J'ai longuement pensé à sa réponse d'hier. J'ai essayé de l'analyser par tous les côtés, de voir le bien-fondé des propos de cet homme que, je l'ai déjà dit, je respecte pour ses idées, ses réalisations, son engagement personnel et même son meuneuheu. J'ai aussi essayé d'y voir ce qui cloche, si quelque chose y cloche d'ailleurs. J'ai fini par trouver. En fait, son mail est tout simplement caractéristique de l'éloignement de plus en plus grand existant entre nos "dirigeants" - parfois appelés "politiciens" - et la population. J'y vois, malgré un cartésien indéniable et des arguments de stabilité, la preuve vivante de la déconnexion de la réalité de ceux qui nous gouvernent, ou qui nous représentent. J'en suis navré.