Etonnament, Royal a laissé de côté des arguments massue contre Sarkozy. Je ne comprends pas. Encore une fois, il y a de cela un peu plus d'un an, tout le monde considérait ces élections imperdables pour la gauche.

  • le CPE, le CNE
  • le ministère de l'identité nationale
  • la génétique (à peine évoquée)
  • Airbus
  • la guéguerre Sarkozy-Villepin et ses effets sur la politique du pays
  • les bras de fer engagés en permanence - et volontairement - avec les syndicats
  • les amnisties sélectives pour Chirac, les récentes déclarations du Canard Enchaîné
  • j'en passe et des meilleures

Décidément, la manière dont elle a mené ce débat me sidère.