Bon, je me suis fait aussi refiler une chaîne à la con. Le coupable me doit une bière, je ne manquerai pas de la lui réclamer la prochaîne fois qu'on se voit... A bon lecteur...

  • un aliment ou produit que je n'aime pas du tout : le chou sous presque toutes ses formes, les moules, l'andouillette
  • mes trois aliments favoris : oula pas facile de trier, je vais faire plus que trois :
    1. le canard en général (magret, confit, cout, fritons, foie gras, coeur, foies, tout...)
    2. les latkes (galettes de pommes de terre frites) et les gehakte leibelle (foie haché) que me faisait ma mère
    3. cèpes et girolles
    4. les huîtres
    5. la sole
    6. clémentines, poires et abricots
  • ma recette favorite : émincé de veau aux oignons, et le fameux "salmon à la glazou" que j'ai cuisiné pour tout le CSS WG chez Håkon à Oslo il y a quelques années
  • ma boisson de prédilection : café ristretto pris au comptoir dans un bistro en Italie, un concentré d'arômes...
  • le plat que je rêve de réaliser : un foie gras aussi bon que celui que cuisine ma soeur
  • mon meilleur souvenir culinaire : pareil il y en a plein...
    1. un petit restau ouvrier dans les gorges du Tarn, au milieu des gorges, sur le bord de la route. Grosses tables en bois, truites qu'on allait chercher à la demande dans le vivier directement dans le Tarn...
    2. le restaurant La Perla, à Cape Town, Afrique du Sud pour ses soles exceptionnelles
    3. un repas du CSS WG sur la plage de Juan-les-pins il y a deux/trois ans. Markus Mielke et moi étions sciés par la qualité de la nourriture ce soir-là, la plage pour nous tous seuls, le soleil couchant, l'accueil chaleureux et souriant (la saison touristique n'avait pas débuté, ce restau était le seul ouvert sur la plage et on ne s'y bousculait pas) ; inoubliable...
    4. un des meilleurs restaus de poissons de la côte landaise : chez Ducamp à Capbreton
    5. un foie gras tiède aux pommes à Saint-Sever, au comptoir d'un bistro presque pouilleux ; une merveille...
    6. le restaurant Leijontornet à Stockholm
    7. un petit restaurant à Rocamadour, le soir où mon père m'a fait découvrir en même temps le confit de canard et le Cahors...
    8. et de loin un déjeuner avec mon père à Biarritz, dans un simple bistro. C'était en février, et la terrasse abritée du vent en plein soleil nous avait permis de déjeuner en bras de chemise alors que partout ailleurs on grelotait. Le bar sauvage grillé était sans conteste possible le meilleur de ma vie, on s'en souvient encore tous deux avec émotion.