Quelque chose m'échappe. Le Monde, ses différentes sociétés, administrateurs, rédac'chef et tout le tuttim laissent donc tomber leurs plaintes en diffamation contre les auteurs de la Face Cachée du Monde en échange de la non-publication de nouvelles éditions ; et toute cette clique clame "notre honneur est lavé". Très très étrange en vérite. S'ils étaient si sûrs de leur bon droit, si la diffamation était, comme cela a été affirmé, si facile à démontrer, si le livre était un tel tissu de mensonges et de haîne, mais pourquoi donc ne préfèrent-ils pas que l'honneur soit officiellemen lavé par la Justice ? Le livre a été vendu à plus de deux cent mille exemplaires, une édition de poche à la veille de l'été, période propice aux lectures de poche, aurait fait sans aucun doute du tort aux finances du Monde, déjà en très mauvaise santé. D'un autre côté, l'éditeur et les auteurs auraient certainement du engager de lourdes dépenses en Défense si aucune transaction n'avait été trouvée.

Non, décidément, j'ai peut-être l'esprit mal tourné, mais rien, non rien dans cet accord amiable ne semble en faveur du célèbre quotidien francophone, gothique et vespéral (plus trop vespéral d'ailleurs puisqu'il est souvent disponible autour de 13h, alors que c'était 17h00 quand j'étais adolescent...).