"Après avoir discuté avec les députés de la majorité à la pause, seuls 5% y croient, les autres sont effondrés par hadopi"