• Ah la baisse de la TVA des bistros et restaurants... oh l'impression plus que fugace de me faire entuber très très profondément... oh le scandaleux goût de cadeau donné, offert sur un plateau devrais-je dire, à une profession. Sur les quelques bistros et restaus que j'ai pu écumer depuis que cette mesure est en place, seul UN a légèrement baissé ses prix. Tous les autres ont maintenu les prix, sans exception, sur l'ensemble des produits. Et mieux, l'un de ces lieux a, il me semble, augmenté ses prix un chouia comme tous les ans au 1er juillet... Franchement, c'est un scandale. Les bistrotiers et restaurateurs crèvent ? Bon débarras.
  • Alors comme ça, Dati affiche désormais ses ambitions parisiennes de façon un peu plus nette. La Dati devrait cependant même se rappeler que même dans son propre camp, elle est loin, très loin, d'être appréciée par tous et qu'il a pas mal de bonnes raisons de ne pas l'apprécier.
  • Hadopi... J'avais cru, naïvement, qu'entre élysée, gouvernement, assemblée nationale et sénat, on pourrait trouver quelques neurones. Il semblerait que non. Décidément, "hadopi" est désormais un mot associé à "catastrophe lamentable". Mais quelle honte...
  • Quelqu'un pourrait-il faire taire Claude Guéant à la fin ? Ce type n'a _aucun_ rôle consitutionnel et j'en ai vraiment ras-le-bol de le voir dans les étranges lucarnes se prendre pour le chef du gouvernement...
  • Je recommande fortement The Reader au cinéma ; excellent.
  • Il y a quelques années, Embruns mesurait 13°C à Neuilly un après-midi à la mi-août pendant qu'il faisait 14°C à Saint-Germain en Laye. J'aimerais bien que l'été arrive. S'il-vous-plait.