• le premier contact avec l'hotel Vincci Djerba Resort est agréable. Le hall d'accueil est large, agréable, aéré, très haut de plafond et lumineux. Tout a l'air très bien. A y regarder mieux, les murs extérieurs commencent à être sérieusement décrépis.
  • le second contact, quelques secondes après le premier est avec la réception. Là, tout se dégrade... Personnes impolies, nonchalantes. Voire carrément désagréables. Vient votre numéro de chambre, et ensuite démerdez-vous pour la trouver... Certaines chambres sont idéalement placées, jugez plutôt : la porte d'entrée dans un couloir à 3 mètres du bar et devant la thalasso, et les fenêtres donnent sur le parking. Joie et bonheur sous les palmiers :-(
  • si vous arrivez assez tard le soir comme nous, vous pourrez entrer directement au restaurant. Nous avons immédiatement été frappés par la faible variété des produits et l'absence de produits pour enfants. Même pas un yaourt outre deux grands bacs, l'un de yaourt nature assez fade et l'autre mélangé avec un coulis de fraise. Nous avons mis cela sur l'heure (très) tardive et avons attendu le lendemain pour vérifier.
  • première très désagréable surprise, la climatisation ne fonctionne pas, elle tourne en mode ventilation seulement... Dans notre chambre parentale, il fait 35°C dans la pièce des enfants. Ils ont clairement du mal à dormir, il faisait 14° à Paris quelques heures plus tôt !
  • seconde surprise, les placards sont insuffisants pour une chambre parentale. Il n'y a pas assez de place pour 4 personnes et il faut tasser un peu. Etonnant alors que la pièce des enfants pourrait aisément accueillir un placard de plus. Au fait, les placards ne ferment correctement dans aucune chambre.
  • après une nuit difficile à cause de la chaleur extrême malgré la fenêtre ouverte, je vais demander à la réception de remettre en marche la clim chez nous. Le responsable de la réception, pas aimable pour un sou, me dit qu'il va "étudier la faisabilité technique".
  • la fenêtre de la pièce des enfants est dégueulasse. Je veux dire qu'elle n'a pas été nettoyée depuis plusieurs mois au point qu'on voit mal au travers. Dégoutant.
  • petit-déjeuner, le jus d'orange est payant ! Un euro (1.5Dt) le verre de mesquienerie !
  • première demi-journée très agréable sur des transats au bord de la piscine, mais les bords de la piscine elle-même sont absolument répugnants. La piscine descend en pente très douce et les bords sont marrons de saleté, une couche assez immonde. Le gars avec un tee-shirt Maître-Nageur a nettoyé très succinctement le haut des montants verticaux de la piscine mais n'a pas touché la pente. Dé-gueu-las-se. Trop d'insectes morts, de petits caillous, de brindilles au fond de la piscine également. A se demander si le filtrage marche correctement.
  • côté transats, indigence absolue du nombre de parasols. Il manque au bas mot une quinzaine de parasols pour satisfaire la demande.
  • allez, c'est l'heure du repas. URGHHH, toujours rien pour les enfants. Comme la veille au soir, quelques morceaux de poulet ou dinde et les mêmes légumes. Côté entrées, c'est un peu mieux mais vraiment aucune variété. Les gateaux sont fades, il a peu de fruits : pèches et dattes, quelques oranges... Les enfants sont clairement peu intéressés par la nourriture ici. Le poisson est immangeable, trop sec, trop cuit. Il y a trois vins disponibles mais seul le blanc est buvable ; le rouge et le rosé sont vraiment mauvais. Pas de petite cuiller. Que des grandes. Personnel de salle à la limite de l'impolitesse franche quand on leur en demande une. Va faire manger un enfant de 3 ans avec une cuiller à soupe, hé andouille !!!
  • 18h00, après le bain des gosses, il fait encore plus chaud dans la chambre. Je descends à la réception où je rtombe sur le responsable à qui je demande ce qu'il en est de la climatisation. Il me répond qu'il attend une décision parce que la climatisation ne sera mise en marche que le 15 juin et restera en mode ventilation entre temps ! Je commence à m'énerver et l'engueuler parce qu'il m'a mené en bateau avec sa "faisabilité technique", et je fais un scandale à la réception en hurlant bien fort, en menaçant de prévenir le groupe Vincci directement. Un grand mec tout sec moustachu me prie alors de venir dans son bureau, le Directeur de l'hôtel. Après une courte discussion tendue - je suis TRES énervé par le comportement général des personnels de son hôtel - il m'assure que la climatisation sera mise en marche dès le soir même. Je trouve tout de même incroyable que dans un hôtel 4 étoiles il faille râler pour obtenir un tel élément de confort.
  • à neuf heures, toujours rien... Il fait plus de 35 dans la chambre. Je retourne à la réception, tombe sur le grand sec qui me demande si la clim marche correctement. Je lui réponds. Il envoie immédiatement quelqu'un vérifier la centrale de froid...qui ne marchait pas. A dix heures du soir, enfin, la température diminue. Ouf. Le lendemain, une dame me remerciera pour avoir gueulé à la réception et avoir obtenu la mise en route de la clim. Mais la clim marchouillera en permanence, parfois en fonctionnement, parfois complètement en rade.
  • le lendemain, les bords de la piscine sont encore plus crades. Il y a plein d'insectes morts dont des guêpes, des caillous, du sable, de la mousse. Une bande marron de 20 centimètres de large là où s'arrête l'eau. Répugnant.  Il y aussi des assiettes de la veille, les cendriers et poubelles ne sont pas vidés. Super. Cela est resté comme cela toute la semaine.
  • pour ne pas me répéter encore plusieurs fois, la restauration a été en-dessous de tout la semaine entière. Vendredi soir, les pèches ont disparu pour être remplacées par des abricots. Samedi soir, wow, on a eu en plus des pastèques. Et c'est tout. On a eu dans la semaine un couscous, totalement raté. En Tunisie ! Faut le faire, non ? Salle de restaurant mal nettoyée, avec lors du petit-déj des restes au sol du dîner de la veille, des chats qui entrent pour pisser sur les murs (si, si), un service vraiment impoli et nul. Une vaisselle dans un état incroyable, avec un nombre affolant d'assiettes, bols, soucoupes ébrèchés. Parfois très coupants. Souvent recollés et mal recollés. 
  • le ménage de la chambre est vraiment succinct. Les lits sont mal faits, les traces sur le miroir vont rester plusieurs jours non nettoyés. Des copains auront des traces de dentifrice non nettoyées dans le lavabo pendant toute la semaine ! Les poussières sont à peine balayées et poussées...devant la porte de la chambre !!!! Si !!! Les batiments étant très ouverts, ils doivent compter sur le vent pour disperser tout. Mais cela marche très mal... Il reste plein de moutons dans la chambre, et il faut pas regarder sous les lits...
  • il a fallu réclamer du papier toilette ! En gros, on nous avait alloué un "stock" de 4 shampoings, 4 bains moussants et 3 rouleaux de PQ à notre arrivée. Rien n'a été remplacé.
  • vers 8h00-9h00, un gars passe ramasser les serviettes sales. C'est le service de chambre qui ramènera les serviettes propres. Cela peut arriver vers 18h00 si vous n'avez pas de chance. En attendant, pas de serviette pour vous ni vos enfants, vous êtes heureux...
  • l'étiquette Ne Pas Déranger ne servira à rien, on toquera quand même à votre porte.
  • la brochure de l"hotel mentionne une plage à quelques centaines de mètres avec un petit train gratuit de l'hotel pour y aller. La place est grande comme un timbre-poste et très mal placée. A oublier d'urgence. Mi-na-ble, sauf si l'air iodé vous est absolument indispensable.
  • un employé de l'hôtel m'a parlé du Directeur de l'hôtel en ces termes, que je cite très fidèlement : "le Directeur, il se prend pour le Shah d'Iran, il nous traite tous comme des chiens ici. Si je le croise hors de l'hôtel, je cracherai par terre devant lui. Ici, je ne peux pas, j'ai peur pour mon boulot quand même". Pas étonnant que le personnel soit impoli, peu serviable, pas souriant.
  • samedi soir, un client de l'hôtel a cassé une bouteille de coca au bord de la piscine. Dimanche midi, Michel s'est ouvert le pied sur un morceau de verre... Les morceaux de bouteille avaient été ramassés à la main, sans balayage, sans aspiration.
  • les murs de la terrasse de notre chambre étaient à notre arrivée maculés d'énormes fientes d'oiseau. Une semaine plus tard, c'est toujours le cas. Bon, oui, il y a un changement : d'autres fientes sont apparues... Berk.
  • la surveillance de la piscine est disons "rare" : en une semaine, nous n'avons vu un maître-nageur rester en surveillance qu'une seule demi-journée. Et il fallait voir comment...
  • bar sans âme, ambiance mortelle, rapidement déserté passées 21h00. Café Maure rendu insupportable par les narguileh si vous êtes non-fumeur et par une grosse télévision toujours en fonctionnement.
  • rendons justice à l'hôtel sur deux points : (a) il y a une petite piscine spéciale pour les enfants avec un vrai toboggan aquatique. Les enfants adorent et ne retiennent que cela (b) aucun problème pour une chambre de complaisance pour une douche le jour de votre départ si vous partez en fin d'après-midi.
  • tout ce qui précède était exprimé non seulement par moi, mais par la plus grande majorité des clients de l'hotel. Je cite ici en vrac les commentaires entendus : "nul", "lamentable", "minable", "plus jamais Vincci", "sale", "indigne d'un 4 étoiles", "le seul hôtel de Djerba comme ça", "on va se plaindre à l'agence de voyage qui nous a vendu ça", "plus jamais Vincci".

Voila. J'espère que vous avez maintenant compris : le Vincci Djerba Resort, c'est nul. Vraiment nul. Ne donnez pas du pognon au groupe Vincci pour de telles prestations. Et on m'a confirmé que les autres hotels Vincci en Tunisie, c'est pareil. Cela chûte sans arrêt depuis plusieurs années. A bon lecteurs...