La photo était au bureau sur le mur en face de moi depuis longtemps. Elle y est restée jusqu'à récemment malgré de plus en plus de raisons de l'enlever. Mais je n'aime ni les ragots dégueulasses, ni les menaces physiques, ni les attaques personnelles ordurières. La photo a quitté le mur il y a peu pour finir à la poubelle.

J'aurais pu pardonner les ragots, même stupides au point de donner une idée de la profondeur de la fosse des Philippines, sur le compte de la personnalité paranoïaque qui est parfaitement visible ; j'aurais pu pardonner les menaces physiques contre moi, parce qu'elles ne m'effraient pas du tout, la promesse d'un casier judiciaire étant une contre-mesure tout à fait efficace. Mais il est hors de question que je pardonne les attaques ad hominem contre moi qui m'ont été rapportées, absolument IGNOBLES, de même que certaines menaces physiques envers autrui qui relèvent pratiquement du Pénal.

Il y a des salauds qui présentent bien, c'est fou. Un jour, le masque tombe en face de vous, et vous en restez bouché bée de vous être trompé à ce point sur quelqu'un. Amis lecteurs, méfiez-vous des imitations : l'air gentil, ce n'est pas toujours la gentillesse...