Verbatim. Le copain est strictement non-informaticien, mais il a des neurones en parfait ordre de marche.

  • Daniel, qu'est-ce que c'est que c'est histoire de libre et pas libre et des gens qui t'insultent sur Internet ? Cela n'a pas l'air très rigolo...
  • Bah, rien, laisse tomber, c'est un groupe de gars qui hurlent et te vouent aux gémonies dès qu'ils ne sont pas d'accord avec toi mais qui t'interdisent de hurler si tu n'es pas d'accord avec eux ou te sens blessé par leurs actions. Pour ceux-là, je suis un suppot du diable.
  • Mais ils font quoi ces gens-là ?
  • Pour simplifier, un linux et ils adaptent les programmes qui tournent dessus. Pour eux, tout doit être libre, totalement libre, et surtout le rester ; ce qui veut dire que tout ce qui utilise du libre devient libre lui-même. C'est viral, tu comprends ?
  • (grand étonnement) Aaaah, ils ont fait un kibboutz du logiciel quoi ?
  • Exactement.
  • Et je suppose qu'ils pensent que leur modèle va sauver le monde parce que seul leur modèle en est capable ?
  • Tu as été informaticien dans une vie antérieure ?
  • (rires) Eheh, non. Mais des gens qui n'assument pas leur communisme ou anarchisme, j'en ai cotoyé pas mal. Du coup, ils investissent les groupes un peu plus politiquement correct, comme les Verts, ou les cercles de pensées, et ils foutent la merde. Toujours. En fait, ils devraient militer au PC ou à la LCR. Certains le font d'ailleurs.
  • Oui, mais le problème c'est que l'autorégulation est déficiente sur l'Internet. Malgré tous les votes, les comités machin et la liberté de parole, les emmerdeurs sont plus visibles et plus nuisibles que les autres.
  • Je connais ça. Dans mon métier à moi, cela fait trente ans qu'ils foutent la merde. Vous n'êtes pas sortis de l'auberge. Mais tous les linux sont comme ça ? Y'en a plusieurs, non ?
  • C'est un peu compliqué mais oui, disons qu'il y a en a plusieurs. Non, tout le monde n'est pas comme ça, heureusement, mais il y a vraiment des fanatiques absolument partout. Dans tous les groupes.
  • Alors ils sont foutus. Ils essayent bien de contrer Microsoft n'est-ce pas ?
  • Oui.
  • C'est bien ce que je disais, ils sont foutus. Ils auront quelques succès certains, mais ils ne gagneront pas. Il suffit d'un fanatique pour que l'édifice s'écroule comme un château de cartes. Ils ont des fanatiques chez Microsoft ?
  • (rires) A part un casseur de chaises, non. Non, pas de fanatiques chez Microsoft.
  • Alors laisse faire. Il n'y a pas d'autorégulation parce que c'est trop jeune. Cela s'écroulera tout seul, ça se rationalisera quand ils refuseront les besoins des usagers en disant "non, vous n'aurez pas cela parce que vous ne savez pas ce qui est bien". Ils ont beau être cocos ou anars, faut bien manger, et peu peuvent vivre comme les archéologues aristocrates du 19ème siècle, sur leur fortune personnelle. Laisse venir, je te dis.

Je vais encore me faire des amis : il a entièrement raison. Le Logiciel Libre ne mérite pas sa seconde majuscule. Le Logiciel libre, c'est d'abord du logiciel. Et ceux qui s'en servent comme d'un modèle ou d'une arme politique (ce qui est une Connerie méritant une majuscule) feraient bien de ne pas l'oublier.