La dernière sortie de Tata Ségo sur son propre programme présidentiel m'a tellement estomaqué que j'ai cru bon de ne pas en parler tout de suite. Alors quoi, donc nous avons une candidate à l'élection présidentielle qui n'a jamais cru à son propre programme mais qui sollicite de pouvoir recommencer dans cinq ans ? Incroyable. Comme si les propositions du PS n'étaient pas devenues les siennes à la minute où elle les a acceptées. Comme si l'élection présidentielle n'était pas celle d'un individu. Comme si elle avait menti pour se faire élire mais sans jamais vouloir instaurer ce smic augmenté ou compléter les 35 heures. Mais quel mépris du citoyen, quel mépris du militant PS. Décidément, le Parti Socialiste est tombé bien bas ; j'espère, j'ose espérer que certains commencent à se rendre compte à quel point la candidature Royal était un pipeau monumental, une erreur de l'Histoire, y compris et surtout pour le PS lui-même... Quand on lit des conneries pareilles, il n'est plus besoin de se demander pourquoi certains socialistes font partie du gouvernement Sarkozy. Nicolas Sarkozy lui-même doit halluciner : même pas besoin de taper sur la gauche, elle se tire des balles dans le pied toute seule.