Si les rapports sur la saison estivale 2008 sont positifs, ou à peine négatifs, je crois que je vais me marrer très fort... Je reviens des Landes, que je fréquente tous les étés ou presque depuis ma naissance, que mon père fréquente tous les étés depuis 1947. Nous n'avons jamais vu la région aussi vide en juillet. La semaine du 14 juillet, qui est d'habitude la plus remplie du mois, était une véritable catastrophe touristique.

  • hôtels plus qu'à moitié vides,
  • presque pas d'étrangers, les habituels néerlandais, allemands et britanniques étaient absents
  • campings déserts
  • restaurants et bars vides

Le record je pense, c'est le feu d'artifice du 14 juillet. Débutant à 23h00, je me suis garé à 22H30 dans l'ancienne rue de mes parents, non loin du centre-ville et du lac d'Hossegor, sans aucune difficulté. D'habitude, toutes les places sont prises dès 21h00. Idem pour repartir après le feu d'artifice, aucune difficulté, pas de file de voitures, pas de cohue, rien. Sur la plage du Touring, pile en face du feu d'artifice, un peu de monde mais pas de foule.

Sur la Plage Blanche sur le lac dans la journée, le désert... Le 16 juillet, trois parasols en tout et pour tout à 11h45, on se serait cru mi-septembre !!! De toute ma vie, je n'avais jamais vu ça.

Soyons clairs, le coût de l'essence y est pour quelque chose. Traverser l'Europe en voiture devient un luxe. La consommation de carburant s'est effondrée de 10% en juin par rapport à mai ! Mais le prix exorbitant des locations et nuitées hôtelières, le délire des produits alimentaires (les fruits et légumes ont pris 18% en un an en moyenne...), plombent carrément la principale ressource des zones touristiques. Dans les Landes, la très haute saison est réduite à 14/7-20/8. Cette année, ce sera probablement 1/8-15/8. L'horreur. Cela va paniquer dans les estaminets...

Je m'attends donc à un bilan estival 2008 noir, absolument catastrophique pour toute la chaîne touristique. Je m'attends également à un réajustement des prix d'hébergement, mais pas en 2009. Les logeurs et hôteliers étant tellement bêtes ici, ils vont augmenter d'abord leurs prix pour compenser leurs pertes de l'été 2008. La chûte sera encore plus rude. 2010 devrait voir une baisse des prix. Cela risque d'être trop tard...