Ah ça, il ne manque pas d'air le papy. Sa "fondation" sera lancée le 9 juin prochain et "orientera ses premières actions vers l'accès à l'eau, l'accès aux médicaments de qualité, la lutte contre la déforestation et la désertification, la sauvegarde des langues et des cultures menacées, la recherche de financements innovants" (l'emphase est mienne).

Faut-il rappeler que pendant douze ans, Jacques Chirac fut le président d'un état qui n'a pas pu ratifier la Charte européenne sur les Langues Régionales et Minoritaires à cause de sa Consitution et qui n'a pas planifié de réviser sa Constitution pour ce faire ? Au cours de ma courte vie d'homme, une langue au moins s'est éteinte en France : le welche ; de mémoire le dernier locuteur est décédé à la fin des années 80, la langue a juste eu le temps d'être recueillie avant.

Seuls la Belgique, la Grèce, le Portugal et donc la France n'ont pas ratifié cette Charte européenne... Chirac va-t-il pousser la transparence jusqu'à l'autocritique ?