10h00. J'ai bien entendu commencé la journée par la lecture du Canard Enchaîné autour d'un grand café, face à la mer. Pas grand'chose à en retenir si ce n'est que d'une part la nullité de la campagne de Ségolène semble commencer à affoler même sa propre équipe, et qu'ensuite Loïc le Meur assure sa seconde citation dans le Canard en deux semaines. Ah si, tout de même, Bernard Tapie et Roger Hanin vont annoncer leur soutien à Nicolas Sarkozy.... Quelqu'un pourrait-il expliquer à Roger qu'il y a quelques paradoxes à être communiste mitterrandien votant sarko ?

18h20. J'ai fait un effort et j'ai poussé jusqu'à Noirmoutier pour d'abord voir, déjeuner ensuite. Bon, j'ai eu tort. Noirmoutier cela doit être sympa en été si on fait du vélo, mais alors en hiver, c'est plus chiant que chiant. Tout est fermé, les quelques touristes qui passent font comme moi, ils se demandent bien où ils vont pouvoir manger ou même prendre un pôt... C'est aussi la première fois depuis longtemps qu'on essaye de m'arnaquer sur l'addition au restaurant. Ah si, tout de même, un point positif : il y a des mimosas partout, dans tous les jardins. Ils sont immenses, ont du être plantés tous en même temps ou presque, et ils sont tous en fleur. Cela sent bon et c'est beau. Heureusement qu'il y a les mimosas parce que le reste, franchement, c'est pas folichon. Je suis donc rentré par la voie la plus rapide pour découvrir un superbe soleil sur les Sables d'Olonne. Je me suis mis sur mon balcon, face à la mer, le visage en plein soleil, et j'ai dégusté le moment avec intensité.

Nota bene : merci aux auteurs des nombreux messages de soutien, les copains/copines de longue date autant que les ceusses et les ceux que je ne connais pas mais qui m'envoient leurs voeux de rétablissement. Merci.