Donc le second du podium du dernier Tour de France vient également, après le vainqueur, d'être méchamment discrédité par deux tests anti-dopage positifs au salbutamol. Le salbutamol, kézako ? La presse ne parle que de ça, mais si puisqu'on vous dit que c'est un produit destiné aux asthmatiques. Bon, certes, mais ça ne vous en dit pas plus que ça hein. Et bien pour faire plus simple, parce que presque tout le monde a déjà vu utiliser ce produit, c'est entre autre commercialisé sous le nom de Ventoline... Aaaaah oui la Ventoline, là, ça vous dit plus hein ? Moi, ça me dit beaucoup merci, mon dernier shot de ventoline date d'il y a à peine 5 minutes :-/

Or notre coureur cycliste a déclaré qu'il s'agissait d'un malentendu ! Un MALENTENDU ??? Oh, eh, comment va-t-il expliquer qu'il a pris de la ventoline s'il n'est pas asthmatique (ce qui est peu probable pour un cycliste professionnel), s'il ne sortait ni d'une bronchite ni d'une congestion pulmonaire ? Honnêtement, j'attends avec impatience la prochaîne fois qu'il ouvrira la bouche pour s'expliquer et tentera à nouveau de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Le cyclisme "pro" était déjà dopé à mort avant la seconde guerre mondiale ; il y a des récits de coureurs en 1920 qui expliquaient comment et avec quoi ils se droguaient pour augmenter leurs performances. Vous pensez bien que ça a changé hein...

Allez, encore un effort, et le podium du Tour 2006 sera vide :-)