Il y a un moment que je déteste par-dessus tout - et qui arrive presqu'à coup sûr - quand je discute avec quelqu'un investi d'une forme d'autorité et d'un certain pouvoir dans ce pays. Que cela soit au niveau entreprise, public local ou national... C'est le moment précis où ce petit sourire narquois ou ces sourcils en pointe apparaissent sur le visage de mon interlocuteur(trice) et signifient :

Toi petit citoyen lambda béotien minus, toi fermer ta gueule toi pas savoir rouages cachés du pouvoir, moi décideur moi élu moi chef moi désolé devoir me coltiner le peuple moi vais te faire danser maintenant

Un peu ce qu'Yves Jégo avait fait contre moi quand j'avais rapporté son incapacité à citer l'URL de son propre blog...

Et il semble bien que les crânes d'oeuf du Cabinet d'Albanel ne dérogent pas à la règle.