Donc il est désormais probable que Borloo prenne la suite de Juppé. Il faut y lire une sanction sous trois angles différents :

  1. il est hors de question de laisser un gaffeur pareil dont on pensait qu'il ne maîtrisait que sa communication et pas ses dossiers - et finalement il ne maîtrise ni l'une ni les autres - à l'Economie et aux Finances...
  2. Borloo a privé de siège un bon nombre de députés UMP. Certes, il ne pouvait pas faire grand'chose face à Fabius qui en vieux briscard de la République, a parfaitement manoeuvré. Mais quand même, il a totalement foiré sa comm sur le sujet et a mis le gouvernement et tout l'UMP avec dans la merde. Et donc il doit payer, tôt ou tard.
  3. il y a une patate chaude à refiler, et il est désigné volontaire.

Vous je ne sais pas, mais moi je sens la vague de soulagement INTENSE chez les fonctionnaires de Bercy ce matin, et la vague d'effarement chez les tenants du développement durable...