Une faille s'est ouverte. Spatio-temporelle, bien entendu. Samedi soir, sur le coup de 20h30, je me suis retrouvé précisément 21 ans en arrière, pendant ce mois de Juin 1983 dédié au Bac C. Vingt et un an, nom de Zeus.... Est-ce qu'on aurait quelque chose à se dire ? Allait-on passer la soirée à se regarder bêtement en chiens de faïence ? Et ben non, pas du tout ! On a passé une soirée fabuleuse, ponctuée d'éclats de rire majestueux. Des retrouvailles extra. J'ai eu un plaisir fou à les revoir, et je n'aurais échangé ces quelques heures de pur plaisir contre rien au monde. Seul John avait beaucoup changé, mais c'est normal. Les autres n'avaient pas bougé d'un micro-iota, c'en était incroyable.

Je suis prêt à recommencer quand ils veulent. Pour peu que Cojac vienne à nouveau de New York, que John vienne à nouveau de Londres, et que les absents se bougent le popotin. Finalement, le cerveau n'a pas vieilli. Que du bonheur, et j'en redemande.