Krim, au moment où la ministre a quitté la salle. Entourée par des membres de son Cabinet et des personnels de la Mairie de Paris, je l'ai alors interpellée. Je lui ai dit très précisément (ma mémoire se porte toujours bien, merci) :

Je ne comprends pas comment vous pouvez célébrer les standards ouvert du web libre ici ce soir après le vote de cet après-midi. J'ai honte, vraiment honte et j'espère que la loi sera censurée par le Conseil Constitutionnel.

C'est sorti des tripes, j'ai senti le besoin de l'apostropher, parce qu'elle est un membre du gouvernement qui porte ce projet et qu'il s'agit de son domaine de compétences. J'étais furieux du vote, et tout en restant poli, il s'agissait d'une engueulade. On peut parfaitement engueuler sans être grossier ou élever la voix. Le citoyen que je suis a le droit d'apostropher ses élus et le gouvernement.

Il y avait, outre Tariq et moi, 3 ou 4 personnes autour de la Ministre : deux membres du Cabinet et une ou deux personnes accompagnatrices personnels de la Mairie de Paris. Derrière, au niveau des tables d'accueil du W3C, il y avait 6 personnes. Nous étions donc 11 ou 12.

Ce matin, Emile Josselin, un des membres du Cabinet présent hier soir, m'a répondu avec une méthode totalement contre-productive... Après avoir attaqué sur le fond, il m'a accusé publiquement de sexisme, accusation reprise dans la foulée par quelques-uns dont Aurore Bergé, Coordinatrice déploiement du numérique à l'UMP.

J'ai entendu beaucoup de choses à mon sujet, mais m'accuser de sexisme, c'est aussi con que me traiter de bigot. C'est non seulement parfaitement ridicule mais également insultant et franchement salaud. Je prends tant les mots que la méthode non pour une critique - parfaitement acceptable - mais pour une attaque ad hominem détestable et lamentable pour tenter de me museler de la pire manière. Je rappelle pour mémoire, que j'ai apostrophé le Premier Ministre ici même. Je ne l'ai pas fait en face-à-face juste parce que je n'ai pas eu l'occasion récente de me trouver face à lui. Comptez sur moi pour le faire sinon.

Tout cela est choquant et profondément décevant. La réponse d'Emile Josselin a été pour le moins une honte, et il n'a même pas l'excuse de la bleusaille puisqu'il a déjà géré la campagne online de Martine Aubry et conseillait Jean-Marc Ayrault sur le sujet. Je lui recommande fortement de contacter mon amie Emmanuelle Hervé, une spécialiste de la gestion de crise qui saura efficacement le conseiller.

En attendant, une personne responsable - et soucieuse de l'image qu'elle donne du Cabinet d'un Ministre - me ferait parvenir des excuses pour laver l'accusation dégueulasse de sexisme.

Tuesday 5 May 2015

Alain Juppé, toujours (mala)droit dans ses bottes

Finalement, c'est un ripolinage et le bonhomme retombe immédiatement dans ses pires travers en face d'une jeune journaliste. Suivi à New York pour sa levée de fonds, Juppé était plutôt affable hier soir dans le JT de France 2 avant son déjeuner avec des généreux donateurs. Mais après le déjeuner, alors que la journaliste se rapproche de lui pour lui poser une question, Juppé est clairement moins agréable... La levée de fonds a du être modeste et/ou ça doit le gonfler de devoir traverser l'Atlantique et faire tout ce cinéma pour lever 80 mille euros seulement.

Il reste que la réponse de Juppé est odieuse, déplacée et digne de ses pires années. Je vous laisse juge :

Alain Juppé face à la presse française à NYC

Wednesday 29 April 2015

Attention au scam par téléphone

Salut à tous,

Il y a un important scam en cours en provenance de Chine. Je ne sais pas si c'est pour vous piquer vos transactions bancaires ou pour vous faire installer des saloperies bien plus graves sur  votre machine (j'ai le feeling que cela dépasse très largement le simple scam à pognon, ça cible des gens bien particuliers), mais je pense que vous devriez être au courant et prévenir autour de vous vu qu'il s'agit d'un truc assez massif. Si vous êtes DSI ou CEO, prévenir vos employés ne serait pas une mauvaise idée.

Depuis deux semaines, de nombreuses personnes en région parisienne ont reçu des appels téléphoniques en anglais venant soit disant de Microsoft pour signaler « un problème de sécurité » et requérant l'installation - et le payement - d'un logiciel. Il s'agit évidemment d'un scam. Des amis à moi ont failli tomber dans le panneau et j'ai moi-même été appelé trois fois au cours des dernières 72 heures. J'ai évidemment allumé assez fort les personnes au bout du fil...

Si les deux premiers appels étaient en numéro caché, le dernier, il y a quelques minutes, ne l'était pas, probablement par erreur. Le numéro était 00 74 9541 90634, c'est donc un appel qui vient de Hong Kong. Les deux premières personnes à m'appeler avaient un accent indien marqué, la dernière un accent chinois très net. Le message est à chaque fois le même au mot près.

Prévenez vos proches : s'ils reçoivent un tel appel, c'est une arnaque, assez bien ficelée, et franchement dangereuse. Microsoft n'appelle pas les usagers, Kaspersky ou McAfee n'appellent pas les usagers, jamais.

Thursday 23 April 2015

Lettre ouverte à M. Manuel Valls, Premier Ministre

Monsieur le Premier Ministre,

L'industrie de l'Informatique et du Numérique est, par construction, une industrie largement apolitique. En effet, toute notre formation, toutes nos habitudes, toute notre éthique nous entraînent en général vers la solution la plus propre, la plus propice et la plus respectueuse de l'usager, indépendamment de qui la propose. C'est pourquoi c'est sans aucune visée politicienne que nous nous opposons aujourd'hui fermement au Projet de Loi sur le Renseignement porté par votre Gouvernement.

Passe encore que ce projet soit digne des néoconservateurs américains des années Bush, encore qu'il soit choquant qu'il soit porté par une Gauche française se réclamant de l'Humanisme.

Passe encore que vous fassiez fi des avis techniques éclairés dont nos experts vous ont pourtant abreuvé, soit en direct, soit via la représentation parlementaire, soit via une instance comme le Conseil National du Numérique, depuis des mois.

Mais il est hors de question d'accepter la surveillance de masse automatique des citoyens français que votre projet de Loi prône. Nous comprenons parfaitement que les boîtes noires existeront toujours, le travail des Services de Renseignement étant, comme un certain Colonel Moreau me l'avait précisé il y a bien longtemps, de fournir au Gouvernement les informations et actions que la Loi ne permet pas aisément voire pas du tout. De là à institutionnaliser l'écoute systématique de l'ensemble d'une population, il y a un pas que notre industrie n'est pas prête à franchir.

Vous avez déjà vu la réaction de nos hébergeurs de données prêts à se délocaliser au-delà de nos frontières, certaines de ces entreprises rarement mentionnées étant à la pointe de la technique mondiale, connues des offreurs de service dans le monde entier pour leur qualité. Vous avez pu lire la réaction de Mozilla, l'un des grands acteurs du Web et de l'Internet et ardent défenseur des libertés individuelles sur les réseaux. Vous avez pu prendre connaissance de l'article du New York Times fustigeant ce projet ou encore la réaction du Conseil de l'Europe. Le prestigieux Groupe d'Architecture Technique du World Wide Web Consortium, qui préside les évolutions techniques des Standards du Web, est même en train de discuter une réponse formelle à votre projet. Plus de cent dix mille citoyens et plus de cinq cents acteurs français du Numérique ont déjà exprimé leur opposition à votre projet, en dehors de tout initiative politique partisane.

La France, qui tente de porter partout le phare des Droits de l'Homme, est aujourd'hui la risée de la planète, pointée du doigt pour un jusque-boutisme déplacé et liberticide, s'offrant pratiquement le droit d'ouvrir toute communication sans intervention judiciaire.

Les investissement étrangers dans le numérique en France, déjà anémiques depuis l'action malencontreuse de M. Montebourg en protection de Daily Motion, vont drastiquement s'en ressentir. Alors que l'État a suffisamment pesté contre les écoutes américaines pour initier un programme (totalement stupide, mal ficelé et atrocement coûteux mais cela est une autre histoire) de Cloud dit souverain, nous ne pouvons être que choqués par une initiative qui vous donnerait légalement des pouvoirs d'écoute encore plus grands, au nom de la sécurité. Or l'équilibre entre libertés individuelles et nécessaire sécurité est fragile, et votre projet de Loi le modifie profondément, menaçant les fondamentaux économiques de notre industrie. Cela reste un élément tout à fait secondaire face à la menace pesant sur les libertés des citoyens, mais tout de même.

Je vous rappelle que l'industrie de l'Informatique et du Numérique est la seule industrie dans laquelle on peut se lancer avec quatre cents euros : l'informaticien a besoin d'un ordinateur, d'une table, d'une chaise, d'une connexion à l'Internet et d'un cerveau en état de marche. Une telle industrie, porteuse d'un ratio potentiel/investissement colossal, doit être soutenue et favorisée et non pas fragilisée.

Soyez certains que nous utiliserons nos talents, nos innovations, et surtout nos codes pour lutter contre votre projet. Nous ferons essaimer les technologies de chiffrement des messageries électroniques au-delà des cercles peu étendus actuels, nous inventerons de nouvelles techniques de contournement pour les accès au Web, nous ferons percoler des applications connues des seuls initiés dans le Grand Public. Nous communiquerons tous azimuts contre ce projet, et nous nous ferons entendre dans les prochaines campagnes électorales, interpellant directement vos candidats. Nous utiliserons tous les moyens légaux à notre disposition pour préserver les libertés individuelles dans ce pays.

Notre industrie est non seulement apolitique, mais elle fonctionne également - pour les mêmes raisons profondes - à la confiance. Le pont de confiance qui a pu exister entre notre industrie de l'Informatique et du Numérique et votre gouvernement n'est pas entamé, Monsieur le Premier Ministre. Il est rompu. Et c'est pourquoi, dans une référence que toute notre industrie comprendra, nous vous disons, tel un Gandalf face au Balrog sur un même pont :

Vous ne passerez pas.

Daniel Glazman

Wednesday 11 March 2015

Beau temps sur le nord avec un nuage statique au-dessus du 15ème arrondissement de Paris

Oui, je sais, je vais pouvoir m'accuser moi-même d'alimenter le Tristan-Nitot-Tracker mais bon, c'est un peu la faute à Tristan aussi... Il a annoncé ce matin qu'il rejoint CozyCloud et ça a même donné lieu à un communiqué de presse, ils ont bien eu raison de capitaliser sur sa notoriété (le troll zélé notera, vaguement amusé, que bon hein hors sujet voilà). Outre les félicitations d'usage aux deux parents (Tristan et CozyCloud), tous les voeux pour le futur bébé et toussa, il faut noter la belle découverte de Guillaume Laforge :

Nous surnommerons donc Tristan C3PO alors qu'on s'apprêtait plutôt à passer à Cumulo-nito-nimbus, cloud oblige.

Mais revenons à nos petits moutons qui sautillent gaiement dans la rosée de ce beau matin printanier du 11 mars 2015 (ça va, vous suivez toujours ?) et surtout à l'annonce de Tristan. Donc le Nitot rejoint une startup qui fait dans le cloud dans un modèle propre, respectueux de l'usager et de ses données.

L'État et d'autres investisseurs ont englouti des fortunes dans CloudWatt et Numergy, dont l'échec est patent et surtout cuisant. L'État d'abord, ces deux entreprises ensuite, ont gravement merdé et à de multiples niveaux encore...

  • pognon tombé du ciel
  • participations abracadabrantesques
  • deux entreprises lancées en même temps sur le même marché ! Eh, pourquoi pas 3 ou 4 hein ?
  • grosse frénésie « ma trombine partout » des dirigeants
  • modèle pour le moins fumeux avec des prix pifometrisés d'après le marché
  • incapacité à délivrer
  • incapacité à attirer

Franchement, on dirait qu'on a pris exemple sur le RSI...

Si je vous dis tout ça, c'est parce que normalement, un projet de Cloud souverain bien mené, protégé (tant que faire ce peut) des intrusions extérieures et respectueux tant de l'usager que de ses données, ça aurait du faire tilt chez un gars comme Tristan si cela avait été bien fait. Mais comme cela a été fait en dépit du bon sens... Tristan chez CozyCloud c'est une super-nouvelle tant pour lui que pour eux. Et c'est aussi un glas qui sonne pour CloudWatt et Numergy. Un de plus, me direz-vous :-)

Wednesday 21 January 2015

Jean-Claude Bellamy

Jean-Claude Bellamy

J'ai été pendant six ans Ingénieur-Chercheur à la Direction des Études et Recherches d'EDF. Un environnement très spécial, où les coups tordus pleuvaient comme la mousson en Inde au mois de Juin et où l'inertie ambiante était assez délirante. Peu de temps après mon arrivée, j'avais été "invité" dans un mini-réseau de gens fiables et loyaux à l'entreprise. Parce que tout marchait comme ça, il y avait les gens fiables, sur qui on pouvait compter en toute circonstance, et les autres. Jean-Claude Bellamy, qui vient de nous quitter, faisait partie des gens hyper-fiables.

Mais Jean-Claude était aussi bien plus que ça : c'était un humoriste, un bon vivant, un mentor, un ingénieur remarquable, un type fidèle, loyal. Un homme bon, tout simplement.

C'était aussi un dieu vivant de Windows. Il était MVP (Most Valuable Professional) Microsoft depuis des années et même un des très rares non-employés-Microsoft en France à avoir accès au code source de Windows, par décision venant de Microsoft Corp. à Redmond... Microsoft France l'avait il y a peu viré de son statut MVP (après plus de douze ans ininterrompus !!!) et de l'accès au source, malgré une confiance renouvelée par Redmond. Comme Jean-Claude me le disait lui-même :

Mais je crois que mon franc-parler critiquant çà et là (avec argumentation incontestable) le désastre de "Windows Phone" et les concetés à répétition et l'horreur de "Windows 8" n'ont pas du plaire! ;-)

Ces andouilles ne se sont pas rendus compte qu'en faisant cela, il m'ont redonné une liberté totale! ;-)

On ne pouvait que bien s'entendre, n'est-ce pas ?

Ses docs sur Windows étaient également des mines de renseignements fabuleuses et je crois bien que c'est Jean-Claude qui a écrit un des tous premiers documents sur la possibilité de dual-boot, il y a une éternité. Tout francophone qui voulait bidouiller/coder dans Windows est un jour ou l'autre tombé sur son site Web ou ses innombrables contributions sur Usenet ou les forums développeurs de Microsoft.

Il nous faisait aussi marrer comme des baleines. Je me souviens d'une réunion EDF à laquelle nous étions tous les deux, assis l'un à côté de l'autre, et nous pestions sans arrêt contre l'épouvantable langue-de-bois de tous les orateurs qui se succédaient. Quelques jours plus tard, Jean-Claude nous annonçait sa page de logomachie, et nous hurlions de rire en nous rendant compte à quel point c'était malheureusement proche des discours qu'on nous servait.

Mes six années à EDF n'auraient pas été les mêmes sans Jean-Claude. Tant humainement que techniquement, sa présence m'a été inestimable. J'ai été infiniment honoré de son amitié fidèle, même après mon départ d'EDF.

So long Jean-Claude, and many thanks for the fish.

Friday 9 January 2015

S'il est un bal tragique, c'est celui des hypocrites

Depuis mercredi matin, j'ai les larmes aux yeux toutes les dix minutes, ça fait dix ans que cela ne m'est pas arrivé. J'ai du mal à me concentrer sur le travail, à m'imposer un rythme. J'ai grandi avec Reiser, Cavanna, Choron, Wolinski et Cabu qui ont forgé mon premier esprit critique d'ado. J'ajoute à cette liste Coluche et Desproges. Le simple fait que certains (pas mes parents) aient pu, à l'époque, me dire « mais comment peux-tu lire ces horreurs ? » me renforçait dans ma détermination à lire ces gens. Tout d'abord parce que je n'y trouvais aucune horreur, justement. Ensuite parce qu'ils fustigeaient les cons, un de leurs rares points d'accord avec de Gaulle : vaste problème. Enfin parce qu'ils me faisaient beaucoup marrer.

Dur d'être aimé des cons

Ils sont morts et hurleraient de rire s'ils avaient pu apprendre qu'on a sonné le glas de Notre-Dame pour eux, ils en feraient une couverture ! J'imagine le curé s'envolant parce qu'il tient la corde du glas et le cercueil de Wolinski déclarant « waaaaah, on lui voit les couilles ! ». Et puis tout de même, se retrouver avec de Gaulle et Pompidou comme rare cause de sonnerie du glas, quelle ironie fabuleuse ! Comme m'a dit un copain qui se reconnaîtra, pas rancunier le curé... Ils se tiendraient aussi le bide en se payant leurs tronches s'ils apprenaient que tous ceux - et ils sont nombreux - qui avaient déclarés Charlie Hebdo « irresponsable » il y a quelques années sont aujourd'hui alignés dans une belle indignation. Enfin quoi, la République entière et même ses élus se levant pour quelques journaleux ou dessinateurs de miquets assassinés, certains étant des libertaires, alors que les politiques ont toujours eu - et ont souvent encore - la tentation de les museler ? Museler un journaliste, c'est aussi le tuer ; temporairement du moins. Je relis alors un de mes vieux billets et je crache à la gueule de la légion des hypocrites.

Il y a un poster "Je suis Charlie" sur la porte de ma maison parce que je suis fier que ma réputation d'emmerdeur qui ouvre toujours sa gueule quand il a quelque chose à dire soit un peu le fait de Charlie Hebdo ou de ses ancêtres. Mais non, je ne suis pas Charlie, parce que je n'aurais fort probablement pas eu le courage de me mettre (et les miens avec) ainsi face aux balles.

François Hollande s'en sort très, très, très bien. Lors des procès sur les caricatures en 2006, il soutenait à fond Charlie Hebdo, se déplaçant même au Palais. L'ancien grand mufti de Marseille, Soheib Bencheikh, absolument parfait, s'était déclaré opposé « à toute action en justice ou manifestation » contre la publication des caricatures au nom de « la liberté d'expression (...) sacrée ». Quant aux autres, relisez bien ce qu'ils disaient en 2012, c'est parfois bien plus ambigu. Seuls se démarquent François Fillon et Jean-Marc Ayrault qui avaient soutenu à fond, clairement et à haute voix, la liberté d'expression. Juppé par exemple parlait d'irresponsabilité ; étonnamment, il ne dit plus la même chose aujourd'hui, eh.

La première mention spéciale du jour va à Donald Trump, preuve vivante que l'argent ne peut pas tout acheter puisque sa fortune n'a pas réussi à lui acheter un cerveau. Il a déclaré que si les gens avaient des armes, ils auraient au moins eu une chance et qu'il était intéressant que cela se soit produit dans un des pays ayant une des plus fortes législations sur les armes.

La seconde va à Apple Inc., oui oui la firme à la pomme, dont la page Web du site français affiche un beau bandeau noir "Je suis Charlie" alors que l'Apple Store censure en permanence des écrits, des applications, impose aux développeurs des conditions bafouant la liberté d'entreprendre. Et ce matin encore. Vous croyez vraiment que Charlie Hebdo est disponible dans le kiosque à magazines d'Apple, hein ? Alors qu'Apple a censuré des dictionnaires parce que des mots contenus dedans ne lui plaisaient pas, comment osent-ils afficher l'esprit de Charlie ?

Ma suggestion à Apple France est simple :

Wednesday 7 January 2015

JE SUIS CHARLIE

Je suis Charlie

Et je vais m'abonner dès que ce sera possible. En soutien. Total.

Thursday 25 December 2014

Wish... ou pas.

Mon fil Facebook sur mon iphone vient, comme trop régulièrement, de me montrer une pub. Jusque là, rien de nouveau sous le soleil de Noël me direz-vous... La pub était pour une appli iOS, dont le nom est Wish, permettant d'accèder à un site de vente avec - apparemment - des prix intéressants. Je sais, je sens, que c'est un pipeau. Je ne clique jamais sur ce genre de trucs. Mais pour une fois j'ai envie de voir  ce qui se passe quand on clique.

Wish
Wish dans l'AppStore

Donc je clique. Je me retrouve sur la page AppStore de l'appli en question. Il y a, excusez du peu, 487 avis déposés sur l'appli entre le 19 novembre 2014 et aujourd'hui. Wow. De plus la plupart sont incroyablement positifs mais... mais...

Wish commentaires dans AppStore
Avis dans l'AppStore

Mais si on cherche bien on trouve le commentaire d'un gars qui dit en gros voilà j'ai laissé mon avis sur votre appli super moi aussi je veux un cadeau. Ahem. Alors je regarde mieux et la plupart des commentaires n'ont jamais utilisé le site. Et je cherche encore mieux, cette fois en dehors de l'AppStore et cette fois-ci les commentaires sont majoritairement ultra-négatifs, tant sur l'appli que sur les produits vendus, les ventes ou le processus de livraison (quand les produits sont livrés...).

Sur Facebook, pas pareil...
Sur Facebook, pas pareil...

Dites Apple, vous emmerdez régulièrement des Apps que vous supprimez pour des raisons parfaitement stupides, vous ridiculisant par la même occasion. Là, on a une appli de l'AppStore dont les avis sont visiblement bidons et bétonnés, une appli d'e-commerce listant des centaines de clients mécontents et que votre AppStore présente comme une appli sûre et bien notée. Bref, vous induisez les utilisateurs des produits Apple en erreur. Vous pensez faire quelque chose avant la Saint-GlinGlin ?

Dites Facebook, vous acceptez de la publicité pour des sites qui sont au-delà de la limite basse de l'arnaque. Vous avez pourtant accès à tous les commentaires négatifs hein... Vous pensez faire quelque chose avant la fin des haricots ?

Wednesday 24 December 2014

En vrac de Noël

  • J'ai besoin de mentionner ici la compétence, l'accueil, l'efficacité, le souci du patient du service de chirurgie pédiatrique du CHI de Créteil. Absolument parfait, de l'accueil au chirurgien en passant par les infirmiers et les aides-soignants. Même le coup de fil du lendemain, le 24 décembre, d'une chirurgie ambulatoire pour vérifier que tout va bien... Bravo, et merci. C'est à l'autre bout de la région parisienne pour nous mais ça valait le coup.
  • Oui, j'irai voter Juppé à la primaire UMP si celle-ci est ouverte à tous. Pour barrer la route à Sarkozy, qui ment comme un arracheur de dents, qui continuer à fricoter avec les Buissonistes à tout va.
    Ceci dit, il y a un risque fort : quand j'ai commencé à dire cela autour de moi, peu de gens disaient la même chose ; aujourd'hui, ce n'est plus pareil et j'ai même lu un article disant que les électeurs de gauche envisagent de massivement voter Juppé dans la primaire UMP. Sarkozy aura beau jeu de déclarer que l'ouverture de la primaire introduit une distortion potentiellement bien trop importante des résultats. Le pire, c'est que pour une fois cela sera vrai.
  • Il y a visiblement quelque chose qui ne va pas chez Mozilla en ce moment. Vu du dehors, le moins que je puisse dire est qu'il semble y avoir du mou dans la corde à noeuds. On verra si j'en fais un article quand j'ai un peu de temps.
  • Bonnes fêtes à tous, et bien des choses pour 2015.

Thursday 18 December 2014

Logo sur MO5/TO7/TO9, une tranche de vie (de geek)

À cause de Samy Rabih sur twitter, on vient de me rappeler un épisode plutôt sympa de ma vie de geek... Quelques jours après le bac, mes profs de physique et maths de terminale, Patrick Foulon (désormais directeur du Centre International de Rencontres Mathématiques à Marseille, cordial salut à lui s'il lit ces lignes) et Francis Rabany (un pote, un type en or avec un coeur grand comme ça, malheureusement décédé en 1997), m'ont contacté à cause de ma très forte tendance à occuper la salle d'informatique de l'école pendant toutes mes heures libres. Enfin presque toutes mes heures puisque je m'occupais aussi du Labo Photo de l'école avec la très charmante et très délicieuse Catherine Leclere-Bessonnet. Réunion avec eux dans des locaux derrière le périph Porte d'Orléans. En gros, ils montaient une boîte de logiciels éducatifs avec Belin et me proposaient d'écrire from scratch, pour le plan Thomson MO5/TO7/TO9 de l'Éducation Nationale, un langage LOGO complet...

J'ai commencé à bosser dessus immédiatement, avec des grands plongeons dans la ROM et le processeur 6809 pour l'accès au crayon optique. J'ai pour la première fois de ma vie passé mes vacances d'été dans les Landes avec une bécane complète (et c'était pas un laptop et y'avait pas de connectivité hein). Rabany et moi passions des heures au téléphone chaque jour pour la définition des fonctionnalités, c'était un vrai bonheur. Le plus pénible était la sauvegarde sur cassette, qui pour éviter le piratage (tu parles!!!) utilisait un décalage en fréquence rendant la recopie de cassette sur cassette impossible sans matériel trafiqué. Enfin, ça ne m'a pas arrêté très longtemps hein :-)

Fin août, l'interpreteur était fini, avec plein de basic et d'assembleur dedans après donc moins de deux mois de développement. Il était très simple, super-lightweight, avec de la vraie récursivité et tout. Fin septembre, il était sous jaquette et vendu à l'EN. Je dois encore avoir une copie d'origine chez mon père...

Si vous avez fait du LOGO à l'école sur un ordinateur Thomson dans les années 80, c'était donc à cause de moi. Désolé :-)

Thursday 20 November 2014

Spammeurs téléphoniques

À la demande générale, et pour faire plaisir au petit Laurent qui a l'air hagard face aux hordes déchaînées de spammeurs téléphoniques, voici mes dix techniques de gestion de la chose:

1. la simple

Écouter précisément la première phrase du spammeur ou de la spammeuse, celle qui sonne dans le genre « je suis monsieur machin de la société Truc » et dire immédiatement « non merci, au revoir » et raccrocher. Si on vous rappelle, ce qui m'est déjà arrivé, laissez libre cours à votre colère, au moins ça défoule.

2. la fourbe

Bien écouter le nom de la société mentionné dans la première phrase et interrompre immédiatement haut et fort le spammer/la spammeuse avec un « savez-vous que votre société ne nous a toujours pas payé un contrat de trois cent quarante mille euros d'il y a six mois ? ».  C'est alors l'autre côté de la ligne qui raccroche très vite, en général.

3. la pas pressée

Rentrer dans le jeu du spammeur/la spammeuse et les faire poireauter au moins 3 minutes au téléphone avec des questions totalement débiles, délai à partir duquel l'écran de contrôle de leur manager vire au rouge. Lachez-vous juste après...

3. à la Francis Blanche

Jouer le vieux con à moitié sourd avec un accent à couper au couteau. Genre « Allo pichour ??? Ché fou zentend mallll, pourrrrrriez-fou parler très plus fort ? ». En général, le spammeur/la spammeuse craque dans la première minute. On peut aussi jouer le bègue, c'est très efficace, mais plus lent.

4. la fachée

Interrompre dès la seconde phrase avec un « m'avez-vous demandé si vous me dérangez ? Et bien vous me dérangez. Vous vous prenez pour qui ? » et laisser venir le reste.

5. l'informée

Interrompre dès la seconde phrase avec un « je travaille chez Orange et suis sur liste anti-prospection, vous n'avez pas le droit de m'appeler, quel est le nom de votre entreprise et d'où appelez-vous ? »

6. la coquine

Commencer à causer de tout et n'importe quoi avec le spammeur ou la spammeuse pour arriver à leur faire dire des trucs qui n'ont rien à voir avec leur appel. En général, j'arrive à leur faire dire de quel pays ils appellent et je diverge vers le tourisme dans leur pays et le climat du jour. Au bout de trois minutes, ils me larguent et ne me rappellent plus jamais.

7. l'experte

Dès que le spammeur ou la spammeuse a présenté son produit, lui dire que son produit c'est de la merde avec des arguments techniques de tous ordres pour finir par un « vous savez que vous pourriez avoir des ennuis si des gens portaient plainte contre leurs produits ? ». J'ai fait ça récemment avec un vendeur de fenêtres. Une variante est de dire très tôt « ah mais je suis déjà client chez vous » genre j'ai déjà acheté vos super-fenêtres il y a un an merci au revoir.

8. la très pressée et très efficace, ma préférée

En générale, le spammeur ou la spammeuse décline son identité puis vous demande si vous êtes bien Monsieur ou Madame Machin. Répondez tout simplement "ah mais pas du tout ici c'est une entreprise". Dans 99% des cas, ils couperont court à la conversation et ne rappelleront pas.

9. la geek

Avoir un fichier de sons particulièrement pénibles à entendre, genre craie qui crisse sur un tableau, sur son ordi et le jouer dans le micro de votre téléphone. Je l'ai fait une ou deux fois, c'est assez sympa.

10. la rageante

Faire semblant d'être TRES intéressé et couper la conversation au milieu d'une phrase comme si c'était un problème technique. Le spammeur ou la spammeuse va vous rappeler, faites ça quatre ou cinq fois. En tout il y en a pour 40 secondes environ en tout. Ils vont craquer avant vous :-)

Je dois mentionner un  cas spécial : j'ai été appelé en début de semaine pour... de la VOYANCE ! J'ai été tellement étonné de la chose que je me mis à éclater de rire au téléphone et me foutre de la tronche de la spammeuse qui n'arrivait plus à placer une. Je lui ai raccroché au nez après une bonne minute d'éclats de rire et un « ma pauv'dame, merci pour l'éclat de rire » final.

Lettre à une tarée

Ceci est une lettre ouverte à la connasse profonde, tarée majeure, qui m'a grillé une priorité en roulant à 80 km/h en zone 30 ce jeudi 20 novembre à 08h38 au croisement entre la rue Jeanne D'Albret et la rue Rouget de Lisle à Saint-Germain en Laye.

Chère connasse pressée,

Je me tamponne que votre fils soit en retard à l'Institut Notre-Dame de Saint-Germain en Laye (où vous l'avez déposé sous mes yeux) ou pas, qu'il soit en retard par sa propre faute, la vôtre ou celle des embouteillages. J'attends de pouvoir quitter mon domicile et rejoindre mon lieu de travail sans avoir à entrer en collision latérale mortelle avec une furie demeurée dans votre genre.

Si je n'avais pas laissé - ce que je fais toujours - traverser une enfant sur le passage piéton, si cette seconde de ralentissement ne m'avait pas été accordée par le destin ce matin, je serais entré sur ce croisement au moment où vous avez grillé la priorité parfaitement signalée par un panneau et une ligne au sol et vous seriez morte, votre fils serait mort, tous deux encastrés à grande vitesse dans le côté droit de mon véhicule. Je serai moi-même fort probablement en assez méchant état, vu la vitesse délirante à laquelle vous rouliez.

Vous n'avez aucune excuse : vous empruntez très certainement ce chemin plusieurs fois par semaine et vous saviez pertinemment qu'il y avait là une priorité, vous saviez parfaitement que cette priorité est dangereuse, vous saviez parfaitement que vous êtiez à proximité d'établissements scolaires en zone à vitesse limitée puisque vous alliez y déposer votre fils.

Vous avez sciemment mis en danger au moins trois personnes pour quelques minutes de retard au bahut et il s'en est fallu aujourd'hui de peu que le retard de votre fils ne se transforme en absence définitive. Rien ne peut justifier votre comportement potentiellement suicidaire et meurtrier et ces quelques lignes sont bien peu cher payé.

Je vous méprise, espèce de crème d'andouille à un pourcent de matière grise.

Saturday 18 October 2014

La France et Ebola

Je ne comprends absolument pas ce qui se passe en France dans les aéroports avec cette mesure débile de contrôle des passagers arrivant de Guinée-Conarkry, et uniquement eux. Il est tellement facile de faire une escale, et il est tellement facile pour un douanier de savoir, à la présentation du passeport, d'où arrive exactement le passager. Tout passager, sur quelque vol que ce soit, en provenance d'un pays à risque, devrait être contrôlé plus minutieusement qu'on ne le fait aujourd'hui. La mesure en cours est une cautère sur une jambe de bois ; elle ne couvre qu'une petite partie des précautions qui devraient s'imposer. Quand on connait un peu Ebola, l'absence de tout symptôme durant la relativement longue période d'incubation, il faudrait faire mieux et plus que cela. C'est, je trouve, lamentable et dangereux.

Monday 13 October 2014

Philippe Karsenty, Maire-adjoint à Neully s/Seine

Monsieur Philippe Karsenty, Maire-adjoint à Neully s/Seine, vient de remporter assez haut la main un Totalement Crétin en parpaing pour avoir publiquement appelé au délit contre un journaliste, Pierre Haski en l'occurence

twit de Philippe Karsenty

À noter que la Mairie de Neuilly s/Seine est désormais en mode "panique" et twitte à tout va du déminage après un Communiqué de Presse... Karsenty a d'ailleurs changé en urgence la légende de son compte twitter, preuve qu'il y a le feu à la boutique. La-men-ta-ble. J'attends avec impatience le communiqué disant qu'on a piraté son compte twitter...

En attendant, voilà ma réponse à la Ville de Neuilly.

Monday 29 September 2014

ParisWeb Lightning Talks !

Il est encore le temps de soumettre des Lightning Talks pour ParisWeb ! Robin et moi attendons de pied ferme vos propositions ! Utilisez le formulaire ici.

Sunday 21 September 2014

Business as usual...

Sarko DEUX ZERO

Tuesday 16 September 2014

Journée des coups de pied au cul qui se perdent

C'est officiel, je regrette de ne pas avoir une pointure 45-fillette pour en filer quelques-uns bien placés... Je vis dans un petit lotissement neuf de quatre maisons. Nous y avons été les premiers occupants depuis le 31 décembre dernier. Les premiers voisins sont arrivés en mai, les autres en juillet. Le premier arrivé après nous s'est trompé dans la fourniture de son PDL (point d'accés réseau électrique) et EDF, sans coup férir et sans notification aucune, a fermé notre contrat électrique... Je ne vous raconte pas le souk. Puis les occupants de la troisième maison ont débarqué et se sont eux aussi trompé mais cette fois de compteur d'eau, ahem. Et la Lyonnaise des Eaux a également, sans coup férir et sans notification aucune, a fermé notre contrat de fourniture d'eau. Certes la fourniture de courant et d'eau n'a jamais été coupée mais quel foutoir. Encore heureux que personne n'a pris notre contrat gaz !!! Attention, je ne dis pas que mes voisins sont les coupables du tout ; les coupables sont la Lyonnaise des Eaux et EDF, qui n'ont jamais vérifié que le détenteur du compteur ou PDL que je suis avait vraiment quitté les lieux, qui ne l'ont jamais notifié de la fermeture unilatérale de son contrat, et qui demandent à ses futurs clients des informations bien trop compliquées ou inaccessibles pour eux. Au fait, tant la Lyonnaise qu'EDF avaient mon mail, mon adresse postale et mon n° de téléphone mobile pour me contacter... La-men-ta-ble.

Ce qui est intéressant c'est le pourquoi de tout ça. Autrefois, dans les temps reculés d'avant le début du troisième millénaire, un technicien passait pour vérifier les compteurs, trouver le bon compteur, etc. Ce genre d'erreurs était donc rare. Aujourd'hui, on demande au client lambda de fournir son PDL (électricité), PCE (gaz), n° de compteur d'eau. La plupart des gens n'ont aucune idée de ce que c'est, sont souvent incapables de localiser l'équipement en question et quand il est localisable, la trappe de visite a parfois été bloquée par le dernier technicien de visite. Bref, on économise les visites IRL, on compte sur un coût faible d'erreur et surtout on met les soucis sur les épaules du client... Je n'ose imaginer combien de temps il aurait fallu pour seulement détecter le souci dans le cas d'une personne âgée sur qui tomberait une merde pareille.

Dans mon cas, le coût de l'absence de procédures de vérification à la Lyonnaise et EDF, c'est une heure et demie de conversations téléphoniques avec les divers intervenants, une présence à mon domicile (et donc pas à mon bureau...) tout l'après-midi du vendredi qui vient. Les "gestes commerciaux" proposés par la Lyonnaise de Eaux et EDF sont assez loin de compenser les 4 heures de travail ainsi perdues.

Donc zut. Et je reste poli.

Friday 5 September 2014

Valtrier

On vient de me passer un extrait du brûlot de Valérie Trierweiler. Il parle du voyage à Washington, quelques jours après l'élection présidentielle de 2012 :

« En dehors de Laurent Fabius, il ne faut pas être expert pour comprendre que la plupart des nouveaux ministres n’ont pas le niveau. Je suis affligée de ce que j’entends. Je les observe en silence, en me demandant comment tel ou tel a pu être nommé ministre. Équilibre de courant, équilibre de sexe, équilibre régional ou de parti. Peu sont là pour leur compétence. Cela crève les yeux de l’ancienne journaliste politique que je suis toujours au fond de moi. La presse critique leur amateurisme. Si j’étais toujours au service politique de Match, écrirais-je autre chose ? « Mais je me tais. »

« Merci pour ce moment. », Valérie Trierweiler, Éditions des Arènes, 2014

Je crois que ce passage est encore plus dévastateur que les commentaires sur la personnalité privée de François Hollande. Si les emmerdes volent en escadrille, tout le monde sait déjà que les épouses trompées de politiciens peuvent former une Armée aérienne complète... De toute manière, peu auraient parié un kopeck sur son couple avec Hollande après l'affaire du tweet.

Si le reste de l'ouvrage est du même cru (ce que j'ignore) alors oui, le livre de Valérie Trierweiler quitte aisément la biographie, le livre de souvenirs, la cautérisation voire la vengeance personnelle pour devenir une grenade dégoupillée. Je m'attends donc à ce que de nombreux autres extraits soient amplement commentés dans les jours qui viennent. Le Canard de mercredi va valoir son pesant de cacahouètes à mon avis... Je ne comprends pas comment elle a pu publier un tel document. Soit elle savait parfaitement l'effet qu'allait avoir son livre et cette femme a besoin de soins, soit elle l'ignorait et c'est consternant. Dans les deux, c'est affligeant.

(Nota bene : les commentaires sont fermés sur cet article, j'ai autre chose à faire que de la chasse au troll)

- page 1 of 113