Acte 1 :

Acte 2 :

  • "Albanel suspend un de ses collaborateurs" -- Le Monde

Attention, je vais être grossier : BORDEL DE ZEUS !!! Résumons : un collaborateur de la Ministre de la Culture a retransmis à une entreprise privée une correspondance privée émise depuis une adresse mail privée d'un citoyen à destination de ses élus. Le citoyen en question a du coup été licencié (et il est fort probable que ce licenciement soit prochaînement jugé abusif et illégal) par l'entreprise en question. L'action du collaborateur de la Ministre est probablement une infraction au Code Pénal, et elle distille une méfiance accrue à l'égard de l'exercice le plus normal qui soit dans une démocratie : donner son opinion à ses élus. Bilan pour le collaborateur, sans compter les poursuites pénales qui pourraient arriver : un petit mois de "suspension" et sa démission refusée.

Bordel, Albanel a du culot. Il fallait accepter cette démission. Décidément, Albanel et son cabinet n'ont vraiment aucun honneur. Après avoir utilisé des moyens d'une bassesse hallucinante face à la Quadrature du Net, ils sont incapables d'assumer leurs erreurs, même graves, bien plus graves que de simples téléchargements de musique. Au fait madame Albanel, j'espère que vous avez fait couper l'accès Internet à votre collaborateur avec maintien de son abonnement ?