Comme promis, mail envoyé ce matin à Raffarin. La version papier sera postée cet après-midi.

Monsieur le Premier Ministre,

En 2002, en pleine campagne présidentielle, le candidat Jacques Chirac déclarait :

" Autoriser les brevets sur les logiciels mettrait l’Europe sous la coupe des entreprises américaines. Il faut refuser la vassalisation technologique vis-à-vis des Etats-Unis et soutenir le logiciel libre, la créativité de l’informatique française et européenne et notre indépendance technologique. "

Hier 07 Mars 2005, le Conseil de l'Europe a adopté la directive sur la brevetabilité des logiciels, en allant visiblement à l'encontre du règlement intérieur du Conseil. La France a, durant ce vote, brillé par son absence de réaction, et surtout son absence de refus, en parfaite opposition avec les déclarations du Président de la République citées ci-dessus. J'en ai eu honte...

Ingénieur de formation (X-Télécom), Dirigeant d'une entreprise de développement de logiciels en Région Parisienne, participant à la standardisation internationale du Web, je ne peux qu'être opposé avec la plus grande véhémence aux Brevets Logiciels en Europe. Les Brevets Logiciels signifient la mort de l'industrie informatique européenne à très court terme. Je ne peux en aucun cas cautionner cette décision.

Je suis un Européen convaincu. Polyglotte, multi-culturel, parfaitement à mon aise dans une Europe sans frontières avec une monnaie unique. Mais je ne veux pas de l'Europe qui s'est montrée à nous hier, bafouant ses propres règles de fonctionnement pour satisfaire des lobbies atlantistes au détriment de sa propre industrie, n'écoutant pas ses propres Entreprises, ses propres Ingénieurs et Chercheurs, sa propre population.

Je vous annonce donc mon intention de voter "non" au prochain Référendum sur la Constitution européenne, et d'appeler par le biais de l'Internet l'ensemble des Informaticiens et des employés des entreprises de développement informatique en France à faire de même.

Veuillez agréer, monsieur le Premier Ministre, l'expression de mes salutations les plus inquiètes,

Daniel Glazman

J'invite tous les lecteurs de ce post à faire de même, sur la base de mon courrier ou pas bien entendu. Inondez Matignon. Faites-le, faites-le dès aujourd'hui !

Update: envoyé également à Chirac. Je vais également envoyer ça aux dirigeants des principaux partis politiques. J'ai également contacté Michel Rocard à titre plus personnel.