<Glazblog/>

Ecoutes systématiques, la démocratie en danger

Je considère que le plus grave tort de l'Hadopi est l'écoute systématique des communications privées des citoyens en temps de paix. C'est très grave. C'est très grave mais j'ai toujours dit que cela existait déjà, même si ce n'est pas public. Depuis peu, on en a la preuve. L'écoute est systématique, et visiblement sans intervention préalable de la justice.

La France de Sarkozy ressemble de plus en plus aux Etats-Unis de Bush, et je commence à en avoir marre des atteintes aux libertés individuelles et du délire sécuritaire ambiant. Je ne parle même pas du relatif mépris de la Constitution, de l'Europe, des parlementaires et du Parlement...

Comments

1. On Monday 4 May 2009, 10:00 by vinzniv

Cela tient un peu de la désinformation. Je partage votre avis sur le fait qu'Hadopi soit un dangereux précédent. Toutefois, nous ne sommes pas _encore_ surveillés systématiquement. Les obligations légales auxquelles les opérateurs sont assujettis sont documentées et connues: le contenu des communications n'est pas conservé (hormis pour les interceptions faites sur réquisition du parquet). Le cas de cette personne est certes étrange, mais en aucun cas généralisable. L'écoute systématique tient du fantasme.

2. On Monday 4 May 2009, 10:03 by Daniel Glazman

@vinzniv: je crois que vous êtes TRES naïf...

3. On Monday 4 May 2009, 10:09 by Samuel Tardieu

Je m'étais déjà étonne d'une situation proche de celle décrite ici il y a plus de 3 ans (http://www.rfc1149.net/blog/2005/11...) mais les commentateurs trouvaient également que je criais au loup. Dans le cas que je citais, il est vrai que ces SMS étaient probablement envoyés plus massivement.

4. On Monday 4 May 2009, 10:47 by christophe

en fait l'opérateur avait prêté un téléphone en dépannage, il n'a consulté les SMS qu'une fois que le gars l'a rendu, donc on ne peut pas dire que dans ce cas il y ait eu écoute sauvage.

par contre il y a bien eu délation de la part de l'opérateur ce qui en dit long sur l'état d'esprit général...

5. On Monday 4 May 2009, 12:33 by Benoit

Bonjour

Il semble en effet qu'il s'agirait d'un appareil de prêt.

(source: http://www.courrier-picard.fr/courr...)

Quant à l'agent de l'opérateur, il avait vraisemblablement une obligation de faire part de ses doutes -- faute de quoi il pourrait lui-même être impliqué pour non-dénonciation de crime, non ?

Cette affaire est très troublante mais elle ne donne pour le moment pas la preuve d'une écoute massive et systèmatique des SMS entre individus.

Une question intéressante est de déterminer comment le SMS a été lu: sur le combiné lors de son retour en atelier ? en ligne ? par un humain ? par un robot ?

6. On Monday 4 May 2009, 12:52 by vinzniv

Je suis probablement naïf, mais un naïf éclairé :)

Nous glissons certes vers des atteintes progressives aux libertés individuelles et il est donc important d'être vigilants. Mais aujourd'hui, il est certain que le contenu des communications n'est pas intercepté en masse.

Cette affaire éveille ma curiosité: quel est donc l'opérateur en question ? qui est à l'origine de la délation ? l'opérateur ? le prestataire en charge du dépannage ? un vendeur en boutique ? Y-a-t-il contrôle systématique et organisé des portables en retour de prêt ?

J'ai le sentiment ici que la personne en charge d'effacer les données du portable prêté a fait preuve d'un manque de professionnalisme flagrant et d'un voyeurisme douteux.

7. On Monday 4 May 2009, 17:17 by christophe

l'opérateur est bouygue, il "enquête" :D

http://www.rue89.com/2009/05/04/sms...

8. On Tuesday 5 May 2009, 01:44 by SANNIER Jean-Baptiste

On peut dire qu'ils ont bon dos, les artistes, en ce moment. Grâce à leur "crise", le flicage des communications sera enfin permise.

Chapeau bas, Johnny, merci d'avoir chanté tant d'années, l'Etat te remercie chaudement.

Je crois que Nixon et compagnie auraient adoré avoir cette loi il y a quelques années...

9. On Tuesday 5 May 2009, 19:27 by Dominique

La réaction en chaine, suite à la découverte du SMS, semble plus logique après lu ceci (qui permet de savoir qui a découvert le SMS en question - sans espionnage semble-t-il) : http://www.lepost.fr/article/2009/0...