Plus je lis sur Dubaï, moins j'ai envie de m'y rendre. On peut se faire embastiller simplement en tenant la main de sa femme dans la rue, le Pacs et le simple concubinage n'étant pas reconnus à Dubaï, on s'y expose à des emmerdes, ils sont complètement scotchés sur les médicaments au point de contrôler sévèrement l'Actifed et les antitussifs. Certes, certes, la codéïne a une formule proche de la cocaïne ; mais il suffit de contrôler la quantité détenue et la vente, en foutant la paix aux touristes qui viennent avec leur rhûme et le médicament associé... Il y a plein mais alors plein de choses qui me déplaisent franchement, dans cet émirat qui se veut le fer de lance de la modernité régionale mais qui n'est finalement qu'une dictature, dont tout le système légal est basé sur la Charia, habilement déguisée en centre commercial.

Très peu pour moi...