Ce qui est terrible, c'est que le PS va commencer à se rendre compte que sondages ou pas, vote des militants ou pas, ils auraient mieux fait d'investir Bernard Kouchner comme candidat à la présidence que Ségolène Royal. Finalement, je me suis trompé. J'ai écrit que Ségolène risquait fort si elle perd d'exploser le PS en plein vol.... Elle risque fort également de l'exploser en plein vol si elle gagne ! Je m'explique : elle a fait douter les plus forts piliers du PS, elle a laminé avec grossièreté et mépris son meilleur projecteur économique, elle a tenu volontairement à l'écart l'appareil du PS. Ce parti ne peut en sortir indemne. Je pense que nous allons arriver rapidement à une refondation profonde de la gauche. Le PC est laminé, personne n'a oublié qu'Arlette n'a pas donné pour consigne de vote de bloquer Le Pen au second tour de 2002, Besancenot est sympa et inexistant, les Verts sont un cafouillage tel qu'il suffise que Nicolas Hulot apparaisse dans le landernau pour que les Verts disparaissent des sondages. Non, c'est très mal barré, quelque soit le résultat de cette éléction présidentielle...