«Nicolas Sarkozy lui a annoncé sa candidature à la présidence de l'UMP, le Président lui a indiqué qu'il approuvait sa décision et qu'il lui apporterait son soutien», a commenté l'Elysée.

Et après ça on s'étonne que les Français aient une piètre idée de leur politiciens. Chirac, la girouette à tout vent.

Au fait, depuis quand "soutien" est synonyme de 'hachoir planté dans le dos avec force" ? Ils nous prennent décidément vraiment pour des cons avec leur petit cirque misérable.