• Bon. Je me suis effondré à 18h, terrassé par le voyage et le jetlag. Incapable de résister à la lente chûte de mes paupières, à cette impression de marcher dans du coton, et surtout à la douleur de mes jambes. Et donc je suis maintenant parfaitement réveillé. A 2h20 du matin. Chouette :-(
  • Je vais être très clair : je ne suis pas intéressé par l'esperanto, je considère l'esperanto comme un nullité européano-centrique sans nom non dénuée d'ambition politique voire de racisme, je ne suis pas non plus loin de nier à l'esperanto le statut de langue vivante. Essayez donc de rentrer dans un office de tourisme en disant que vous parlez esperanto. Merci donc de ne plus me gonfler avec l'esperanto ou le klingon.
  • Au moment précis où HTC annonce la livraison proche du TyTN II, je viens de SIM-délocker un HTC TyTN en 3 minutes avec ça. Aucun souci d'aucune sorte. (Note pour Serge Soudoplatoff : ah ouais, pas mal du tout, effectivement, manque juste le GPS, mais Windows Mobile 6, ça reste quand même une épouvantable daube en terme d'IHM ! Quand à Pocket Internet Explorer, je ne dirai rien, je serais grossier sinon.)
  • Je découvre seulement aujourd'hui l'hécatombe d'ex-premiers Ministres de l'été. Barre, Messmer. Rocard pas trop loin avec son accident vasculaire cérébral. Bon. Restent donc Chirac, Raffarin, Juppé, Jospin, Rocard, Cresson, Fabius, Mauroy, Villepin et bien entendu son Auguste Suffisance Balladur. Je ne crois pas en avoir oublié. Bon, à qui le tour ?
  • Premiers cours de japonais ce lundi soir ! Chic ! Bon, va falloir que je dorme un peu entre temps.
  • Désolation à Roissy, aéroport de Paris la première destination touristique mondiale... Lors de l'arrivée à San Francisco, les couloirs sont larges, propres, bien tenus. Les toilettes sont facilement trouvables, propres et nettoyées. Il y a du papier. PQ et papier pour les mains. Il y a suffisemment d'officiers d'immigration (un peu leur police des frontières à eux) pour accueillir simultanément trois 747. Il y a trois files avec plusieurs guichets chacune. Une pour les citoyens US et résidents. Une pour les visiteurs non américains. Une pour les immigrants. C'est bien fait, bien organisé, la salle est LARGE. Les bagages arrivent vite. La salle de contrôle de douane est grande, sérieuse. On vous contrôle sans vous prendre pour un connard ni vous regarder comme une merde. La salle d'attente des bagages est large, on ne se marche pas dessus, l'affichage est bien fait. Bref, tout va bien, tout va vite, le voyageur claqué n'y trouve rien à redire.
    Vol du retour, les contacts avec la France reprennent... Alors que le checkin à SFO se fait dans une aérogare immense, que le contrôle est rapide et efficace, cela commence très fort dès après le contrôle. Aucune connectivité Internet ni même de bécane en libre-service dans le lounge de Air France à San Francisco. Dans la Silicon Velley !!! Je ne parle même des aliments disponibles. Trois snacks, quelques bonbons, des babibels, une variété de petits gateaux au chocolat. Mi-na-ble. Même le lounge Air France de l'aéroport de Stockholm est mieux fourni. Arrivée à Roissy 2C. Au checkin a été remis aux voyageurs de la Business Class un papier leur donnant accès "à la voie numéro 1" au contrôle de la PAF. Arrivée au dit-contrôle par des couloirs tout petits et sans toilettes. DEUX officiers de la PAF en tout. Un monde fou, un avion de Russes vient d'atterrir. Et la fameuse "voie numéro 1" est fermée. Elle finira par ouvrir quand je le demande à deux hôtesses qui se tournaient les pouces en regardant la foule se désespérer devant l'attente. Enfin les toilettes. Coincées entre la PAF et les tapis de bagages. Sales, voire repoussantes. Puantes. Etriquées. La zone de récup des bagages a servi visiblement de zone stockage pour tous les chariots à bagage du coin. Il y en a tellement qu'il est impossible qu'un 747 entier tienne à cet endroit. De toute manière, même sans les chariots cela serait pareil. Aucun avertissement ni sonore ni visuel que les bagages commencent à arriver. Douanier patibulaire voire grossier. Sortie dans l'incommensurable bordel de Roissy 2C. Devant moi des américains logiquement perdus devant la foison de messages contradictoires leur disant où trouver un taxi ou un train ou un bus. Certes le terminal 2F est enfin un bon terminal. Mais du 2A au 2E c'est minable. Vraiment minable. On a conçu des oeuvres architecturales, pas des terminaux aéroportuaires ! Et je ne parle même pas du T1... Comme disait de dépit un touriste américain qui n'avait pas accès à la voie 1 au contrôle de la PAF, "Wow, Fife la Fronce...".