En fait, ce n'est pas que le journaliste qui est en cause, mais toute la chaîne éditoriale des publications dites sérieuses face à celle des blogueurs. J'ai soumis par mail privé à Christophe Carignano une question concernant un article du Monde. Au lieu de me répondre directement, il l'a publié sur son blog (note: la publication de message privé est contraire à la netiquette ; je ne l'ai fait sans l'autorisation formelle de l'émetteur qu'exceptionnellement moi-même, uniquement dans le cas d'insultes ou d'atteinte à la Loi. Ce n'était pas le cas ici... J'ai oublié qu'un journaliste publie tout ce qu'on lui dit/écrit sauf si c'est explicitement "off the record", et encore...) et il n'a pas fallu longtemps pour qu'un visiteur trouve la bonne réponse...