Pendant des années, parce que je considère que le boulot d'un ingénieur est aussi d'ouvrir sa gueule quand il a quelque chose à dire, je me suis fait traiter d'ingérable quand j'ouvrais ma gueule justement. Je pouvais arriver avec un plan long comme le bras disant "il vaudrait mieux faire comme ça, ça marcherait mieux et économiserait plein de pognon", cela ne servait à rien, j'étais ingérable. Cela se passait à EDF R&D, bien entendu... Chez eux, "ingérable" signifiait "n'a pas compris qu'il devrait fermer sa gueule, ne pas déranger les puissances établies, les dépenses inutiles mais classiques et surtout surtout pas faire de vagues". J'ai fini par aller voir ailleurs si j'y étais en les laissant à leur bagarres CGT vs. Francs-Maçons vs. Opus Dei, ça les occupe depuis des années et ça devrait continuer encore longtemps...

Ce soir, alors que j'ai quand même assez monumentalement cogné sur les Assises du Numérique qui sont à mon avis en l'état l'antithèse de ce qu'il fallait faire, un membre de l'équipe d'Eric Besson m'a dit que j'avais été constructif (merci à lui, il se reconnaîtra) probablement parce que j'ai fait des contre-propositions . Bon, probablement également parce que la grande partie de la communauté des entrepreneurs informatiques est du même avis que moi.

N'empèche. C'est la première fois dans ce pays qu'on me remercie pour avoir ouvert ma gueule sur mon propre domaine d'activité... Un comble tout de même. Cela méritait donc d'être signalé.