Pendant que Laurent, pleurant de rire, mime un dialogue-à-une-personne en passant d'un côté à l'autre de son bureau en se donnant lui-même la réplique, j'en suis à m'envoyer un recommandé signé par moi-même me convoquant à une Assemblée Générale dans quinze jours pour décider de ma rémunération que je me donnerai moi-même. Le passage le plus terrible du futur PV de séance est bien entendu "Aucune autre question n'étant à l'ordre du jour et personne ne demandant plus la parole, la séance est levée "... Il me semble encore une fois, que dans le cas bien spécifique d'une EURL dont l'actionnaire unique est également le gérant, il y a un vaste champ de simplification à portée de main :-/