Bon. Donc Gautier Savagnac a pendant des années utilisé la caisse noire anti-grève de l'UIMM comme l'avait prévu l'UIMM et même si cela servait à des financements "occultes" des syndicats, c'est exactement ce que voulait l'UIMM. Gautier Savagnac est ici un fusible. L'affaire aurait pu sortir avant lui ou après lui, puisque cette caisse noire existe depuis, excusez du peu, 1972. Bref, TOUT LE MONDE était au courant. Il saute seul pour la totalité de l'organisation qui lui verse une prime de départ - qui a vu de nez correspond à 30 mois de son ancien salaire de président - et assure donc sa défense. Ce qui reste assez normal pour eux puisque Gautier Savagnac n'a fait que, du point de vue de l'UIMM, son devoir. Pendant ce temps, la CGT hurle avec les loups - mais il serait amusant que l'enquête trouve que la dite-CGT a bénéficié des largesses de l'UIMM par exemple - et la gauche trouve cela intolérable. Business as usual...