Lisant sur le JDN cet article, j'ai été un peu intrigué par WellPack, et en particulier par cette phrase de l'article "Mais si l'enseigne prétendait permettre aux plus pauvres de plus consommer, ses pratiques faisaient plutôt de lui un usurier. Pratiquant un taux de crédit annuel de 40 % par an, il n'était pas rare que ses clients payent au final leurs achats 120 % plus cher que leur valeur (...)". Je suis donc allé me ballader sur le site de WellPack et j'y ai découvert en page d'accueil une vente à crédit d'une Nintendo DS-Lite. Voici les chiffres affichés :


Par jour Par mois Total
sur 12 mois 0,83 € 25,21 € 302,52 €
sur 24 mois 0,43 € 13,14 € 315,36 €
sur 36 mois 0,30 € 9,00 € 324,,00 €
sur 48 mois 0,23 € 7,00 € 336,00 €

Bon... Sachant qu'une Nintendo DS-Lite vaut, au prix du marché, 149 €, on est donc en gros dans une fourchette de +103% à +126%. Je crois que Frantz Grenier qui a écrit cet article pour le Journal du Net ferait bien de s'acheter une calculette ou utiliser celle de son ordinateur avant de tomber dans des pièges pareils... A ce niveau-là, c'est un peu de la désinformation.

Clairement, le journaliste a tout gobé. Au bas de cette page sur la Nintendo DS-Lite en vente, on peut lire "Prix au comptant 288,95 euros". Et voila. Suffit de fixer un prix au comptant de 93,92% (excusez du peu... Je les soupçonne d'avoir tout simplement doublé le prix de 144,50€ que j'ai récemment vu en hypermarché) supérieur au prix du marché pour trouver que le coût total de l'article n'est pas si terrible par rapport au prix comptant.

Au final, ça pue.