Je serai à l'Elysée tout à l'heure pour la nationalisation de Disruptive Innovations remise du Plan "Numérique 2012" d'Eric Besson à Nicolas Sarkozy. Vu l'actualité chargée à l'Elysée avec le Conseil des ministres exceptionnel de cet après-midi, je ne pense pas qu'on s'éternise, mais il est quand même à noter que le Secrétariat d'Etat au Développement de l'économie numérique remet son rapport au Président alors qu'il dépend du Premier Ministre. Allez, soyons beaux joueurs, le monde entier ne voit pas la différence mais c'est comme ça que nos politiques croient donner de l'importance à quelque chose aux yeux de la population. En fait, ils la donnent seulement à la presse, mais vu le niveau de notre presse...

Sur le rapport lui-même, je n'ai pour l'instant rien à dire puisqu'il n'a pas encore été remis. Sur les 27 pistes qui sont à sa racine, j'ai été pour le moins sceptique. On oubie que l'économie numérique se développe bien, se développe mieux, dans les pays FOURNISSEURS de technologie. Or nous ne sommes plus fournisseurs de rien. Devenir un pays avec beaucoup d'utilisateurs c'est bien, mais ça fait de nous des suiveurs. Il faut aller plus loin, bien plus loin. Il faut devenir précurseurs. Il faut changer de perspective. Think different, si j'osais dire...