N'en déplaise aux commentateurs politiques de tout poil, l'élection présidentielle de 2007 a changé la donne sur au moins un point : si nous n'avons pas encore atteint le "ticket" américain Président+Vice-Président, il était évident pour tous depuis longtemps que François Fillon était le Premier Ministre annoncé d'un Nicolas Sarkozy élu. Et on apprend aujourd'hui que Ségolène Royal aurait bien aimé annoncer son ticket à elle avec Bayrou lors du débat de l'entre-deux tours. J'en avais parlé il y a bien longtemps.

Bon, oui, certes, c'était un ticket de la dernière chance, un ticket improbable et Bayrou ne force certainement pas le tableau en disant qu'il l'a refusé parce que la victoire était hors de portée pour Royal.

Mais quand même, on a donc failli pour la première fois en France avoir deux "tickets" (avoués ou secrets de polichinelle) pour l'élection présidentielle qui se veut l'election d'un(e) unique citoyen(ne). La structure de notre démocratie est en train de changer doucement. Sans accoup, sans modification consitutionnelle puisqu'après tout rien n'interdit à un candidat d'annoncer qui sera son PM s'il est élu. Cela est très intéressant, vraiment très. Il reste à voir si les "jeunes" arrivés au pouvoir vont s'éléphantiser - et freiner le mouvement - ou l'accompagner...