Une étoile ternie

Reprenons la série "critique gastronomique" que j'avais entamée avec le lamentable Bisto Champêtre il y a peu... Il y a de cela plusieurs années, mon épouse et moi nous balladions un dimanche matin dans ce qui allait devenir notre lieu d'adoption, Saint-Germain en Laye. Ayant décidé qu'il était trop tard pour ré-enfourcher la moto et revenir déjeuner à Paris 11ème, nous avons cherché un restaurant sur place. On a fait le tour du coin dans tous les sens et notre choix s'est finalement arrêté sur La Feuillantine, dans une des ruelles piétonnes du centre-ville.

Divine surprise. Nous avions mangé super-bien... C'était délicieux, le service était bon, le prix correct pour la qualité, nous étions TRES satisfaits. Tellement satisfaits que nous sommes revenus régulièrement, et que nous y avons emmené la famille et les amis.

Samedi soir, nouvelle descente à la Feuillantine, avec une partie de la troupe suédoise de Saint-Germain ;-)

  • Service assez mauvais. Le maître d'hotel est débordé, la serveuse ne sait absolument pas ce qu'elle sert.
  • Nous avions une personne âgée avec nous et avions expressément demandé lors de la réservation à avoir une table LOIN de la porte. Evidemment, la table qui nous était attribuée d'office était la table DEVANT la porte. On a dit non.
  • Le vin, un Sancerre rouge, était nul et TRES cher. La Feuillantine a nettement augmenté ses prix sur les spiritueux, et cela va trop loin.
  • Les entrées étaient bonne mais sans plus.
  • Le filet de boeuf était tout simplement dégueulasse. Trop cuit et sec. Les poireaux l'accompagnant n'allaient pas du tout avec.
  • Les desserts se sont totalement cassé la figure. Nul. Les trois tables à côté de nous étaient entirèrement d'accord. Mon "chocolat d'antan" était une brioche aux amandes complètement ratée à recouvrir de chocolat fondu. Nul.

En résumé, une chûte spectaculaire pour LE restaurant le plus rempli de la ville. A oublier d'urgence le temps que le patron, Poirier je crois, se refasse une nouvelle virginité sur des bases saines