Grif était un logiciel d'édition WYSIWYG et visualisation de documents structurés conformes à la norme SGML.

La technologie dont est issue Grif a été initialement développée au début des années 1980 à l'IMAG par Irène Vatton et Vincent Quint dans le cadre du projet Tigre. Industrialisé sous le même nom Grif par la société GIPISI S.A., GIE entre Bull et l'INRIA spécialisée dans les terminaux X-Window et dont le P-DG était Jean-François Abramatic futur chairman du W3C, Grif a rapidement évolué pour atteindre en 1991 un produit d'édition/visualisation WYSIWYG de très haute qualité.

GIPSI S.A. commençant à connaître des tensions fortes sur le marché des terminaux X-Window, Bertrand Mélèse qui gérait l'équipe Grif, Jean Paoli, Stéphane Quérel et quelques autres ont décidé d'un spin-off et fondé l'entreprise Grif S.A. centrée sur les seules technologies SGML de GIPSI S.A..

En 1991, Grif était donc un moteur de restitution extrêmement puissant disponible sous X-Window implémentant les technologies suivantes :

  • un validateur/parser SGML
  • le language S pour décrire les modèles documentaires mais d'une manière bien plus précise et typée que les DTD de SGML,
  • le language P pour décrire les présentations associées à un modèle documentaire donné ; le language P n'ayant pas à gérer les contraintes de rendu progressif auxquelles sont soumis les navigateurs Web, P offrait des fonctionnalités très nettement supérieures aux CSS, comme par exemple le position précis d'un élément par rapport à un élément arbitraire,
  • le langage T pour décrire des transformations/filtres d'exportation d'un document ; cette technologie est comparable à XSLT,
  • un layout engine gérant le multi-vues, c'est-à-dire capable d'afficher simultanément plusieurs vues d'un unique document, chaque vue appliquant une feuille de styles (une présentation en langage P) donnée,
  • un éditeur WYSIWYG des tableaux CALS, un modèle de tableaux issu du Department of Defense américain et qui est l'ancêtre du modèle de tableaux de HTML,
  • une implémentation d' EuroMATH, ancêtre de MathML.

C'est à cette époque que Tim Berners-Lee et Robert Caillau ont pris contact avec Grif S.A. pour lui demander de transformer l'éditeur/visualiseur Grif en un éditeur/navigateur Web. Malgré la faible charge de travail requise pour un tel développement, Grif S.A. a refusé de réaliser ce développement sans financement européen. Tim Berners-Lee a relaté lui-même cet épisode dans son livre "Weaving the Web".

L'équipe de développement de Grif S.A. est alors constituée de : Pierre-Marie Aubertel, Alain Darmon, Patrick Télégone, Daniel Glazman, Jean Paoli, Stéphane Quérel, Marie-Christine Pichot, Pierre Cohen, Gilles Marichal, Lars Pedersen, Donghui Bao. Irène Vatton et Vincent Quint continuent à assister techniquement le projet.

En 1994, et malgré la qualité de son "rendering engine", des technologies sous-jacentes et de la disponibilité du produit également sur Windows et Macintosh, Grif reste un produit à marché de niche essentiellement français (défense, industrie pharmaceutique, énergie) et dont les ventes sont décevantes.

Le vent du Web et le fait que HTML soit un modèle de documents issu de SGML pousse alors Grif S.A. à développer l'éditeur de pages HTML Symposia avec toujours la collaboration de l'INRIA/IMAG. Malgré d'excellentes bases, Symposia qui est arrivé trop tard sur le marché, trop cher et ne disposant pas d'une interface homme-machine assez conviviale ne pourra contrer Netscape Gold, GNN Press et surtout HoTMetaL.

La société Grif S.A. dépose son bilan en 1997, une partie de l'équipe technique et les technologies étant alors reprises par l'éditeur de logiciels canadien I4I qui finira par enterrer le produit et disperser l'équipe.

Le noyau de Grif a cependant survécu jusqu'à aujourd'hui : Irène Vatton et Vincent Quint, toujours eux, avaient extrait de Grif une librairie noyau, la librairie Thot sur laquelle ils ont conçu l'éditeur de documents pour le Web Amaya. Amaya est depuis devenu un projet commun W3C/INRIA.