1982, Arkanoïdmania

Mercredi matin dernier, la grève des transports a visiblement été reconduite, il faut que je prenne ma moto pour me rendre au boulot. Après moultes péripéties, j'arrive enfin sur Neuilly, où sont les bureaux de Netscape. Passage piéton. Une blonde s'engage presque sous ma roue. Je la regarde, scié. et je dis "Bonjour Anne". Anne Guillaumin. Enfin c'était son nom de jeune fille en tous cas. Quand je suis arrivé en classe de seconde, j'ai eu l'immense surprise d'apprendre qu'il y avait quelqu'un d'encore plus jeune que moi, de huit jours je crois, dans la classe. C'était Anne. Depuis le bac, je l'ai croisé trois fois. Une fois en boîte de nuit dans un bled des îles Canaries, une fois sur le parvis de la Défense quand Netscape était là-bas, et mercredi matin. Elle n'a pas changé du tout en 22 ans, c'est à peine croyable. Elle a pris à peine deux rides et demi au coin des yeux, perdu un peu de poids, et affiche toujours ce désintérêt de ce qui n'est pas de son clan qui est la vraie marque NAP, et que j'ai tant abhorré à l'Ecole Bilingue au cours de ma terminale.

Et puis cela a continué, je viens de passer une bonne demie heure à jouer à un jeu que j'avais oublié. Un jeu qui se trouvait dans le bistro dans lequel mon vieux pote Olivier et moi déjeunions chaque midi et dans lequel on potachait le bac/bossait les devoirs. Arkanoïd.... Nom de Zeus. Arkanoïd!!! Déjà rien que le nom me replonge dans des tonnes de souvenirs. Mais alors Arkanoïd en DHTML, fonctionnant sur Mozilla et IE, ça m'en bouche un coin!! Olivier Cojot qui nous écrasait à Defender, le Germinal, le Zola, Rabany (r.i.p.), Foulon, Gressot, Pauline Curien ("moi, à part le cul, rien..." fut son discours introductif), les Ackah-Miezan et Valenza. Le labo photo. La belle Catherine Leclere-Bessonnet. La classe de TC. Et donc aussi Anne Guillaumin.