C'est mercredi soir et j'y serai, ne serait-ce que pour boire une bière avec Elie, gloser sur Ségolène avec Laurent, et que François me raconte Cuba. Et décidément, je n'aime pas les pseudonymes.