" bah oui, comme je suis Grand d'Espagne, cela me donne le droit de rentrer à cheval dans les églises, mais je n'ai pas encore trouvé quoi en faire " -- Frédéric de Villamil, qui n'a pas assisté à une seule minute de ParisWeb2006 hier mais se permet ça.

UPDATE: dans un vaste mouvement de courage, neuro a mis a jour son titre, qui était originellement "ParisWeb 2006 en une seule phrase". Et c'est cela qui m'a fait réagir. Son post nocturne était le premier article publié "in vivo" sur ParisWeb2006, visible en tête de gondole sur technorati, et en donnait une image déplorable. Accessoirement, sortir ma phrase du contexte est lamentable. Le contexte était le suivant "Non, je ne trolle pas ; troller, c'est mettre le foutoir volontairement et faire exprès d'initier l'engueulade. Je ne fais jamais ça. Je donne mon opinion, pas pour démarrer des guéguerres, mais juste pour me faire plaisir, je publie juste pour moi, depuis l'âge de neuf ans".

Alors que j'ai supporté la grandeur d'espagne, le rappel des 120 ex-copines énamourées, les photos de la gentille Laurence uniquement sur son décolleté en lui disant "quel beau sourire", les chevilles monstrueuses du mec qui se fait embaucher en 48 heures via son blog et pinger par google, et surtout les blagues de salle de garde de classe de sixième, avoir une cystite blogueuse nocturne comme il l'a fait était stupide, et désagréable au moins pour ParisWeb2006 sinon pour moi. Eût-il mis tout de suite son titre actuel, je n'aurais pas râlé.

UPDATE 2 : tiens, dans le même grand mouvement de courage précédemment cité, les photos plongeantes du décolleté du sourire de Laurence ont disparu...