C'est bien clair : non seulement le projet d'Albanel est mal ficelé, une usine à gaz dangereuse pour la démocratie, mais Albanel elle-même et ses conseillers ont été en-dessous de tout. Cinq gus dans un garage, la Quadrature du Net forge des adresses IP. Et dans les débats, elle est la-men-ta-ble.

Donc la seule conclusion qui vaille est la suivante : Albanel sautera lors du prochain remaniement ministériel. C'est une évidence. C'est surtout une nécessité.