Villepin a mis hier, lors d'une de ses premières déclarations, un grand coup verbal dans la gueule du Pacte de Stabilité monétaire. Les marchés ont immédiatement réagi, en faisant chûter l'euro. Les financiers n'étaient déjà pas chaud-chaud à la nomination de Villepin, qu'ils voient dans la ligne directe de la politique déjà menée par Chirac. Mais Villepin a peu de marge de manoeuvre en ce qui concerne le Pacte de Stabilité. Il n'en a en fait plus du tout. Il y a donc fort à parier que son coup de gueule était uniquement destiné à faire baisser l'euro, pour améliorer nos exportations et essayer d'induire un chouïa de croissance, et pas du tout à attaquer le Pacte de Stabilité encore plus fort.

En termes de méthodes, on appelle cela un cataplasme sur une jambe de bois. En terme d'honnêteté intellectuelle, on appelle cela du foutage de gueule.