• 22 mars 2004 : L'UDF a démontré hier qu'il y a une place pour elle dans le paysage politique
  • 29 mars 2004 (oui bien 2004) : Je vous fiche mon billet que (le candidat du PS à la présidentielle de 2007) sera Ségolène Royal
  • 2 avril 2004 : En clair, loin d'être enfermé dans Bercy comme le prétendent les media, je pense que Sarkozy vient encore de mettre une nouvelle arme dans sa besace.
  • 24 février 2005 : Je crois que (Gaymard) est plombé pour des années.
  • 16 avril 2005 : le référendum (est) déjà perdu. (...) (Chirac) est en train de mettre Barouin sur orbite, pour devenir à terme le futur leader de la Chiraquie
  • 29 mai 2005 : Je suis très inquiet. Le seul ministre qui a été autorisé à faire une déclaration officielle en conférence de presse n'est pas le Premier Ministre, n'est pas le Ministre des Affaires Etrangères, n'est pas le Ministre des Affaires Européennes mais est Dominique de Villepin, Ministre de l'Intérieur. Villepin Premier Ministre, ce serait encore pire que Raffarin, la réponse populaire serait je pense encore plus violente.
  • 3 octobre 2005 : Quel est donc le cadeau fait à la gauche ? Rotschild dans le capital de Libé ?
  • 4 octobre 2005 : Villepin nous a tous, employeurs et salariés, pris pour des cons avec son CNE, poussé à la hussarde par une Ordonnance.
  • 30 octobre 2005 : Il faut stopper Fabius. Cet homme est dangereux.
  • 13 décembre 2005 : seulement 1% (un pour cent !) des Français souhaitent que Chirac se représentent en 2007. Allons, prenons ça à l'envers, 99% des Français en ont marre de Chirac
  • 5 mars 2006 : Le Chiraquisme ? Un empire basé sur le monopole de la magouille approchant de l'implosion.
  • 28 mars 2006 : Monsieur Jacques Chirac, Président de la République Française, Monsieur Nicolas Sarkozy, Ministre de l'Intérieur et Président de l'UMP, et tous leurs amis de la majorité parlementaire ont l'immense douleur de faire part du décès à l'âge de seulement dix mois de la candidature présidentielle de Monsieur Dominique Galouzeau de Villepin, Premier Ministre, survenu brutalement le 20 mars 2006 dans toute la France. Le cortège funèbre a déjà eu lieu, dans l'intimité nationale. Ni fleurs, ni couronnes.
  • 10 avril 2006 : Villepin est complètement brûlé
  • 3 mai 2006 : Villepin n'est pas grillé, il est atomisé. Et le pire, c'est que tout l'UMP défilera pour cracher sur sa tombe
  • 10 mai 2006 : la seule solution désormais pour Sarkozy me semble être de refuser d'aller à Matignon
  • 15 mai 2006 : Ne surtout pas croire que la décision de Bayrou de voter la censure avec le PS n'est qu'une trahison comme le claironne cet andouille de Debré. Il s'agit également d'une vengance bien froide qui attendait sagement son heure
  • 5 juin 2006 : Ségolène Royal vient de leur prouver que son but est bien la main-mise sur le parti via une refondation plus centriste du PS à la manière du New Labour de Tony Blair. (...) Je suis très partagé entre la certitude d'un soutien assez large dans la population et la quasi-certitude que les militants PS ne suivront qu'à marche forcée. C'est simple : avec ce plan-là, si elle ne bat pas Sarkozy et ne devient pas présidente, le PS est mort et enterré
  • 16 juin 2006 : Villepin va finir par gagner le trophée du plus mauvais premier ministre de la 5ème République, devant Cresson et Juppé
  • 20 juin 2006 :Alors oui, le villepinisme est mort. Mieux, je pense qu'il n'a jamais vraiment existé, et qu'on ne souviendra qu'à peine de Villepin dans dix ans. Au-delà de mai 2007, sa carrière politique est terminée. Le recyclage va être difficile... Villepin ? Un choix terrible, un ratage total, un handicapé de la politique. Et le pire, c'est que tout l'UMP le savait avant qu'il devienne Premier Ministre.
  • 21 août 2006 : Lette Ouverte à Ségolène Royal  (...) Sans des changements de cette profondeur dès avant l'élection, je ne crains que votre candidature ne reste pour moi qu'une gigantesque erreur de casting et, si vous gagnez, la garantie que la droite sera là pour vingt ans à partir de 2012.
  • 3 septembre 2006 : Ségolène se fout-elle de notre gueule ?
  • 12 septembre 2006 : Alors le PS, vous voulez reparler encore des deniers publics ou vous voulez essayer un peu d'élever le débat ? Je sais pas moi, on pourrait peut-être parler du programme de Ségolène, si on le retrouve...
  • 22 octobre 2006 : François Hollande, par pitié, vous ne voudriez pas dire à votre épouse qu'elle devrait arrêter de se ridiculiser autant en public ?
  • 31 octobre 2006 : Objectif Bity 2007
  • 8 novembre 2006 : Ségolène Royal s'est littéralement atomisée. J'ai rarement vu ça. Il ets fort heureux pour elle que le dernier débat avant la primaire ne soit pas public. Elle a été nulle, en-dessous de tout, sans réponse et pire sans opinion. Ségolène est totalement incompétente pour le poste de Présidente de la République. Et le PS naufragera avec elle (peut-il faire pire que son état actuel...) s'il continue à se voilerla face. Point.
  • 14 novembre 2006 : Qu'on mette Chirac à la retraite, et vite encore. Qu'on lui refile son siège de droit au Conseil Constitutionnel, où Giscard ne manquera de lui envoyer des boulettes de papier. C'est urgent. Qu'il parte au Japon avec un abonnement pour la saison de sumo à venir, ou en pays Dogon avec un Guide du Routard, qu'on enterre corps et biens le chiraquisme avec et par pitié, qu'on tourne cette page d'erreur de l'Histoire de France.
  • 17 novembre 2006 : Ségolène Royal est mûre pour exploser le PS en plein vol. Elle n'a aucunement la carrure d'un Chef d'Etat, et aura rapidement son site web "Royal Blunders" (sans blague, j'attends l'apparition de gaffes-royales.org). Et si elle gagne, la droite gagnera probablement l'élection présidentielle de 2012 avec un score de plebiscite. Je rappelle au PS que si les français ont été capables d'exprimer un "tout sauf ..." avec Giscard, ils peuvent recommencer. Il semble bien d'ailleurs qu'en ce moment ce soit "tout sauf Chirac". Je refuse de cautionner un tel niveau zéro de la politique, une telle approche purement marketing. Sa campagne est gérée TRES précisément comme on lance un produit, elle a très clairement beaucoup appris de Jean-Pierre Raffarin même s'ils ne viennent pas du même bord. La différence, c'est que Raffarin, lui, il a une réflexion politique, des axes personnels vrais. Le marketing n'est pour lui qu'un moyen, un outil, issu de son background privé. Chez Ségolène Royal, derrière le marketing, je ne vois rien. J'ai donc décidé que je ne donnerai pas ma voix à Ségolène Royal. J'ignore encore pour qui je vais voter. Mais cela ne sera pas pour le PS, je déteste qu'on se foute de ma gueule à ce point-là.
  • 20 novembre 2006 : Donc en clair et décodé, quelqu'un qui aurait pu peut-être voter Ségolène parce qu'il voterait PS, mais qui n'aime ni la candidate choisie ni le système de choix est un salopard. Je crois que décidément que depuis Jospin, qui a foutu le camp sans demander l'autorisation aux adhérents de Parti, le Parti Socialiste a un sérieux problème avec son électorat. De toute manière cela ne date pas d'hier, et il ne faudrait surtout pas que le PS se persuade que Ségolène Royal va guérir les écrouelles par sa seule imposition des mains.
  • 21 novembre 2006 : Le 21 avril 2002 est encore dans toutes les têtes. Donc ceux qui veulent voter à gauche mais n'aiment pas Royal vont crever de scrupules. Oops, la même erreur deux fois, non ! Non, pas cette culpabilité encore. Donc ils voteront Ségolène, sauf s'ils sont tellement peu contents qu'ils donneront leur voix aux autres "grands" candidats : a priori Sarkozy pour l'UMP, bien entendu Bayrou pour l'UDF et évidemment Le Pen pour le FN.
  • 1er décembre 2006 : Chirac candidat, c'est un non-évènement absolu. Personne ne lit, tout le monde s'en fout. C'est dépassé, out, sans intérêt, point barre.
  • 4 décembre 2006 : gaffes-royales.org
  • 15 décembre 2006 : Le candidat de l'UMP, à mon avis, ne peut être que Nicolas Sarkozy (...) Alors, être de gauche et voter Bayrou ou pas ? (...) Je vois bien Bayrou réussir un score absolument historique (...) Je me demande sérieusement si en l'état actuel des choses, Sarkozy n'est pas élu dans tous les cas
  • 11 février 2007 : J'ai téléchargé, et potassé en diagonale, les "Cahiers d'Espérance" de Ségolène Royal... Quand je pense que je trouvais les centaines de pages du Traité Constitutionnel imbittiques, mal rédigés, parfois sous-spécifiés et parfois sur-spécifiés, contenant des annexes n'ayant strictement rien à voir avec un texte constitutionnel...
  • 12 février 2007 : Les 100 propales à Tata Ségo (...) Ségolène fait comme tous ses prédécesseurs, elle promet à tour de bras sans vraiment se soucier du financement, du comment et pire, parfois du pourquoi
  • 15 février 2007 : Cela commence à sérieusement partir en couille la campagne à tata Ségo
  • 16 février 2007 : Bon, et bien il reste 66 jours à Jacques Chirac pour trouver un moyen d'étendre l'immunité présidentielle au-delà de la fin de mandat. (...) J'aimerais tout de même bien savoir pourquoi lorsque Sarkozy a rencontré récemment Angela Merkel devant les caméras, le seul accompagnateur, très visible, était Alain Juppé
  • 18 février 2007 : Bayrou interviewé sur M6 dans leur magazine politique. Bon, clairement, je ne sais pas si je voterai pour lui mais c'est désormais un évidence : ce type me plait.
  • 22 février 2007 : (Le PS) ne peut en sortir indemne. Je pense que nous allons arriver rapidement à une refondation profonde de la gauche. Le PC est laminé, personne n'a oublié qu'Arlette n'a pas donné pour consigne de vote de bloquer Le Pen au second tour de 2002, Besancenot est sympa et inexistant, les Verts sont un cafouillage tel qu'il suffise que Nicolas Hulot apparaisse dans le landernau pour que les Verts disparaissent des sondages. Non, c'est très mal barré, quelque soit le résultat de cette éléction présidentielle...
  • 21 mars 2007 : Les chiraquiens qui se refusaient à appeler à voter Sarkozy ne sont pas dans la merde tout de même...
  • 11 avril 2007 : le PS va probablement être repris par le seul en état de le faire, toujours Strauss-Kahn
  • 14 avril 2007 : Bayrou a enfoncé un coin nécessaire dans le bipartisme voulu par Juppé, il est désormais totalement incontournable.
  • 2 mai 2007 : (Ségolène Royal) est dangereuse pour les finances de ce pays, et je pèse parfaitement mes mots. Ségolène Royal ne doit surtout pas accéder à l'Elysée. Jamais.