Alors il parait que sur tout Usenet, on ne trouve pas un plus grand point-Godwin-er que moi et que je manie la censure en connaisseur. C'est d'une malhonnêteté intellectuelle sidérante... Quand le sujet n'a rien à voir avec le nazisme et la WWII, je peux comprendre le Point Godwin, qui ne sert jamais que ceux qui ont besoin de cet argument pour débattre, mais quand on est en train de discuter d'une référence d'un gars qui, pour ce qui est des propos racistes et antisémites, ferait passer Goebbels pour un modéré, cela bat une sorte de record. Que Proudhon soit ou pas dans le vrai dans tous ses autres écrits ne rentre pas en ligne de compte; Proudhon est un enfoiré, comme une bonne partie de la classe intellectuelle de son époque, et serait aujourd'hui en prison s'il était vivant et réitérait ses propos. La totalité de ses pensées seraient, à juste titre, à l'index et personne, surtout pas les libertaires, ne se risquerait à le citer. Et qu'il soit comme les autres ne change rien non plus, ils seraient tous en prison et déconsidérés. Vous ne me croyez pas ? Bon. L'extrême-droitier Gollnisch est prof de droit japonais à Lyon. Un bon prof en plus, parait-il. Mais qui donc se risquerait à citer ce nazillon en public ? Personne, sauf l'extrême-droite. Citer Proudhon en oubliant ses errrements, c'est pareil. C'est comme citer Céline en oubliant que c'était une ordure de la pire espèce. Les beaux vers ne rachètent pas une conscience. Quant à la censure, je l'assume totalement, moi au moins. Il suffisait de ne pas citer Godwin et on aurait joyeusement continué à se balancer des noms d'oiseau en public. C'est chouette hein, d'être libre de se faire engueuler ?

Mais on a un peu dévié, le sujet de base, celui qui fache, c'était qu'afficher le proudhonisme "Le propriétaire, c'est le vol!" quand on essaye de faire percoler le Libre chez les usagers est contre-productif. Je n'en démords pas. On ne va pas toquer à la porte des gens en leur disant des trucs pareils. On ne convainc pas en diabolisant de cette manière. Et surtout, puisqu'il parait qu'on parle de politique, on ne réussit pas à induire une reflexion chez les élus comme ça. J'ai lu sur IRC Loïs rapporter une histoire de vaseline... Quand on utilise le discours de Bloukblouk, ce sont les politiques qui ont une désagréable impression. Mais malheureusement, ces gens-là sont utiles. Donc on évite. Je constate à l'instant la mention "La Gryffe est membre du collectif Affichage Libre - Murs Blancs Peuple Muet", ce qui à première vue me semble un déni radical de la Loi sur l'interdiction d'affichage de 1881. Et cela ne gêne personne qu'on distribue des tracts appelant ouvertement à ce qu'il faut bien appeler une forme de désobéissance civile ? Moi ça me gêne. Et je suis libre de le penser, de le dire, de l'écrire ici.

Il parait aussi que mon discours est plus cadre commercial que codeur de libre, que le libre n'est pas ma motivation première. Allez, voila : C'EST PARFAITEMENT EXACT ! Ma motivation première est de gagner ma croute, d'offrir à mes gosses une enfance heureuse et un avenir radieux. Ma motivation seconde est de m'amuser à ce que je fais, en évitant les abrutis incompétents, j'en ai un peu parlé samedi... Ma motivation troisième est de faire de la technique de pointe. Et c'est tout. J'assume totalement. Il se trouve que j'aime aussi le libre et que je suis heureux qu'Nvu et Mozilla en fasse partie (encore que certains ont l'air d'en douter). Mais si demain tout ça se casse la gueule et que je trouve un job sur du propriétaire correctement payé faisant marcher mes neurones et étant entouré de gens sympas, je serai aussi très heureux. Je ne centre pas mon existence sur le Libre, et je ne crois d'ailleurs pas du tout à une approche politique du logiciel libre. Mes détracteurs, qui se reconnaitront facilement et reconnaitront de quelle mailing-liste je les cite, n'ont pas l'air d'être des codeurs. Quand on est codeur dans ce pays, on a le choix entre des SSII de daube et des jobs de net-slavery sous-payés. Quand on est codeur dans ce pays, on s'accroche à ce qu'on trouve, et on est bien heureux même si c'est propriétaire. Moi, j'ai l'occasion de créer de la valeur sur du totalement libre ; j'ai même embauché pour écrire du code libre. J'ai offert un boulot comme je les aime à qqun : un boulot cool, bien payé, intéressant et au contact de gens fabuleux. Il semble que mon employé soit assez d'accord. Alors je pense pouvoir me permettre d'avoir des opinions fermes sur ce sujet. Et vous n'êtes pas d'accord, on en reparlera quand vous aurez trente ans de babasses derrière vous.

Pour Halloween, je me laisserai pousser la barbe, je me ferai des cheveux hirsutes, je mettrai un t-shirt noir et je porterai des sandales californiennes. Pour faire "vrai" geek.