Il y a de cela jour pour jour dix ans, et après une réunion (encore une) absolument délirante de bureaucratie et de contre-productivité, je me donnais trois mois pour décider si je voulais rester ou pas à EDF dont la pesanteur quotidienne et les coups bas me pesaient de plus en plus. Fin juin, ma décision était prise, et je m'en ouvrais à un copain. Après un nouvel épisode bien digne d'EDF, je posais ma démission en novembre pour un départ définitif d'EDF fin janvier 2000...