• Jusqu'à 2000, Karl et moi avons des contacts épisodiques dans la communauté française du Web. Je dois avoir quelques messages de sa part dans mes archives de courrier du temps d'EDF, il doit avoir quelques réponses de ma part.
  • En 2000, alors que je n'ai pas pu rejoindre le W3C à cause de graves évènements familiaux, Karl lui y rentre et nos contacts deviennent nettement plus réguliers.
  • Je commence rapidement à avoir de l'estime pour ce gars-là. Son blog me plait, ses photos sont chouettes, son activité au W3C porte ses fruits, il fait aussi percoler les standards en francophonie.
  • Je commence aussi à exprimer des sérieux doutes sur l'avenir du W3C, mais mes relations avec Karl restent parfaitement cordiales.
  • Mi-2003, première incompréhension : parce que je trouve qu'XFN est une excellente idée, je rajoute des rel="friend" quand j'en ai envie dans mes articles. Quand je pointe sur le blog de Karl par exemple. Je rappelle que l'anglais ne connait pas la différence entre copain et ami comme nous l'avons. Karl me répond plusieurs fois - alors qu'il dit aujourd'hui qu'il me considérait comme un ami - que cet attribut rel est mal choisi dans son cas, ce dont je me fous puisque c'est moi qui donne les qualificatifs qui me plaisent et pas lui. Cette attitude m'énerve, je la trouve en fait assez minable et pour tout dire mal-venue.
  • Août 2003, nous nous retrouvons à la première de Paris Carnet avec plaisir, et on passe une très bonne soirée malgré l'intense canicule et mon récent licenciement.
  • Fin 2003, Karl commence à faire en privé autant que publiquement des commentaires particulièrement désagréables non seulement sur XFN et d'autres nouvelles propositions, mais également sur leurs auteurs. Je suis assez choqué, et signale plusieurs fois à Karl qu'il m'a assez souvent reproché mes propos secs pour ne pas faire de même. Pareil quand LaurentJ et moi sortons les HTML Overlays. Je rappelle que XFN et HTML Overlays sont explicitement autorisés par la spécification HTML 4. Je n'ai aucun compte à rendre à Karl, ni à qui que ce soit d'autre, sur ce point.
  • En décembre 2003, nos avis commencent à immensément diverger sur comment le Web doit avancer et sur quoi il doit avancer. Je suis effaré par la focalisation quasi-totale du W3C sur le Semantic Web, et je le dis. Je suis consterné par la grosse daube qu'est XHTML 2.0, et je le dis. La manière dont le HTML WG a tenté de se débarasser de l'attribut style me fait penser le plus grand mal qui soit du groupe tout d'abord, du W3C ensuite. J'assiste à la première réunion SVG+CSS sur XBL et je quitte rapidement la table de discussion/déjeuner, effrayé. Je confirme ici que je pense que le perfectionnisme doit parfois laisser place au pragmatisme, et que quelques coups de pied au cul se perdent.
  • Au cours de 2004, les propos de Karl dérangent de plus en plus monde. A la rentrée 2004, il me tient par AIM en deux fois des propos que je considére encore aujourd'hui comme des insultes inacceptables non seulement à mon encontre, mais également à l'encontre de personnes pour qui j'ai un immense respect technique et/ou personnel. Il est hors de question que je laisse passer, conversation privée ou pas ; que la conversation soit privée n'atténue en rien l'insulte. Je tente d'expliquer à Karl qu'il est parfaitement odieux, et qu'il est temps d'arrêter de regarder la paille dans mon oeil (si tant est qu'elle existe) pour voir la poutre dans son propre dos. Rien n'y fait. Je fais part de mon desarroi à plusieurs personnes qui le cotoyent régulièrement, et qui confirment. Je décide alors de laisser tomber et supprime Karl de mon carnet d'adresses.
  • En mai 2005, Karl tente un rabibochage. Mais comme il ne comprend toujours pas pourquoi ni comment il a été insultant, c'est impossible et je ne donne pas suite.
  • Février 2006, Karl tente un humour raté sur son blog et j'en ai marre à un point que cela donne une idée de la profondeur de la fosse des Philippines, là... Je l'écris. Et obtiens une réponse de merde - dans laquelle les communautés des Standards et de Mozilla seront heureuses d'apprendre que Ian Hickson est eugéniste - et deux mails privés. Pour la première fois, Karl consent à reconnaître peut-être des propos difficiles à digérer même s'il ne les voit pas comme tels lui-même, et il présente ses excuses.

Ces excuses arrivent trop tard. Bien trop tard. J'ai toujours dit et écrit que je suis infiniment loyal avec autrui ou mon employeur tant qu'on est loyal avec moi. C'est effectivement une question de confiance.

Point final.