Tristan nous fait part de ses réflexions pétrolières. Je tiens à ajouter deux choses :

  1. même l'Opep trouve que le marché du pétrole est devenu cinglé...
  2. le 1er mai dernier, soit il y a 25 jours, le baril de pétrole valait 112,43$ à New York. Il est aujourd'hui à 131,79$. Or la situation géopolitique mondiale n'a pas changé drastiquement en 25 jours au point d'expliquer une flambée des cours. Et le baril était à 87,08$ le 06 février de cette année... Soit plus de 51% de hausse en 110 jours !

Bref, c'est plus de la bonne et dure spéculation qui nous plombe le prix du pétrole qu'autre chose en ce moment. Certes, on ne vient pas de trouver subitement des réserves énormes. Certes on va vers la pénurie. Mais le fond reste entièrement spéculatif. Une autre bulle, dont certains pensent qu'elle éclatera sous deux ans, ramenant après une crise majeure le baril aux alentours des 60$.

Mise à jour : émission C dans l'air ce soir sur France 5, un gars explique que la Bourse n'étant pas favorable en ce moment, les investisseurs ayant des liquidités fortes et voulant un retour rapide en ce moment se reportent massivement sur les marchés de l'énergie.