En 1980, après l'attentat contre la synagogue de la rue Copernic, Raymond Barre avait gravement merdé. Quatre victimes et le Premier Ministre d'alors avait déclaré que deux Français faisaient partie des victimes. Ce qui impliquait que les deux autres victimes, françaises et juives, n'étaient pas françaises... Chirac vient de remettre ça lors de son allocution du 14 juillet (source: Fabrice Bonny). Voici un extrait de la retranscription officielle disponible sur le site de l'Elysée:

Nous sommes dans une période où, incontestablement nous le voyons, notamment depuis quelque temps, les manifestations d'ordre raciste, qu'elles mettent en cause nos compatriotes juifs ou musulmans ou d'autres, tout simplement parfois des Français dans certains endroits, sont l'objet d'agressions au seul motif qu'ils n'appartiennent pas à telle ou telle communauté ou qu'ils ne sont pas originaires de telle ou telle communauté.

Voila. Il y a les compatriotes juifs ou musulmans, et il y a les Français. Encore bravo. Cela me rappelle son épisode de l'odeur des immigrés. Lamentable. Heureusement que je suis trop affaibli par les 39.5° de fièvre pour être grossier.