Date : 30/05/2006
Auteur : LAMASSOURE
sujet : REPONSE AUX IRASCIBLES

Ce forum existe depuis plusieurs années. Je l'ai conçu et je le pratique
comme une libre conversation dans un bistro, le matin en prenant un café-crême.
Internet nous offre la possibilité d'échanger ainsi avec des milliers
d'inconnus, parfois très lointains.
Les habitués le savent: je n'ai jamais censuré une critique, même sévère, ni
éludé une question gênante. Et j'ai toujours répondu personnellement, sans
recourir à des collaborateurs. Les seules règles que j'ai fixées et appliquées,
c'est de refuser le détournement commercial et les injures.
Quand les propos que l'on ma prêtés sur la taxation possible des NTIC ont
suscité une controverse violente de ceux qui ne m'avaient pas lu, j'ai fait
une première mise au point, sur ce forum, et j'ai renvoyé à tous les documents
officiels du Parlement européen et aux comptes rendus de presse complets. Je
constate, hélas, que, sans lire davantage, une nouvelle vague d'internautes se
livre à une campagne d'injures pures et simples, d'intimidation, et même
d'usurpation de mon identité : à plusieurs reprises, certains ont utilisé mon
nom, et l'un d'eux s'est même fait passer pour un frère, que je n'ai jamais
eu...
Laisser se déverser ce flot boueux serait empêcher la poursuite du débat - ce
que certains cherchent visiblement à faire. J'y mets donc un terme. En
application des règles d'origine, les messages injurieux ou usurpant mon
identité seront systématiquement éliminés. Tous les autres, y compris les plus
critiques, n'en seront que les plus bienvenus. Et le dialogue démocratique
pourra se poursuivre entre citoyens responsables.
Sur le fond du débat, je signale à ceux-ci la nouvelle mise au point et à jour
que je fais, sur ce site, dans mon éditorial de ce jour. Bonne lecture, et au
plaisir de vous lire à mon tour !

Et ma réponse :

Date : 31/05/2006
Auteur : Daniel Glazman
sujet : Re : REPONSE AUX IRASCIBLES

Monsieur Lamassoure, vous excellez dans l'art de faire passer des
vessies pour des lanternes. Je vous rappelle votre interview à O1Net
dans laquelle vous dites que les contributions sur votre forum "montrent
l'intérêt du sujet et cela mérite que l'on étudie plus avant la question".
Etonnante déduction, quand sur un bon millier de messages sur votre forum,
un ou deux à peine soutiennent votre proposition. Bref, vous pipotez à la
presse. Ouvez les yeux, et acceptez le tollé causé par votre proposition.
Soyez factuel.

De toute manière, les réactions irascibles contre lesquelles vous râlez
sont de votre responsabilité : vous avez semé un vent, vous récoltez une
tempête. Notez que cela devient une habitude à l'UMP en ce moment...

Vous en êtes encore à appeler le mail et les SMS des "NTIC"... NOUVELLES
Technologies de l'Information et de la Communication... Le premier mail
dans Arpanet date de 1969 environ, quant aux SMS ils datent de 1992. 

Avez-vous seulement pris un avis technique autorisé pour la faisabilité
de la mise en place de votre taxe ? Savez-vous que si taxer le SMS serait
techniquement faisable, il serait quasiment impossible de bloquer les
contournements à la taxation des emails. Avez-vous pensé aux machines
infectées par des virus qui envoient des dizaines parfois des centaines
de milliers de mails à l'insu du propriétaire de la machine ? Comment
allez-vous gérer les conflits ? Cette taxe est inapplicable.

Sur le fond maintenant : la gabelle a disparu depuis belle lurette,
l'octroi ne survit à Paris que pour les entrées/sorties de cercueils et
la taxe tsariste sur les barbes et moustaches n'est qu'un vieux souvenir.
Taxer les communications interpersonnelles est à la limite d'un cauchemar
Orwellien. Il va falloir, vus les termes de votre projet, que chaque
fournisseur d'accès Internet et téléphonique conserve pour chaque abonné
la trace du nombre de messages émis en totalité, à destination de la
France, de l'UE, hors UE. Cette donnée ne devrait PAS être accessible
- sans décision de justice - aux services fiscaux d'un état. Alors que
l'UE vient de déclarer illégale la transmission de données des voyageurs
aux USA, votre proposition reviendrait effectivement à donner un droit de
regard (au moins fiscal) sur les données PRIVEES des usagers des FAI et
des opérateurs télécoms sans commission rogatoire.
Un tel projet est inadmissible, et je ne comprends même pas comment vous
avez le culot de le soutenir au nom de l'état de droit.

Quant à notre image à l'international, vous avez fait très fort. La France
est absolument ridicule dans le monde entier. L'Italie avait déjà fait la
même proposition au niveau national mais avait vite abandonné ; et puis
tout le monde est habitué au n'importe-quoi italien. Amener cette idée au
niveau européen était une erreur phénoménale et dans le monde de la haute
technologie, la ringardise française n'a pas fini de faire marrer les
chaumières.

C'est tout à votre honneur de vous être issé sous les lumières des média
internationaux. Les irascibles commes vous les nommez auraient juste
préféré que cela soit à l'occasion d'une proposition intelligente et pas
d'un machin complètement à côté de la plaque comme la taxation des mails
et SMS qui générera d'énormes mouvements de désobéissance civile chez les
informaticiens et contribue un peu plus à dévaloriser non seulement la
chose politique, mais également l'Union Européenne et l'image de la France.

Il est des stratégies gagnant/gagnant. Ce n'est pas le cas de votre
proposition.

Daniel Glazman