Il devait être écrit que je ne dormirais pas du tout cette nuit. Bon. Toute résistance est visiblement vaine, ça fait des heures que je cherche le sommeil. Bon, bon, bon. Bon. Je vais coder, alors...

Tiens, Jean-Claude Brialy s'est enfin décidé à aller rejoindre Françoise Dorléac :-( J'aimais bien le bonhomme et son style d'humour. Desproges aurait souligné l'élégance discrète qu'il y a à décéder juste après la fin du Festival de Cannes et pas pendant. On peut rire de n'importe quoi mais pas avec n'importe qui, n'est-ce pas ?