J'envisage désormais sérieusement de fermer les commentaires sur ce blog, et de ne les ouvrir qu'au coup par coup et rarement. Tristan a finalement - comme d'habitude devrais-je ajouter - parfaitement raison.